29 juillet 2011

J'aimerais guérir du zona

TdG a eu la bienveillance de faire paraître dans le Courrier des Lecteurs d'hier la lettre d'une dame de 82 ans qui souffre depuis 16 mois d'un zona.


« J'ai tout essayé, sans aucun résultat : dermatologue, ostéopathe, guérisseur, mésothérapeute, etc ... J'ai des migraines très violente du côté droit de la tête... ».

La formulation sous forme de souhait « j'aimerais... » utilise le conditionnel, comme s'il y avait des doutes au sujet de la réussite ou encore des conditions que l'auteur prend pour insurmontables. Dans une telle situation, il est plus difficile d'atteindre la guérison que s'il y a un franc désir qui vient du tréfond de soi.

Il s'agit d'un problème chronique, par conséquent, il est fait de plusieurs niveaux pathologiques.

La dame dit bien qu'elle souffre aussi de migraines très violentes.

Pour considérer une telle situation de souffrance, on peut soit prendre en compte les diagnostics précis - zona, migraine- et donner des traitements qui les visent, soit considérer la malade dans son ensemble et détecter un maximum de paramètres qui participent à cet état de souffrance, ce qui conduira aux traitemens adéquats à chaque dimension de son être.

Evidemment, Mme C.P a « tout essayé ». Certainement pas. Rien qu'à Genève, il y a plus de 400 thérapies inscrites au registre du commerce! Il est vrai que certaines se recoupent. De plus, certaines se contrarient, d'autres se potentialisent.

Beaucoup de personnes essayent une chose, puis une autre, avec de vagues idées des effets ou sur recommendations chaleureuses d'amis qui ont vécu des améliorations. En réalité, il est important de savoir qu'elle est la part de bénéfice que peut couvrir chaque thérapie. Si nous considérons le besoin à 100 %, il est inutile de suivre un unique traitement dont un thérapeute expérimenté sait d'office qu'il ne va couvrir que le 20 ou le 30 % du problème global. A signaler toutefois qu'on ne peut pas administrer en même temps certains traitements qui stimulent chacun une certaine force de réaction de l'organisme car il y a alors la possibilité de le fatiguer voire de l'épuiser.

Si nous prenons le cas de cette dame, complexe dans la mesure où il y a atteinte zostérienne et migraineuse, nous voyons que nous restons dans le secteur neurologique puisque le zona est une atteinte neurologique virale qui s'exprime à la peau.

Il s'agit donc entres autres :

  • de fortifier le système nerveux par des nutriments très adéquats et par un environnement sain.

  • d'éliminer les toxiques tels que les métaux lourds dans le corps

  • de stimuler le système immunitaire anti-viral (avec des Huiles Essentielles par exemple)

  • de stimuler les organes profonds qui participent à l'immunité (la Médecine traditionnelle chinoise en tient compte)

  • de lever des barrières anatomiques par des manipulations (là aussi, il y a plusieurs types de thérapies)
  • de découvrir quels sont les facteurs affectifs et émotionnelles qui participent aux crises

  • quelles sont les influences extérieures qui amplifient les crises (ondes telluriques, ondes électromagnétiques des Wifi, antennes relais, etc)

C'est donc par une anamnèse très fouillée qu'on peut détecter un maximum de points faibles et administrer les thérapies appropriées. Trop souvent, les gens renoncent « c'est trop compliqué, c'est trop cher (il faut y mettre un peu de sa poche mais ce n'est pas nécessairement très élevé), le thérapeute est trop éloigné, ...". Et pourtant, ceux qui s'y attellent de toutes leurs forces ont pu jouir de résultats inattendus et libérateurs.

 

