12 août 2011

La torche solaire

Je me crois revenue au Moyen-Age. Dans mes recherches écologiques à mettre en pratique dans le quotidien, j'ai découvert le déplacement avec une torche.


Je me suis procurée une grande torche à planter dans de la terre qui se recharge de jour au soleil et que je reprends la nuit à travers la maison pour m'éclairer dans mes déplacements. Je la place sur un support quand je reste dans un lieu.

Elle est suffisante pour lire si je m'assieds juste devant elle.

Un inconvénient, c'est une lampe LED dont le rayonnement est désagréable pour la rétine de l'oeil. Je dois donc avoir des gestes qui m'évitent de la regarder.

L'expérience est intéressante en ce sens que je prends conscience de toutes les fois où je peux me priver de presser sur un interrupteur.

Je m'amuse à la découverte alors ne me demandez pas le chiffre de l'économie. Je peux juste vous dire que je l'ai achetée 64 euros et qu'un support en forme d'étau vaut 10 euros.

 

Commentaires

Mais, Madame, vous n'êtes pas "revenue" dans le Moyen-Âge. Vous ne l'avez jamais atteint. Référence à des spécialistes du tarot, concoction de plantes, homéopathie et autres procédés "miraculeux" reposant sur des dogmes non démontrés et indémontrables, vous avez toujours été, sauf votre respect, pré-moyenâgeuse. Le Moyen-Âge a quand même constitué une ère où la raison a commencé à s'implanter. Saint Augustin puis Saint Thomas ont apporté un semblant de logique, relayé par les grands médecins et penseurs arabisants comme Averroès et Maïmonide, que vous qualifieriez d'allopathes invétérés, car construisant une médecine fondée sur la logique d'Aristote. Votre refus de la logique aristotélicienne vous place en effet dans la catégorie des pré-moyenâgeux, imperméables au raisonnemente, et considérant que les maladies relèvent d'un ordre magique, ésotérique, fermée à toute modélisation rationnelle.

Vous êtes donc à ranger dans la catégorie des pré-moyenâgeux et êtes en définitive gonflée de prétendre être "revenue" dans une ère que vous n'avez jamais atteinte.

Écrit par : Andres Gomez | 12 août 2011

Andres Gomez,
Grand merci de venir animer mon blog avec votre prose et votre analyse enrichie de notions historiques.
Vous méritez la meilleur note pour votre français, fort agréable à lire.
En revanche, pour le respect du thème principal, la note descend vertigineusement.
En effet, mon intention, et j'espère que quelques lecteurs avertis l'auront perçue, est de témoigner d'une expérience pour économiser l'électricité, soir après soir. Vous qui prêcher la logique, il serait important de rester dans le sujet des économies d'énergie qui sont très importantes RATIONNELLEMENT actuellement. Vous pourriez aussi reconnaître que l'énergie nucléaire, issue de la pure science rationnelle laisse beaucoup à désirer.
Votre façon de mettre le doigt sur mon évocation moyenâgeuse pour me dénigrer est une démarche politique où vous semblez très à l'aise. En revanche, comme démarche scientifique pour prêcher la science moderne, la vôtre semble limitée. En effet, actuellement le monde médical parle d'études observationnelles car les études rigoureuses selon modélisation ne répondent pas toujours à une faisabilité pratique. Dans votre logique mathématique sans doute mais non dans l'art médical.
La science dont vous semblez croire qu'elle est absolue a découvert depuis quelques temps la physique quantique. Bien des paramètres de cette médecine que vous qualifiez d'ésotérique trouvent des explications très cohérentes par cette physique. Sans doute votre esprit qui a su si bien intégrer les principes du Moyen-Age n'a-t-il pas encore intégré ceux du XXIe siècle!!!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 12 août 2011

Les commentaires sont fermés.