15 août 2011

Le peuple juif et la souffrance

 

Le sujet de la note du Professeur Hayoun est poignant et je suis très touchée qu'il vienne le partager avec nous.

Il est naturel qu'il s'exprime à partir de la souffrance des Juifs qui est celle qui le concerne de prime abord.


Mon point de vue est évidemment  différent d'une part parce que je n'ai pas eu à vivre de guerre ou l'héritage d'ancêtres plongés dedans et d'autre part parce que mes épreuves personnelles et les expériences professionnelles me permettant de côtoyer la souffrance de n'importe quelle personne et de n'importe quelle ethnie, ce qui m'a beaucoup enseigné.

La souffrance est un état résultant de différents maux, de différentes douleurs ou de différentes sensations provenant de dimensions très variées de l'être humain. Elle peut être aiguë, ce qui comporte une dynamique qui se modifie au fil du temps ou chronique qui se fige et fait que l'état de souffrance stagne. Et nous trouvons aussi les états aigus sur un fond chronique.

Ce qui différencie beaucoup une personne d'une autre, c'est bien sûr les causes très diverses des états de souffrance mais aussi la façon de gérer son état. On peut le nier - « c'est rien », on peut le minimiser - « c'est pas grave », on peut s'occuper juste de la cause de la souffrance tout en continuant sa vie quotidienne ou on peut encore lui donner toute la place, s'en occuper à 100% seul dans son coin ou en ameutant les voisins. voire s'identifier avec elle. C'est dire comme chacun peut faire de sa souffrance une oeuvre personnelle. Souvent, le contexte social, culturel et religieux influence la façon de vivre sa souffrance.

Comme le Prof. Hayoun est plongé dans la souffrance des Juifs, il me semble qu'il en fait un monde distinct de celui d'autres ethnies ayant plongé dans des souffrances terribles d'où sa question « Pourquoi le sort s'est il acharné sur ce peuple? »

Dans son cas, on pourrait tourner la question en disant « Pourquoi le peuple juif s'acharne-t-il pareillement sur son histoire de souffrance? ». Trop souvent, nous entendons l'histoire de la Shoah être mise en avant alors qu'il y a effectivement un problème mais à résoudre avec les moyens actuels à la portée de toutes les parties plutôt que de raviver cette période avec des interlocuteurs non concernés dans la mesure où ils n'ont pas été directement plongés dans cet épisode très douloureux. A signaler aussi que les Juifs s'isolent quand ils parlent de Shoah alors qu'ils ne sont pas la seule communauté à avoir été exterminée.

Bien des Juifs sont très « scotchés » à leur passé comme lorsqu'ils avancent que la Palestine est leur parce que leurs ancêtres y étaient, sans tenir compte de tous les brassages de toutes les populations dans le monde entier. Cette façon de considérer la situation les isole; ce n'est donc pas un coup du sort mais bien une façon de fonctionner qui leur est propre. Ils vont même matérialiser cette situation en créant leur Etat comme un îlot au Proche-Orient avec un mur avec la Cisjordanie et un autre type d'isolement avec le blocus de Gaza. A cette idée, on peut objecter que c'est Gaza qui est isolé mais à y regarder de plus près, l'isolement est aussi pour Israël qui se replie dans son îlot.

Chaque civilisation a sa façon de considérer la souffrance, ce qui peut la faire stagner, l'amplifier, la pervertir ou au contraire la transmuter. Certains peuples sauront mieux transmuter un type de souffrance et pas un autre, selon sa mentalité, ses coutumes ou sa sagesse.

Actuellement, nous pouvons percevoir qu'il y a différents courants chez les Juifs (puisque nous parlons d'eux mais c'est le cas pour toute grande communauté). Certains croient que la terre promise est un fait concret alors que d'autres sont convaincus qu'il s'agit d'un état intérieur. Ainsi, leurs priorités pour y parvenir seront bien distinctes et ceux qui dirigeront leurs esprits vers des dimensions au-delà de la souffrance et de l'isolement sauront la transmuter.

Dans le cas cité par le Prof. Hayoun de ces deux jeunes qui se sont forcés à jeûner, ils ne retrouveront jamais l'état global dans lequel s'étaient trouvés leurs parents. En revanche leur désir de plonger dans une pareille souffrance détient peut-être l'aspiration inconsciente de dépasser un état intérieur qui devenait intolérable.

