16 décembre 2011

Cholestérol, mensonges et propagande

Tel est le titre d'un livre écrit par un cardiologue, chercheur au CNRS, le Dr Michel de Lorgeril


Le journal GHI présente cet auteur et ses recherches dans la rubrique santé du 14 décembre sous « cholestérol, laissez tomber » par Gil Egger.

Je reprends un fragment très percutant : « ..Dans le public et une partie du corps médical, tester le cholestérol, donner des médicaments en cas de taux élevé, tient de la précaution. Une habitude qui a la vie dure et qui doit sa persistance à la simplicité qu'elle offre... »

Ainsi, ce mode de procéder fait croire à la population qu'il suffit de prendre un médicament pour être à l'abri de problèmes de santé. Or, la santé résulte d'un complexe de paramètres et on ne peut pas se payer une assurance contre une maladie comme on le fait contre le vol ou l'incendie! On doit d'abord agir avec ses propres ressources pour garder un équilibre. Par conséquent,  il nous faut utiliser des moyens très variés et pas seulement financiers.

 C'est cette simplification de l'art médical qui fait qu'on s'enfonce toujours plus dans des problèmes, que ce soit les maladies chroniques ou les coûts de l'assurance maladie.

 

Commentaires

Entièrement d'accord. Il y a des légendes colportées contre le cholestérol, qui n'est en rien dangereux pour l'organisme.

Le lobby anti-tabac ment sur les méfaits de la cigarettes.

Le lobby des maraîchers et des cultivateurs bio ment sur les méfaits de la charcuterie.

Les humains fument depuis des siècles. La charcuterie traditionnelle est la fierté de notre terroir.

Ne nous laisons pas faire par ces lobbies.

Écrit par : André Baldini | 16 décembre 2011

On va finir par croire à l'exactitude des propos tenus par un médecin Canadien affirmant qu'en Europe tout est fait par les médecins eux-mêmes pour rendre les gens malades.Cependant à leur décharge avouons -le c'est qu'en pays francophones surtout, les gens ont pris l'habitude de courir pour le moindre bobo ,fallait bien trouver un truc invisible pour les rassurer,ou comment la spirale médica-menteuse mène le patient par le bout du nez?
Une phrase célèbre dit,'plus vous chercherez moins vous trouverez à croire que trop d'instruction tue le bon sens même du raisonnement humain.Mais le stress actuel ne favorisant pas la réflexion ,la médecine c'est comme la religion avant d'y aller faut toujours penser aux conséquences.Molière et Monsieur De Lafontaine riraient bien de l'état actuel de cette civilisations aimant à se parer des meilleurs conseillers en tout et de rien alors que le rire et le dialogue sont les premiers médicaments pour vivre en bonne santé et ne coutant pas un centime à la sécu!

Écrit par : elena | 16 décembre 2011

Il parait que le sexe est le meilleur remède pour abaisser le taux du mauvais cholestérol

Écrit par : Patoucha | 17 décembre 2011

@Patoucha encore une invention héritée du docteur Ruth,y'a aucune preuve à ces assertions,et beaucoup de femmes diraient le contraire,je parle bien entendu de celles qui furent encore une fois recherchées pour ces analyses devenues quasi mensuelles et d'autant plus ,après être mariées,ceci expliquant peut-être cela qui sait!

Écrit par : lovsmeralda | 17 décembre 2011

Voici le témoignage d’un homme, professeur d'Université, qui prenait une statine (simvastatin – connue comme Zocor) et diagnostiqué avec la maladie d’Alzheimer. Depuis la prise des statines, il avait perdu la faculté de reconnaître les personnes familières depuis des décennies et de lire plus d’une page de texte à la fois. Il s’est inscrit à un essai clinique pour tester une nouvelle drogue traitant l’Alzheimer. Il a cessé de prendre les statines, et quand il est arrivé à l’université qui conduisait l’essai, les médecins lui ont dit qu’il n’avait pas l’Alzheimer. Deux ans plus tard, les symptômes de cette maladie avaient complètement disparus. Il pouvait de nouveau lire trois journaux quotidiennement.

Écrit par : Meris Michaels | 27 décembre 2011

Merci beaucoup, Meris Michaels, pour votre apport.
Auriez-vous le lien ou la source de ce témoignage?

Écrit par : Marie-France de Meuron | 27 décembre 2011

Le « People’s Pharmacy » aux Etats Unis, qui depuis 35 ans fournit d’excellentes informations sur la santé, vient d’émettre cette alerte sanitaire : “Les preuves s’accumulent indiquant que les médicaments pour abaisser le cholestérol et prescrits pour prévenir les maladies cardio-vasculaires, peuvent augmenter le risque de diabète de type 2. Les recherches les plus récentes viennent du « Women’s Health Initiative", une étude débutée dans les années 90 et portant sur plus de 150 000 femmes ménopausées. Pendant la décennie entre le début de l’étude et 2005, plus de 10 000 de ces femmes ont présenté un diabète. Les chercheurs ont calculé que celles qui prenaient des statines comme l’atorvastatine (Lipitor), la rosuvastatine (Crestor) et la simvastatine (Zocor) étaient plus susceptibles de développer cette maladie. L’étude a été publiée le 9 janvier 2012 dans Archives of Internal Medicine.

Écrit par : Meris Michaels | 11 janvier 2012

Merci, Meris Michaels, pour votre info très bien documentée, d'une étude publiée le 9 janvier 2012! Vous allez plus vite que le vent!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 11 janvier 2012

Les commentaires sont fermés.