08 juillet 2011

Viande Industrielle


Un article fort bien documenté
nous montre à quel point l'élevage industrielle des animaux
destinés à la boucherie participe au développement des résistances de certaines bactéries à différents antibiotiques.


L'étude se passe aux USA mais ce modèle est souvent repris dans d'autres contrées. Peut-être
qu'en Suisse, l'élevage des animaux est mieux contrôlé mais les carnivores ne mangent certainement
pas que du « made in Switzerland »!
Cette étude nous invite à prendre davantage conscience de ce que nous ingérons.

Avez-vous du reste déjà pensé que l'animal avait retiré pour lui toute l'énergie des végétaux et que ses muscles
ne sont qu'un produit résiduel?

Commentaires

Il y a une chose qui n'a pas vraiment retenu l'attention des cerveaux accoutumés à l'intox médiatique !

L'escherichia-coli est une bactérie se développant uniquement dans un milieu animal ou humain, sont origine est obligatoirement intestinale quand retrouvée en milieu ouvert. En plus les souches incriminées dans les accidents mortels ré
récemment impliquées dans les récentes contagions, sont résistantes aux antibiotiques et personne ne fait le lien entre l'industrie de matières carnées et la contagion, tout d'un coup les graines se mettent à fabriquer, générer des escherichia coli, les végétaux génétiquement modifiés auraient-ils déjà des intestins ? Mais alors, qu'avons nous fait de nos cerveaux ?

Écrit par : Corto | 08 juillet 2011

@Corto

Personne n'a jamais prétendu que les germes incriminés provenaient directement de végétaux, amis de leur contamination, soit par manipulation par des gens n'ayant pas les quatre mains propres soit par l'utilisation d'engrais "bio" emplis de matières fécales...

Écrit par : André Baldini | 08 juillet 2011

@Marie-France de Meuron Et que dire des cendres des défunts dispersés aux 4 vents?en Inde les humains ne mangent pas de vaches celles-ci sont considérées comme sacrées surtout si l'on sait qu'en ce pays aussi les humains sont brulés à l'air libre,leurs cendres semées aux vents la religion indoue aurait-elle compris ce que nous en europe commençons seulement de comprendre,et qui fait rire ceux ne mangeant pas de viande eux ayant compris les tourments des humains a vouloir tout analyser mais en oubliant l'essentiel ,leurs défunts incinérés ce qui encore ,il y a quelques décennies était considéré contraire à la religion ,les anciens réfléchissaient et sûrement avaient -ils compris qu'en interdisant l'incinération c'était peut-être pour préserver de la folie humaine les animaux,De Lafontaine lui-même n'avait il pas écrit une fable ,les animaux malades de la peste à laquelle on peut ajouter sans l'ombre d'un doute d'origine humaine,mais en réfléchissant plus longuement les cendres on le sait ont un avantage utilisées par les jardiniers pour tuer quelques vermines elles possèdent d'autres vertus elles ont un effet régénérant alors tout en respectant nos défunts leurs semences rendues à la terre ces dernières ont elles aussi et sûrement la propriété de donner au bétail un fourrage exempt d'impuretés,psychologiquement difficile pour notre esprit occidental mais je me souviens d'une phrase du Dalai Lama qui disait, faites attention en enlevant la poussière des fois qu'un de vos ancêtre s'y trouve!
Voici un site qui pourrait vous intéressez au cas ou ,tapez simplement :rester en vie /Suzanne Bisonnette
bien à vous et bon week-end

