19 juin 2011

Les remèdes à base de plantes

Anne-Muriel Brouet nous offre dans la TdG du 18-19 juin un charmant article sur « Les remèdes de nos campagnes à la ville », en mentionnant les principes auxquels se tenir.


Nous pouvons considérer tout savoir comme une pyramide. A la base, une foule de « briques » de toutes sortes. Plus on s'élève, c'est-à-dire plus on affine la pyramide, plus les éléments de la construction deviennent précis pour arriver au top niveau qui se résume en une entité.

Pour la phytothérapie, on peut commencer par les nombreuses observations et expériences éparses. Ceux qui se perfectionnent finiront par trier ce qui est davantage efficace, ce qui diminue le nombre de « briques ». Pour poursuivre l'ascension, il faut travailler la plante pour en stimuler les potentiels actifs, puis les potentiels énergétiques. Là, différents moyens sont utilisés, que ce soit pour obtenir des produits homéopathiques, ou spagyriques ou des Fleurs de Bach. Plus on monte dans la pyramide, plus la prescription doit être précise et plus les effets peuvent être stupéfiants.

Dans cette montée, nous trouvons aussi les Huiles Essentielles qui sont d'une grande puissance selon la rigueur du choix des plantes, de la distillation qui peut prendre plusieurs heures et dans la prescription. Les produits peuvent être contrôlés par des méthodes très scientifiques, tant pour leurs puretés que pour leur contenants biochimiques. Les pharmacologues ont pu définir des familles biochimiques et à quels types de symptômes elles correspondent. Ce procédé peut ainsi confirmer l'intuition de ceux qui prescrivent par expérience. Les HE contiennent aussi des émanations qui flattent l'olfaction et qui, pour être détectées, demandent des processus issus de la physique.

Plus nous montons dans la pyramide, plus les remèdes sont efficaces s'ils sont prescrits adéquatement. Leurs effets peuvent être alors très rapides. On peut comparer leurs actions comme celle d'une clef mise dans la bonne serrure : l'effet est immédiat. A noter que le malade peut les percevoir d'abord au niveau énergétique : il peut se sentir mieux avant qu'un symptôme patent ne se modifie.

Par conséquent, pour bien profiter du pouvoir thérapeutique des plantes, il s'agit de joindre le savoir à la connaissance.

 

 

Les commentaires sont fermés.