Commentaires

@Marie-France de Meuron ,ce que vous écrivez respire le bon sens Le zona est un empécheur de tourner en rond un ennemi qui vous veut du bien aussi comme beaucoup de maux.Beaucoup de gens s'en plaignent maintenant des personnes ayant dépassé pour beaucoup les 60 ans, l'origine peut être liée a de simples paroles qui se reflètent sur le corps d'un humain qui se parle très souvent à haute voix afin de briser la carapace de la solitude liée à l'âge et à la perte de plus en plus rapide de gens aimés et sincèrement entourés, j'avais pris pour habitude de dire à haute voix dans les périodes de stress suite aux harcèlements commerçiaux,hey doucement j'ai pas des roues sous mes pieds et pas deux ailes pour aller plus vite que le vent,résultat ayant répété cette phrase très souvent ma cheville a entendu et la regardant elle me dit,tu vois tu t'es fait mal toi-même,à défaut de pneus mainenant t'as des enjoliveurs rouges à ta cheville ou quand le corps répond à l'esprit pourrait être la morale de ce zona mais comme il en existe bientot plus que de zones libres ou bleues,peut-être qu'en créant des zones rouges mon zona disparaitra enfin,on peut espérer un miracle attendons le 6 aout Jour de la Transfiguration à minuit si vous faites un voeu,il se réalisera vieille tradition des pays de l'Est!expérience personnelle naturellement chacun réagissant différemment ,le zona à la figure peut faire atrocement mal et souvent disparait sans que l'on ne sache ni le pourquoi ni le comment !on ne peut qu'être de tout coeur avec cette dame et tous ceux en souffrant et sans l'ombre d'un doute dire aussi que le zona est une réponse au stress lié à l'environnement précurseur d'un mal être de vivre de plus en plus ressenti par de nombreux Suisses
toute bonne journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 29 juillet 2011

La pose de ventouses est très recommandée en cas de zona. Cette methode traditionnelle favorise la circulation du sang, élimine les toxines et renforce l'immunité.
Associée à un traitement aux huiles essentielles, les chances de guérison sont plus grandes.
Les ventouses viennent à bout des migraines dans 80°/° des cas.
je ne peux que vivement la recommander. Il y a des naturopathes qui la pratiquent en Suisse romande.
je peux vous donner les mails de 2 thérapeutes si vous le désirez.
Bon courage
Maryam

Écrit par : Maryam | 31 juillet 2011

devant la situation penible et douloureuse qui traversent les malades atteint par ZONA,PSORIASIS et le CANCER, je me retrouve dans l obligation de vous informer que je possede un remede naturel est efficace a base d herbes qui a donner des resultats possitifs sur des patients en algerie

Écrit par : TAYBI | 04 août 2011

devant la situation penible et douloureuse qui traversent les malades atteint par ZONA,PSORIASIS et le CANCER, je me retrouve dans l obligation de vous informer que je possede un remede naturel est efficace a base d herbes qui a donner des resultats possitifs sur des patients en algerie

Écrit par : TAYBI | 04 août 2011

Bonjour Taybi, votre demande de vous contacter personnellement est insuffisante.
Je n'y trouve ni motif, ni présentation de vous-même, sans compter le ton abrupt, ce qui ne me motive pas à entrer dans votre motion. Comme je modère les commentaires, si vous me répondez personnellement, je recevrai votre e-mail mais je ne le publierai pas, sauf ce que vous jugerez bon.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 25 mars 2012

SKIN CANCER

it is necessary that we act as human beings, there is still time, we must help
Patients with various skin diseases, such as L ECZEMA, ZONA, and PSORIASIS by
Drugs designed to quickly and effectively master these types of disease through a
Herbal remedy for herbs that yield positive results on patients, and the remedy in question
Its efficiency also reduce the redness, scaling, itching and swelling, it can
To banish scabs and skin lesions, this drug should have everyone, it is offered
Form of spray solution to treat and cure plates has the initial state.
Email TM78@LIVE.FR/TEL;06-59-43-40-50

Écrit par : taybi | 27 mai 2012

Message reçu de Taybi le 29 mai 2012:
"Revenons a notre sujet le plus important c est à dire le remède des différentes types de maladie de peau comme L eczéma, zona le psoriasis et autres champignons, mon traitement s explique par une formule a base d herbes plus un pouvoir de père en fils qui date plus 04 siècle, car dans les traditions des gens du sud, le remède en question a donner des résultats positifs sur des patients a tout fin utile je sollicite un concours actifs des laboratoires intéressées par ce médicament pour toute l humanité" .
Je publie ce message car il témoigne d'une expérience avec les plantes. Actuellement où l'UE essaie de supprimer un maximum la phytothérapie, c'est justement parce que les traitements avec les plantes, spécialement préparées d'une certaine façon, peuvent être bien plus efficaces dans certains cas que les molécules chimiques à visée moléculaire. Je n'irais pas jusqu'à l'optimisme de Taybi qui toutefois est sympathique dans ce monde où la méfiance, la susceptibilité et la critique systématique vont bon train.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 30 mai 2012

Bonjour

j'ai eu une agréable conversation avec une personne qui m'a raconté l'histoire de son voisin. Cet homme souffrait d'un cancer du rein, qui ont développé des métastases et a également touché d'autres organes

Il a utilisé et utilise les protocoles médicaux classiques par cycles de chimiothérapie et a toujours combiné la préparation de Aloe arborescens (la formule du pere zago) , il prend sans cesse pendant toute une année, tous 3 fois par jours.
Eh bien cet homme aprés des mois durs , il est retourné au travail et est absolument convaincu que la préparation de l'Aloe arborescens l'a aidé à mieux lutter contre la maladie et de réduire les effets secondaires de la chimiothérapie.