Écrit par : lovsmeralda | 08 juillet 2011

@ André

Nous avons à faire à des menteurs professionnel et bien en dessus des lois, les vrais scandales apparaissent toujours une fois que le mal est fait et que de nouveaux poisons remplacent les précédents, dans le cas de l'escherichia-coli, ni les scientifiques ni les politiques n'ont fait de l'information, ils ont fait avec la vie dizaines de personne comme ils ont fait avec l'affaire DSK, le vide et les mensonges, après les concombres espagnols, le soya chinois ils ont trouvé un maillon plus faible et incapable de se défendre dans l'arène médiatique, cette pauvre Egypte enfoncées dans la confusion et les bouleversements. Un peu facile, pourquoi les autorités allemandes n'ont jamais investiguées dans la filières viande ? Pourquoi ont-ils accusés les concombre alors qu'après enquête personne n'a trouvé la moindre trace d'escherichia-coli dans ce produit, pourquoi ont-ils ensuite incriminés les germes de soya alors que finalement, aucune trace d'escherichia-coli n'a été non plus détectée dans ce produit alors même que la plus basique des logique aurait été d'investiguer dans la filière animale, puisque l'escherichia-coli est toujours apparue dans des produits d'origine animale jusqu'à cette crise ?

Je vais vous le dire pourquoi, parce que l'industrie de la viande est complétement envahie par des scandales proche d'une forme génocide organisé.
Nous sommes en plein fascisme nutritionnel et les concombres, les graines germées sont les nouveaux "juifs" de l'industrie de l'alimentation !

Écrit par : Corto | 09 juillet 2011

Un bon conseil, continuez encore plus de trouver vos nutriments dans les graines germées, c'est le miracle le plus vivifiant que la nature puisse vous apporter, ce n'est pas pour rien que les salopards de la chaine carnée s'en prennent à cette jouvence nutritionnelle. Il y a de très bons ouvrages sur cette manière extraordinaire de puiser les ressources incomparables que contiennent ces germes de vie, de vitalité.

Une façon de nourrir la planète sans pollution avec de la vie en plaques, aussi une manière de soutenir l'économie égyptienne, ils ont en besoin aussi !

Écrit par : Corto | 09 juillet 2011

Lovsmeralda,
Une fois de plus, vous visez juste en me suggérant un site. Merci beaucoup.
Ce site "restez en vie/Suzanne Bisonnette" explique donc comment des antibiotiques réactivent des virus. Dans cette même optique, la conception du Dr ENDERLEIN explique comment des changements dans le sang peuvent développer des particules neutres "endobiontes" en virus, bactéries ou champignons.
Voir; http://www.amessi.org/La-Conception-d-Enderlein
c'est ainsi que même dans une maladie décrétée non infectieuse par la médecine académique comme la Maladie de Parkinson par exemple, on peut détecter une foule de bactéries développées à partir des endobiontes. Un traitement isopathique nettoie alors le sang et le malade s'en trouve amélioré.
Il est évident que différents facteurs entrent en jeu dans les maladies organiques et qu'il faut aussi s'en occuper avec la méthode appropriée à chacun. Il est logique que pour une maladie complexe, le traitement soit complexe aussi.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 09 juillet 2011

Corto, vous avez immensément raison de souligner la valeur des graines germées. Les vitamines y sont grandement multipliées et nous absorbons la vitalité de la pousse qui contient les forces d'une plante entière est très bienfaitrice, sans compter tous les oligoéléments qui manquent dans une alimentation industrielle.
De plus, c'est très facile d'avoir un germoir chez soi, pas besoin de balcon avec des pots!
Une cuiller à soupe chaque jour est une complément alimentaire très complet.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 09 juillet 2011

@Marie-France de Meuron merci à vous enfin je comprends ce qui taraudait l'esprit de ceux de ma génération,pourquoi donc devions nous avaler tant d'antibiotics,à commencer par le fameux com-biotic sans jeu de mot il va de soi,simplement dans le but de développer des vaccins,le début de la médecine sociale et scolaire pouvait enfin commencer!on nous dira il fallait bien un début on pourrait même ajouter oui et surtout en inventant des peurs psychologiques dont beaucoup ne se relevèrent jamais!
toute bonne journée à vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 09 juillet 2011

Sans même parler des antibiotiques en matière de maladie auto-immunes comme le parkinson, regardons les méthodes de cultures et l'homogénéité des semences, en France 99% de la culture du blé est monopolisé par 3 variétés de semences !