Non, vous les Juifs vous n'êtes pas seuls. C'est l'humanité entière qui est en marche et qui, sur son chemin, doit passer par des épreuves qui peuvent être intenses. Je viens de parler avec une Sénégalaise qui m'a cité la trilogie de la souffrance : les Juifs, les Noirs et les Arabes.

Et pourtant, parmi eux, tous n'ont pas eu à subir l'horreur. Par conséquent, il y a des chemins de libération à découvrir.

 

 

Commentaires

@Marie France de Meuron votre analyse fleure bon l'exactitude mais le profond ressenti de ceux ayant souffert ne peut s'exprimer et laisse des traces sur plusieurs générations cependant n'oublions pas non plus les Jenishs Tchèques qui ont de la descendance dans notre pays tous comme les Tsiganes réservées à Mengele dans le seul but de pouvoir jouir en toute impunité de la douleur exprimée par le regard de ses victimes soumises au vice des Chiennes de garde des camps et mises enceintes par plaisir juste pour pouvoir les stériliser de suite par rayons x alors qu'elles venaient d'être violées ce dans l'espoir assassin de faire avancer la science aussi sommes nous tous redevables qu'on le veuille ou non à ces milliers de victimes!et sachons différencier les orthodoxes juifs qui eux sont anti de tout et à n'importe quel prix un peu comme les responsables de l'époque je veux parler de l'Angleterre on se souvient d'Exodus à lui seul ce bateau reflétait l'incapacité des responsables coloniaux à prendre les décisions qui s'imposaient et les victimes des autres pays comme l'Afrique payent pour tous les dictateurs ayant crû qu'en se soumettant aux coloniaux leur avenir serait assuré,on voit les résultat mais peu de pays même en occident savent prendre leur destin en main et aucun ne peut prétendre qu'Israel a tort ou raison surtout en voyant ce qui se passe en Europe à l'heure actuelle qui ne peut que rougir de honte en cherchant à donner des conseils aux autres ,alors qu'en son sein régne l'anarchie complète
toute bonne journée à vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 15 août 2011

Depuis fort longtemps les textes d'Hayoun ne sont plus commentés.
Peut-être deviendrait-il lassant ?
Va savoir !

Écrit par : A.Laleuf | 15 août 2011

A. Laleuf, je ne perçois pas les textes du Prof. Hayoun comme forcément lassants puisqu'ils continuent à être lus.
S'ils ne reçoivent pas plus de commentaires, c'est peut-être aussi parce qu'ils se suivent à une bonne cadence ou encore parce que le Prof. Hayoun ne tient pas à animer le débat. Ce qui, dans certaines conditions, est regrettable car les débats ont trop souvent pris des tournures déplorables plutôt que de se développer comme cela pourrait être s'ils étaient guidés par l'universitaire qu'il est.
D'un autre côté, il semblerait qu'il préfère transmettre une idée plutôt que d'échanger, ce qui irait dans cette notion d'isolement propre à bien des Juifs. Il préfère également consacrer son temps à autre chose, comme à la lecture qui contribue elle aussi à l'isolement.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 15 août 2011

Lovsemeralda, merci pour votre visite très dynamique sur mon blog.
J'aimerais revenir sur votre phrase :"le profond ressenti de ceux ayant souffert ne peut s'exprimer". Je dirais plutôt que des personnes ont de la difficulté à exprimer un profond ressenti. Cela ne veut pas dire que c'est impossible. Il y a beaucoup de thérapies actuellement qui permettent de replonger dans le ressenti et de le transmuter, ce qui libère à la fois l'énergie mise à le contenir dans les archives de l'inconscient et à la fois les élans de vie emprisonnés.
A signaler que par ce genre de travail, on peut faire circuler les forces psychiques qui alimentent des problèmes physiques, ce que l'on appelle une somatisation.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 15 août 2011

Cela ne répondra peut-être pas à votre question, mais en lisant des livres de Anne Ancelin Schutzenberger socio-psychologue de renommée," Aïe mes aïeux" sur les dégâts humains et psychiques des brutalités subies par les ancêtres qui se répercutent sur les générations qui en ont suivi, vous pourriez trouver une partielle réponse garnie cette fois-ci de compassion,et de la distance nécessaire pour rester justes dans le jugement s'il nous ait été donné droit d'en juger..