Il ya maintenant de nombreux témoignages similaires à cela et il ne fait aucun doute que les Aloe arborescens a des propriétés énormes pour la santé

En France le distributeur exclusif est TERRE ET COSMOS http://www.terre-cosmos.com cette société offre un véritable gage de qualité et de contrôle des prix.

Écrit par : valerie1967 | 09 août 2012

@Marie France de Meuron voici la fin d'un combat et je me permets de vous le décrire
Très expérimentale de nature ,j'ai conclu un marché avec mon cerveau.Désormais tu m'obéiras toi en premier et non plus suite à des conseilleurs en tous genres
Il lui a fallu de nombreuses heures d'autodiscipline mentale pour le faire abdiquer après 25 ans de traitement hormonal car craintif et subjugué par les peurs médicales il était persuadé que je recomnencerais comme mon médecin à transformer mes cuisses en fromage de Gruyères
Pour le Zona pareil.Il m'aura fallu en tout premier n'en parler à personne ayant appris très jeune à vivre en ermite mes propres maux c'était plus facile.
Reprenant enfin ma vie en mains propres je l'ai enduré trois ans mais peu à peu ayant décidé de ne plus m'en occuper il disparait .Tout comme le lichen plan qui peut être défigurant et qui impose de la cortisone.
Mais là aussi mon cerveau habitué à absorber les corticoïdes a enfin compris qu'en m'écoutant parler à haute voix il agirait pour me laisser continuer d'œuvrer en toutes sérénité pour faciliter la vie d'autres
C'est une des raisons parmi d'autres qui m'a fait fermer le poste TV les cerveaux fragilisés et traumatisés dès la naissance capables de développer des maux rien qu'en lisant ou écoutant des publicités et les sociologues,biologistes le savent très bien
Si le monde actuel se porte aussi mal c'est que beaucoup ne parlent plus que de leurs maux comme si les anciennes générations qui ne se plaignaient jamais n'avaient pas enduré autant,certes d'une autre manière mais tout de même!
Encore merci pour vous blog

Écrit par : lovsmeralda | 04 février 2014

Un vif merci, Lovsmeralda, pour votre témoignage très dense et explicite.
Oui, nous ne devons pas nous confondre avec nos manifestations physiques. Il y a un moi intérieur bien plus vaste et plus puissant qu'une réaction du corps. Laquelle réaction a bien aussi sa puissance mais limitée à son entité.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 23 février 2014

Si l'on s'intéresse aux causes des maladies, en s'orientant côté Louise L.Hay, travaux et pratique très appréciés par le corps médical, en son livre, Marabout, Transformez votre Vie, sous Zona nous lisons: s'attendre la "prochaine tuile". Peur et tension et puis être trop sensible... A quoi, pratiquement, pour compléter, on peut ajouter les travaux de quelqu'un dont on s'est extraordinairement moqué, certes, mais non les milliers de malades guéris, la formule de Coué: "Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux" à dire à haute vois vingt fois de suite au lever ainsi qu'au coucher LES YEUX FERMES. La maladie de Ménière, ET NOMBRE D'AUTRES a été vaincue par des personnes qui, plusieurs fois par jour, PENDANT NONANTE SECONDES, QUELQUES TEMPS jusqu'à guérison, ou progrès nets en posant les doigts sur les endroitS lésés on dit, A HAUTE VOIX ainsi que pour la formusle de Coué les yeux fermés en s'adressant à leur inconscient: "ça passe ça passe ça passe, etc,
Langue allemande: "weg weg weg, etc. Avant de rire, tenter sa chance (lecture de Coué incontournable (pour une personne fatiguée, âgée lui lire le livre, ou le lui raconter sans la ou le fatiguer) Pour ne pas s'embrouiller en ses vingt fois pour la formule, Coué recommandait de se fabriquer un petit chapelet, bout de ficelle, à vingt noeuds à faire circuler entre ses doigts. Ceux qui se moquaient de Coué parce que vexés nous font penser aux confrères médecins de Françoise Dolto qui la traitaient de folle. Mais ses travaux confirmés, vexés toujours mais ne pouvant plus se permettre de la traiter de folle, il cherchèrent et trouvèrent autre chose, ces médecins s'en prirent à son poids excessif, sa rondeur... Bon dimanche. à vous, à lovsmeralda, à tous.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 23 février 2014