Il n'y a pas 20 ans, on trouvait sur le même territoire des milliers de variétés qui sans cesses se dynamisaient entre elles, d'où le génie des espèces, c'est comme si il n'y avait plus que 3 génotypes humains, tous pareils et consanguins ! Le résultat est affligeant, perte catastrophique et programmées de toutes protéines spécifiques, de toutes les diversifications des mécanismes enzymatiques, d'où les intolérances reportées sur les espèces (principalement humaines) absorbants ses blés de pacotilles.

La nature se reconnait dans la diversité, les soi-disant scientifiques de la génotype ont réussi à l'uniformiser, attention les dégâts !

Il s'agit d'une démarche fasciste consistant a uniformiser les espèces végétales, allant dans la même logique hitlérienne, l'eugénisme, cette fois avec les aliments absorbés par les humains, nous voyons que ces manipulations s'en prennent principalement au cerveau via la destruction des flores intestinales et les mécanismes enzymatiques au niveau des protéines et de leurs assimilations.

Staline visitant une usine réalisa qu'il y avait des problèmes de qualité, il dit à un responsable : "si vous n'arrivez pas avec la qualité, essayez la quantité ! "

Écrit par : Corto | 09 juillet 2011

Bonjour,
Avez-vous vu le film « Food, inc. » qui démontre comment l’industrie agro-alimentaire américaine gère l’alimentation de la population (poulet, bœuf et porc). Personne n’a mesuré l’étendue des dégâts de toute nature générés par cette industrie dont la puissance n’a d’égale que celle de l’armement et de l’énergie.
Un film à voir absolument. D’ailleurs, ses auteurs ont eu du mal à le faire distribuer. Des monstres financiers tels Monsanto Company, Tyson Foods, Smithfield Foods, Perdue Farms, pour ne citer que ceux-là, font un lobbying infernal à Washington pour empêcher que les consommateurs puissent savoir ce qu’ils achètent. L’étiquetage permettant le traçage des produits alimentaires, notamment pour leur contenu en OGM, n’arrive pas à avancer proprement.

Écrit par : jconsult | 09 juillet 2011

Sans compter le rôle des autorités, tant fédérales que cantonales en matière de surveillance des denrées alimentaires. toutes ces administrations sont totalement inféodées aux multinationales criminelles, les contribuables financent leurs propres tombes par le biais des impôts.

Comme je l'ai décrit plus haut, toutes nos autorités se concentres malicieusement sur les graines bio et autres produits échappant aux grandes multinationales pour justifier leurs salaires exorbitants et ne feront absolument rien contre les lobbys de l'agro-alimentaires !

Écrit par : Corto | 09 juillet 2011

Le porc comme tout le monde sait est interdit de finir les restes d'alimentation humaine,serait- ce que cette dernière comporte des risques qui seraient beaucoup plus vite mis à l'index s'il venait à en souffrir?Saint Sens quand à lui a dû aussi souffrir en silence contemplant son oeuvre Le carnaval des animaux mais sans le porc ! ce dernier enfin réhabilité au rang d'humain si Saint Sens vivait sûre que la gente porcine ferait partie de cette oeuvre sublime!a croire que tous ceux ayant décidé du sort de la planète aient basé leurs expérience en fonction du film la Planète des Singes,pourquoi pas après tout les militaires suisses ont bien mangé de la viande de Singe,un petit retour en arrière décidément quels sont les ploucs ayant pris le monde des infos en otage?

Écrit par : lovsmeralda | 09 juillet 2011

Jconsult, je vous remercie vivement de m'avoir indiqué ce film.
Ce qui frappe aussi, c'est à quel point la recherche de la facilité est devenue un besoin dans bien des domaines et dirige nos existences, tout en nous empêchant d'explorer la vie et, par là, de nous épanouir.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 16 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.