18 mai 2011

Quelle différence entre animaux et êtres humains en Suisse?

 

Eh bien! Les animaux n'ont pas de caisse maladie. Ainsi, il n'y a pas de LAMAL pour décider de leurs types de traitement.

De plus, ils ne camouflent pas leurs troubles par des attitudes psychiques.


 

Ces deux paramètres vont terriblement influencer le mode de soin.

Alors qu'un être humain se contente de n'avoir plus mal ou plus de fièvre, l'animal continuera à montrer son malaise, la diminution de sa production laitière, ou son aversion à la marche si on lui donne un médicament partiel.

Ainsi donc, « Terre et Nature » nous informe que «  l'homéopathique gagne du terrain dans les étables romandes » (édition du 14.10.2010). Il y a une trentaine d'années déjà, la moitié des facultés vétérinaires de France enseignait l'homéopathie à leurs étudiants. Moi-même ai été témoin de guérisons spectaculaires chez des animaux avec de simples granules.

Il est très intéressant de souligner qu'il s'agit de la même démarche pour l'art vétérinaire que pour l'art médical : « A condition que le diagnostic soit juste et les médicaments bien choisis, l'homéopathie ne met pas plus de temps à guérir que l'allopathie » nous dit la vétérinaire M.-N. Issautier.  J'ajouterais que la loi de similitude veut que « à problème aigu, réponse aiguë »

Pourquoi les propriétaires d'animaux choisissent-ils l'homéopathie?

  • Il y a déjà le souci de gestion d'un troupeau. C'est tellement plus simple de glisser dans un abreuvoir quelques granules pour soigner plusieurs bêtes à la fois!

  • Par souci de réduire les frais de vétérinaire. C'est intéresssant de trouver ici une preuve de l'économicité d'une médecine alternative!!!

  • Par esprit logique : si on veut du bio, il faut éviter les produits chimiques pour soigner les animaux.

  • L'observation: « Pour certaines maladies, les vétérinaires utilisaient trop systématiquement les antibiotiques, n'hésitant pas à les enchaîner l'un après l'autre en cas de récidive. Et lorsque le cas se compliquait, ils suggèraient d'abattre l'animal en question, je ne pouvais pas m'y résoudre."

    Ainsi, en médecine humaine, on n'abat pas les malades mais on les laisse s'enfoncer toujours plus dans la chronicité, rendant la qualité de vie toujours plus restreinte.

  • Poser un autre regard sur le malade : « Avec l'homéopathie, le regard de l'éleveur envers l'animal et le troupeau doit changer.........On doit tenir compte du caractère, de la singularité et du comportement des animaux.

  • L'homéopathie permet des soins précoces : « Avec l'homéopathie, , la nécessité de bien observer ses animaux permet aux agriculteurs d'être plus proches de leurs bêtes et donc aussi souvent de déceler très vite, d'anticiper d'éventuelles problèmes sanitaires. »

    Ce point est très important et est un bon exemple pour la médecine humaine qui bascule soit entre la prévention, soit entre l'attentisme ou alors les soins une fois que la maladie est bien installée.

La complexité humaine nous conduit à manipuler tellement l'art de soigner que celui-ci se réduit trop souvent en science pure et dure puis en simple technique.

 

Commentaires

L'homéopathie est en effet très efficace en médecine vétérinaire.

Dès qu'on donne quelques gélules à l'animal, le maître va tout de suite mieux...

Écrit par : André Baldini | 18 mai 2011

André Baldini, votre manque de connaissance est frappante. Pourquoi venir l'étaler sur mon blog?
Quand on considère les bienfaits énormes accordés par l'homéopathie bien prescrite depuis plus de deux siècles, il est triste que quelqu'un qui a de la culture suffisante pour pratiquer internet se contente d'un commentaire aussi plat.
Même si vous ne vouliez que blaguer, la situation de la médecine actuelle est assez grave pour que nous cherchions ensemble des solutions et ne perdions pas de temps à tergiverser. Ceux qui souffrent dans leurs corps ou dans leurs finances vous en sauront gré.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 18 mai 2011

Hé bien je peux vous certifier qu'après avoir vu mon chat se faire détartrer sans être endormi je poussai des cris d'orfraie,erreur me répondit -on,rebelote à la prochaine tentaive mais après narcose,je refusai tout de go,traumatisée cet animal ne pouvait plus voir une blouse blanche,parcontre réponse à me faire réagir vertement et c'est peu dire,alors pourquoi n'endort-on pas les humains pour le détartrage,trop cher madame et surtout pas obligatoire ,hé bien pour mon chat non plus dorénavant, qu'elle repose en paix/âgée de 20 ans/ bien contente d'avoir retrouvé ses anciens qui eux vivaient dans les fermes courant après des souris pour se nourrir et non manger des aliments dont la provenance avec OGM peuvent provoquer des atteintes rénales dont semblent de plus en plus souffrir d'animaux quand à mon dentiste ,il a compris que vu mon âge ses détartrages ils pouvaient les faire à d'autres car payant une caisse maladie et jamais chez le médecin j'espère tout de même que d'autres nécessiteux puissent en profiter ,le monde d'aujourd'hui un monde qui ne sait plus faire différencier l'animal de l'humain,pour preuve encore,votre sms sonne , vite au pas camarade pour répondre alors vive Pavlov et les nombreux catatoniques de demain!
bonne journée à vous!