Grand merci, Myriam Belakovsky, de nous rappeler la méthode Coué et la place que prend notre détermination dans l'évolution de la santé. A souligner aussi que la dynamique mentale peut également apporter l'inverse si on l'utilise avec des phrases pessimistes du genre : "je n'y arriverai jamais" "Je suis toujours malade" etc.

Vous mentionnez aussi la dimension affective stimulant les maladies. Effectivement, le type de sentiment ou d'émotion va déterminer un certaine type de réaction de l'organisme. Comme nous sommes des êtres complexes, plusieurs états d'âme successifs mais répétés peuvent amener des états vibratoires qui se mélangent, d'où le fait que la cause affective d'une maladie n'est pas évidente à découvrir. C'est la guérison qui donnera la preuve des relations de cause à effet entre le sentiment vécu consciemment et la réaction physique.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 23 février 2014

Bonjour
J'ai lu cette page avec intérêt, mais - pardonnez ma cuiosité -je comprends mal pourquoi la personne commentant sous le nom de Taybi il y a deux ans a été éconduite. Certes elle ne s'exprimait pas au mieux mais..
Plusieurs personnes de mon entourage ont un zona et je les apaise de même avec une huile que je fabrique depuis bien longtemps. Une démarche complètement désintéressée et je n'en tire pas subside.
La dernière personne en date allait voir régulièrement un magnétiseur pour un zona au visage. Elle n'en a plus besoin.
De même que sur le zona, le résultat est similaire sur les dermites, les psoriasis, les eczémas ou les herpes des personnes en souffrance dont je croise le chemin.
Description donc similaire à celle de l'intervenant évoqué (pour les cancers, il y avait peut-être un excès d'enthousiasme. A voir).
En contact régulier avec la douleur humaine, je sais que le soin - académique ou non - n'est généralement offert que dans 2 cas de figures dominants : l'intérêt (vénalité, reconnaissance, pratique), et l'altruisme (dont l'empathie).
Il y a un moi intérieur bien plus vaste et plus puissant qu'une réaction du corps, disiez-vous.
C'est incontestable. Mais la douleur reste la douleur, et cette vieille dame de 82 ans a besoin d'autre chose qu'un méthode de travail intérieur à laquelle elle ne sera pas réceptive puisqu'un très travail se fait en amont
Amicalement

Écrit par : Ndoshta | 22 août 2014

Ndoshta, merci de votre témoignage.
Vous écrivez qu'il y a 2 figures dominantes : l'intérêt ou l'altruisme. Dans un monde binaire, il est normal de ne pas voir un troisième pilier qui est la perception de la nature de la douleur. Elle est la résultante de plusieurs paramètres. Par conséquent, le soin doit se faire sur plusieurs plans.
Votre huile traite une résultante de la douleur, à la peau. En pénétrant à l'intérieur, elle va atteindre peut-être d'autres plans. En urgence, il est fort utile de commencer par soulager.
En revanche, quand vous décrétez "la douleur reste la douleur", vous vous limitez à ce que vous en percevez de l'extérieur. De plus, vous estimez de façon très péremptoire que "cette vieille dame de 82 ans a besoin d'autre chose qu'une méthode de travail intérieur à laquelle elle ne sera pas réceptive".
Chaque cas est unique et, en médecine, si vous généralisez vous pouvez priver quelqu'un du geste adéquat au moment opportun. Dire que la personne ne sera pas réceptive, c'est aussi nier que la dame peut avoir des ressources qu'elle ignore et que certains thérapeutes sont capables d'aller rencontrer la part intrapsychique de la malade qui s'exprime par ce zona. Lorsqu'on y parvient, et je vous accorde que ce n'est pas aisé, cette prise de conscience diminue immédiatement l'intensité de la douleur et raccourcit le temps de maladie.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 août 2014

Les commentaires sont fermés.