si vous soumettiez ces questions dans un développement des constellations familiales par exemple vous pouvez voir dans l'histoire singulière cet inconscient collectif qui bouge en absence des morts, un continent qui après la guerre la plus immonde, oui il en a eu de plus féroces j'imagine..mais cette dernière était immonde dans son ignoble banalisation du mal mathématiquement organisé et dépourvue de culpabilité, assez immonde pour que ce peuple qui reste quand même le plus touché dans son ensemble pas en tant qu'individus mais en tant que inconscient collectif, soit assez responsable pour vouloir y maintenir une mémoire sans faille et sans échappatoires individuelles, dans son désir de ne pas succomber aux dégâts dont je vous parlais plus hauts qui laissent les tragédies sur les générations à venir, un peuple qui a été volé de son passé et au quel il ne reste que son avenir...

Si vous regardez du point de vue systémique et non pas politique, vous y verrez que leur manière d'agir n'est pas incohérente, après avoir étés presque décimés exterminés comme du bétail, ils refusent d'oublier pour maintenir en vie leur existence...parce que leur inconscient collectif est tout ce qu'ils leur reste pour avoir un droit à une histoire,une civilisation ect..je trouve que dans l'ensemble il s'en sortent bien..après ce qu'ils on subi...si vous le regardez ainsi, et que vous faisiez un effort pour ne pas porter un jugement sur leur éthique, mettez-vous à leur place et demandez vous que serait pour vous prioritaire, tout en sachant que vous n'avez pas ce lourde poids dans votre mémoire et que vous n'avez pas à devoir vous le souvenir même si douloureusement pour ne jamais plus être victime...

D'autre coté vous voyez bien les répercussions des guerres sur des pays entiers à niveau psychologique, exemple : un ami libanais me disait qu'il avait grandi à coté d'une mitraillette et qu'on lui avait appris à dormir avec les chaussures par peur des bombes et qu'il avait eu énormément de la peine après 30 ans de s'installer,dans une maison, de dormir en pensant qu'il n'allait pas mourir la nuit d'une explosion, et me redisait une phrase libanaise qui dit " je t'aime tellement que j'aimerai que tu m'enterres" ...des villes entières sous psychose collective suite à la guerre et la tuerie...une psychose entrée dans la culture, la guerre comme culture de vie, des phases d'amour basées sur la mort, voilà un autre inconscient collectif qui se bâti sur ce dont il est le descendant ...ils sont les enfants de la guerre, une autre guerre comme celle vécue par les juifs d’Europe pendant la guerre, mais toujours une culture de guerre...je ne parle pas de pays là, je parle de gens...du groupe


Alors nous avons d'un coté un peuple qui a que la mémoire pour remplir le vide laissé par l'abomination d'extermination qui ont subi leurs ancêtres, et de l'autre vous avez des peuples qui n'ont jamais pu soigner leurs blessures de guerre et la psychose qui en va avec...

il faudrait faire une énorme constellation familiale à ciel ouvert pour ramener tout à sa place,pour soigner chaque âme meurtrie, d'un coté comme dans l'autre, chacun dans son droit et ceci n'est pas possible, vous le savez bien, mais nous savons aussi que notre inconscient collectif à nous qui n'a pas vécu toutes ses abominations ne peut pas guérir par son innocence seule,le mal qui a été fait ailleurs,et qui ont vécu d'autres qui porteront en eux leur douleurs pendant des vingtaines des générations encore,

et la si Bert hellinger était présent , il vous dirait à un moment donné, de chercher le point, de l'identifier mais d’arrêter d' y aller dedans dans le détail, parce que ceci n'est pas le centre du problème...le point est de trouver le pourquoi de la souffrance et ces conséquences et non pas de juger qui en a la faute...

mais nous pouvons par contre essayer de ne pas être injustes en essayant de penser que nous savons mieux comprendre leurs problèmes et solutions,et mesurer avec nos mètres qui ne correspondent pas du tout à une histoire qui nous écœure certes mais dont nous ne portons pas les stigmates et dont nous n'avons pas des réponses qu'eux ne cessent sans répit de chercher depuis que leurs vies ont été pour toujours anéanties, et qu'ils ne trouveront peut-être jamais..

ces maux que nous ne puissions porter, qui nous font peur,qui nous laissent sans espoir par fois, puisque nous en tant que groupe nous possédons que des unité de mesure qui ne tiennent pas compte de tout ce dont j'ai essayé de vous dire plus haut..

alors il ne nous reste que de chercher de comprendre et pour pouvoir aider, rester neutres dans nos avis, parce que ceci aussi est une forme de lutter contre ce problème...de manière honnête et juste...

bien à vous...

luzia

Écrit par : luzia | 15 août 2011

" Et pourtant, parmi eux, tous n'ont pas eu à subir l'horreur. Par conséquent, il y a des chemins de libération à découvrir."