Écrit par : lovsmeralda | 18 mai 2011

ma Curdy en mourrant m'a confié ,surtout si tu reprends un autre animal ,ne le fais pas souffrir avec tous ces vaccins,même celui contre le sida celui-ci la fit vomir à chaque rappel,et plus elle vieillissait moins elle les supportait ce qui est normal ,comme quoi faire peur aux propriétaires d'animaux est devenu un jeu stupide et vu du ciel notre pays a été le premier et le seul très longtemps a permettre aux astronautes de voir des habitants se baisser pour ramasser des crottes préférant cet acte plutot qu'aider des personnes âgées!triste réalité d'un monde ayant perdu tout contact avec le réel vrai,et non virtuel

Écrit par : lovsmeralda | 18 mai 2011

" Eh bien! Les animaux n'ont pas de caisse maladie ".

Quoi que!!! je sais que l'on peut assurer son animal pour les soins vétérinaires en cas de maladie ou d'accident.

D.J

Écrit par : D.J | 18 mai 2011

Merci, D.J., d'attirer mon attention sur le fait qu'il y a sans doute une possibilité d'assurer son animal. En tous cas, il n'y a pas d'obligation, non seulement de l'assurer mais en plus de ne pouvoir être remboursé que pour les prestations
selon une loi édictée par un Parlement soumis à certains lobbies.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 18 mai 2011

si l'on songe aux soins pour animaux coutant suivant les interventions des milliers de francs,si l'on songe aux salles d'interventions chirurgicales n'ayant rien à envier à un CHUV ou HUG on ne peut qu'être effaré du non sens de certains humains refusant d'aller trouver un des leurs à l'hôpital,ou même à domicile,les humains ont perdu le sens de la réalité tout simplement mais pour eux le moment viendra ou l'animal mort ils se retrouveront comme d'autres avec personne pour les comprendre l'animal ayant pris la place d'un être cher très souvent fait perdre contact avec la réalité extérieure et sa mort demande plusieurs années avant d'être acceptée ensuite il y aura le deuil de l'être aimé à faire résultat dire aux endeuillés prenez un animal c'est tout faux ,mais en deuil l'humain perd tous ses repères devient proie facile soumis à tous les prédateurs se prétendant sauveurs de l'humanité,dans ce domaine notre pays fait vraiment figure de proue!

Écrit par : lovsmeralda | 12 août 2011

Et bien sûr, il faut défendre les droits de nos petits "pets". Mais avant leur confort, regardez plutôt, ce qu'on fait à nos amis en Ukraine
http://www.thepetitionsite.com/2/tell-ukraine-to-stop-burning-animals-alive/
Il aurait sans doute fallu s'y prendre avant. Et tout ça, pour le fric avec l'EURO 2012 alors que les Ukrainiens s'accoutumaient très bien avec ces animaux errants ; choses que nous ne savons plus faire. Le Foot c'est chic !

Écrit par : sacha | 30 novembre 2011

Merci, Sacha, de nous faire connaître ce site. La froideur avec laquelle les animaux errants sont traités n'a d'égal que l'intensité de la température du four dans lequel on les extermine. De tels gestes ne peuvent qu'attirer des formes de malédiction.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 01 décembre 2011

J'ai vraiment apprécié la lecture de vos messages. Ils sont tous bien écrit et instructif.

Écrit par : assurance pour animaux | 12 avril 2012

@Marie-France,je ne sais plus qui a dit,surtout ne donnez jamais trop de pouvoirs aux scientifiques sinon ils inventeront un monde tellement fantasmiques d'après leurs propres idées délirantes qu'il vous sera impossible de vous en sortir .Quand on voit la dernière nouveauté consistant à mettre des balises au cou des génisses pour connaitre à la minute près ou elles pourront être inséminée y'a de quoi se poser des question.Ce même bétail tellement à protéger faute de coups reçus par des agriculteurs ,coups montés en épingle par Bruxelles encore une fois qui veut tout controler d'ici qu'on assiste à des naissance de veaux hyperactifs ,vaut mieux rester sur la défensive concernant toutes ces nouveautés qui ne sont pas sans danger et remplaçant de plus en plus tout ce qui avait été mis à l'index par Bruxelles.On prend vraiment les agriculteurs pour des pigeons de première classe et nous avec comme si ceux qui veulent absolument prendre le controle de nos vies ne savaient pas qu'en primaire les enfants avaient appris à ne jamais faire confiance aux grandes personnes comme on disait surtout à ceux qui prétendirent vouloir leur bien comme en les vaccinant par exemple ayant ignoré sciemment que la plupart avait un organisme affaibli suite à d'importantes négligences et ce jusqu'en 85.
toute belle soirée pour vous Madame

Écrit par : lovsmeralda | 04 juin 2012

Les commentaires sont fermés.