13 septembre 2011

« MENACE SUR NOS NEURONES »

« Alzeimer, Parkinson ....et ceux qui en profitent ». Tel est le titre du livre d'une scientifique Marie Grosman et d'un journaliste d'investigation Roger Lenglet.



 

 

 

Roger Lenglet définit très bien le thème de cet ouvrage « comment notre société est tombée dans le piège de la marchandisation des maladies du cerveau et dans la paralysie de la prévention ».

Il s'agit d'un scandale encore plus large que celui de l'amiante. Les preuves scientifiques concernant les neurotoxiques s'accumulent depuis des décennies mais les politiciens n'agissent pas efficacement.

Une vidéo très dynamique entre les deux auteurs nous expose bien le sujet en 5minutes et 22 secondes; la mention de cette durée pour dire que tout le monde peut prendre le temps de s'informer et qu'il est l'heure pour  l'expertise citoyenne de s'affirmer.

 

Commentaires

dommage que de plus en plus de journalistes soient Alzeihmer parole dite par un pro du journalisme français dans l'excellente émission C'Dans l'Air!

Écrit par : caramel | 13 septembre 2011

J'ai lu cet excellent livre. Le chapitre sur le "Train Alzheimer" était surtout très intéressant. Ce que les auteurs ont découvert dans le Train peut être relatif à d’autres maladies comme le cancer : domination du profit de l’industrie au détriment de notre santé ; déni des vraies causes de la maladie (facteurs environnementaux), manque de vraie prévention ; «l’omerta » des informations destinées au public ; inefficacité du traitement médical, surtout dans le cas d’Alzheimer.

La maladie d'Alzheimer a « créé un marché juteux. » Tout le monde « épouse l’idée que la maladie a une origine énigmatique qui va l’installer durablement ». La seule mention des causes environnementales se trouve dans le texte initial exposé dans le Train : tabac, pesticides et l’eau trop riche en aluminium. Ces mots ont été écrit par la Doctoresse Véronique Chabernaud qui dit : « On n’est pas dans un pays où la prévention est encore jugée prioritaire. » Les gênes jouent un rôle dans 4% des cas. Elle parle du « manque complet de culture de prévention aussi bien chez les politiques que les industriels du médicaments et même chez les médecins.

Une telle culture existe aussi en Suisse.

(Mon résumé du livre a été publié sur le site d'ARA, l'association suisse romande de défense concernant les effets sur la santé des champs électromagnétiques (www.alerte.ch).

Écrit par : Meris Michaels | 27 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.