Je reviens juste sur cette votre phrase, pour dire, que dans un groupe,une nation, une famille, un club, n'importe quel groupe, si un a été victime, tout le groupe en ressentira les conséquences,portera le fardeau du mal subi. peut être pas de manière consciente, mais inconsciemment le groupe est touché ...et continuera à en témoigner soit psychiquement que physiquement pour une longue période de temps ...que les gens du groupe aient subi l'abus ou pas..

comprendre cela est un de chemins de libération à découvrir..

luzia

Écrit par : luzia | 15 août 2011

@Marie-France de Meuron,exact pour autant qu'il existe des humains capables de répondre sans devoir décortiquer 60 ans d'existence pour apprendre ensuite le lien qui vous unit à la purge qui débuta en 1920 dans notre pays et qui vit de nombreuses orphelines placées à 12 ans comme bonniches dans un couvent ou ailleurs et les mères d'origines étrangères ramenées à la frontière et remise aux mains nazies ou internées dans nos hopitaux psy ,encore une fois les secrets maudits de suisse ont eu des résultats dont encore on peut mesurer l'ampleur sur une descendance par faute des églises aussi sinon pourquoi attendre aussi que les enfants aient atteint 12 ans sinon pour le mot rentabilité et surtout qu'à cet âge on reste d'autant marqué à vie et souvent ces enfants là eurent à subir à leur tour des internements arbitraires,les chocs avaient emmuré leur envie de s'exprimer sinon par le regard et ceux sachant les histoires se turent dommage pour eux la descendance exigea a son tour des explications ,enfin on sut le pourquoi de tant de peurs de nons-dits dissimulés sous les jupes des églises,alors pardonner non,comprendre peut-être et encore faut-il être de bonne humeur et très sociables le monde d'aujourd'hui l'étant résolument de moins en moins,les gens se détestant de plus en plus et ouvertement,mais entre ethnies européennes c'est un comble , les enfants du franquisme se réveillent à leur tour,l'histoire remue toutes les conscience malheureusement et personne ne désirant dialoguer sinon par Internet les problèmes actuels hérités du passé sont loin d'être résolus!
Le véritable héroisme n'est pas l'absence de peur mais savoir canaliser celle-ci,là y'a du boulot pour certains partis ne croyez vous pas?rire
Et je me permets de louer au passage le courage de la population suisse qui résista lors du réduit national,cohésion courage étaient les maitres mots d'une population qui avait déjà vécu 14^-18,alors ou sont passé ces deux qualités on ne peut pas dire qu'il en reste beaucoup dans notre pays aujourd'hui sinon par blabla ce qui fait dire à beaucoup d'étrangers outre Atlantique,les Suisses en parlotes sont devenus aussi inefficaces que leurs voisins Français!

Écrit par : lovsmeralda | 15 août 2011

C'est très juste, Madame, les juifs ne sont pas les seuls à souffrir ou avoir souffert sur cette Terre ... là, je vous rejoins.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 15 août 2011

Ces échanges sont riches.

Même si la référence du sujet traité par Michel Ruben-Ayoun est indiquée à la première ligne de celui de Madame de Meuron, on peut se demander, toutefois, si la parfaite redite mais sans guillemets est vraiment opportune.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 15 août 2011

DABORD 1 ARNAQUE C EST DE NOUS DIRE QUE LES JUIFS SONT UN PEUPLE????? les juifs sont comme les chretiens et musulmans plusieurs ethnie de confession juif"berbere et slave pour les plus connue".Deuxiement des juifs polonais,hongrois,allemand, bref europpen ont ete les victime de l allemagne nazi "40 45" donc 5 ans de souffrance ,massacre sur des juifs europpeen c est un fait",maintenant parlons de soufrance certain juif instrumentalise cette soufrance pour justiffier la censsure en europe ex:critiquer israel est conssidere comme de l antissemitisme,une autre lois comme le revisionisme qui interdit a une personne de dire des conneries sur la 2 guerre mondial sous peine de prison et d une forte amende ce qui est contraire a la liberte d expression meme si je dis des conneries on ne devrait pas me mettre en prison pour ca ,autre probleme LE TERME JUIF ,qui est juif celui qui est de confession juif comme est catholique celui qui est de confession catholique ou musulman celui qui est de confession musulmane logique mais pas pour certain qui ce revendique juif allors qu ils sont athee,agnostique

