24 novembre 2011

La rentrée scolaire à Peycouck (suite)

Afin de ne pas faire perdurer la notion d'assistanat, j'essaie d'apporter le concept que chacun a des potentiels à développer. Ainsi je demande aux jeunes qui ont bénéficié d'une aide pour leur rentrée scolaire : " et toi, que m'apportes-tu?". D'abord, ils ont formulé beaucoup de voeux et m'ont assurée de leurs prières. Je leur ai demandé quelque chose de plus concret qui soit en correspondance avec le don très tangible de la somme. Je vous apporte ce-dessous un poème et une lettre de présentation qui m'ont beaucoup touchée.


Ce poème est dédié à mon père, lépreux :

 

Toi, le lépreux, mon frère

Toi qu'on isole, qu'on fuit, qu'on rejette,

Toi qu'on ne voit pas, qu'on ne veut pas voir,

Toi, le lépreux , tu es mon frère,

Jésus t'a touché, t'a aimé, t'a guéri.

En toi, le lépreux, je Le vois, lui, mon Dieu.

 

Toi la lèpre, tu es l'ennemie des hommes,

Tu es la pestilence de nos mépris,

Tu dévoiles l'orgueil qui nous ronge.

Tu révèles la pourriture de nos hypocrisies,

tu manifestes l'isolement de nos coeurs.

En toi, Jésus a vu le péché

qui isole, qui corrompt, qui ronge

qui sont mauvais

 

Toi, la lèpre, mon ennemie

Toi, le lépreux, mon frère

je t'aime

 

Signé : A. R. Diouf


Et voici la lettre de demande

Madame,

C'est avec une grande émotion remplie de bonheur à la voie cordial.

Je vous rends compte de ma vie privée:

J'ai perdu ma mère en 2008

Mon père est handicapé et mon frère qui m'aidait est mort en 2010.

Jen ne suis pas encore inscrite ni n'ai de fournitures ni un sac.

Je pars dans la forêt pour chercher des bois et les vendre pour m'inscrire et acheter des fournitures.

Je n'ai que la somme de 4750 CFA.

La somme de l'inscription est fixée à 8000

Signé : Seynatou K.

 

Il faut savoir que S. a dû travailler beaucoup pour réunir sa somme ( presque 10 CHF)

En comparaison, les élèves qui travaillent l'été comme manoeuvres en maçonnerie reçoivent 1500 CFA/jour

Commentaires

Des textes très émouvants, qui confrontent à la honte, à "comment peut-on réparer ? Que faire ?"
Difficile de ne pas voir la culpabilité occidentale derrière tout ça. Si au lieu de penser à piller, on avait pensé à aider ? Ou à laisser vivre les Africains tel qu'ils l'entendent ?
Je suis toujours très frappée par la profondeur de leur foi. Un exemple, totalement décalé, ce n'est pas un enfant, mais un militaire pro Gbagbo, dont je suis certaine qu'il a été élu. Regardez comment il conclut son texte :
http://www.nouveaucourrier.info/2011/11/24/fidele-a-gbagbo-jusquau-bout-un-militaire-en-exil-les-secrets-de-lassassinat-de-tagro/

Écrit par : Nicole | 25 novembre 2011

Merci beaucoup, Nicole, pour vos réflexions et le lien fort intéressant.
La renaissance africaine actuelle n'est pas un vain mot.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 26 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.