Écrit par : jean | 15 août 2011

le communautarisme juif sert les interets israeliens c est son seul but,le juif francais est francais,le juif suisse est suisse ,le juif tunisien est tunisien mais pour cree un peuple de toute piece on dis qu ils sont un peuple comme ci un juif polonais est de la meme ethnie qu un juif marocain "incroyable" et le but de cette propagande c est israel ,donc qui sont les descendants des juifs du proche orient ce sont les palestiniens qui se s ont fait christyaniser et islamisez c est pourquoi aujourdhui on trouve des palestiniens chretien,musulman et meme juif

Écrit par : jean | 15 août 2011

JUDAISME: Beaucoup de branches avant JC :
Sadduceens, pharisiens, herodiens, esseniens, zelotes, samaritains, sanhedrins, publicains, gentils
et beaucoup après JC :
Ebionites -dont nazaréens {jesus messie} et chrétiens {jesus dieu} -, judaisme rabbinique, reaction anti-judaisme rabbinique, geonim, Sepharades et ashkenazes, mysticisme {gnosticisme, kabbala et numerologie, hassidisme}, haskala
Orthodoxes, réforme, conservateurs, reconstructionnistes, hassidisme (Etats Unis)
Sionisme (doctrine politique liee a la religion / Israel

Islam :

Sunnites (plus de 85%) et Chiites
Les Druzes sont une émanation des Chiites
Les druzes et les alaouites sont des émanation des Chiites, assez fermées et secrètes, mélangeant les livres (ex. les druzes s'appuient sur le coran, le pentateuque, les psaumes et le nouveau testament), avec des rituels d'initiation complexes et longs, avec des croyances ésoteriques (réincarnation, le veau sacré), proches d'une certaine chrétienté qu'ils ont côtoyé (les alaouites croient à une triade Mouhammad-Ali-Salman, fêtent Noël Epiphanie Rameaux Pâques et Pentecôte !)

Christianisme :

Catholiques (50%), Protestants (40%) et Orthodoxes (10%) (plusieurs branches chacun)
Eglise catholique Romaine et émanations : église gallicane, catho-copte, éthiopienne, érythreenne, syriaque, malankare, catholique armenienne, ....
Orthodoxes : copte, éthiopienne, érythreenne, syriaque, malankare, apostolique arménienne, ....
Protestants et émanations : Luthériens, Calvinistes, Anabaptistes -dont baptistes et Amish-, anglicans -dont méthodistes-, millénaristes américains - dont temoins de Jéhovah

judaisme:

Circoncis / Adorait un Dieu Unique / Jeunait totalement / Ne mangeait pas de Porc / Ne mangeait que la viande sanctifiée ou saignée (Kasher) / Disait a ses compagnons "Que la paix soit avec vous" (ou Shalom) : Peut donc être Juif !
Méssie annoncé dans les textes mais Jésus non reconnu comme Le Méssie

Islam

Circoncis / Adorait un Dieu Unique / Jeunait totalement / Ne mangeait pas de Porc / Ne mangeait que la viande sanctifiée ou saignée (Halal) / Disait a ses compagnons "Que la paix soit avec vous" (ou Assalamou Alaikom) : Peut donc être Musulman !
Jésus, le prophète, ne fut ni crucifié, ni tué, ni humilié… Dieu l'a sauvé : Jésus est monté vivant au ciel; Un homme sur qui Dieu a mis l'apparence de Jésus a été crucifié a sa place
Un des prophètes majeurs de la Révélation divine

les descendant du peuple qui a suivis moise sont les palestiniens

Écrit par : jean | 15 août 2011

Victor, J'ai supprimé votre dernier commentaire car M. Mabut le trouvait hors sujet...

Écrit par : Marie-France de Meuron | 18 août 2011

Les commentaires sont fermés.