22 avril 2011

ONTOLOGIE ET CHEMIN DE CROIX

 

Vendredi Saint évoque le chemin de Croix jusqu'à la Crucifixion. Comment cette Histoire peut-elle nous concerner ici et maintenant? En quoi le cheminement vers une connaissance de soi peut-il s'appuyer sur les épreuves de Jésus de Nazareth?


 

Que cet épisode soit véridique ou non, il met en évidence une symbolique très parlante.

Il commence allègrement avec l'arrivée dans une grande ville et une foule accueillante.

Ainsi commence souvent nos étapes existentielles comme un mariage, le début d'une carrière, la construction d'une maison. Tout en nous se réjouit.

Et puis, les interrelations humaines entrent en jeu, s'immiscient dans nos affaires, ne tolèrent pas le « faire autrement », jalousent notre réussite. Ainsi surgissent les immaturités psychologiques des uns qui vont faire résonner les immaturités des autres. Les frictions puis les conflits s'intensifient, changent de forme. Ainsi voyons-nous des étapes se profiler, tout comme le chemin de Jésus portant sa croix, avec parfois une acalmie, une aide ou un coup vache supplémentaire.

Et puis, l'arrivée au Calvaire où tout se fige, où la loi humaine prend le dessus, que la personne soit coupable ou non. C'est aussi là que la dynamique humaine bascule dans un fracas d'orage.

D'autres forces entrent alors en jeu, où l'environnement du lésé peut reprendre soin de lui, se recueillir à ses pieds après avoir été vivement mis à l'écart.

Lorsque nous traversons une épreuve, il est important de reconnaître dans quelle phase nous nous trouvons. Autant pour ne pas rester figés sur un palier que pour trouver les moyens de s'accompagner dans la dynamque en cours en trouvant les bons instruments ou encore pour ne pas s'imposer, ne pas vouloir à tout prix se propulser vers une étape qui n'est pas encore mûre.

Toute cette phase du chemin de croix est très active, douloureuse, riche de rebondissements.

Et puis, tout se fixe comme les clous dans les pieds et les mains de Jésus. On croit que tout est fini. Tout paraît être accompli. Tout cela dans le fracas de ce qui s'écroule. Il ne reste à notre environnement que les larmes et la désolation.

Que se passe-t-il à l'intérieur de l'être humain qui vit une pareille épreuve? Il ne nous est pas dit grand-chose de Jésus. Nous ne voyons, à travers l'histoire, que les péripéties du corps. Ce qui nous est relaté, c'est qu'il reste conscient pendant toutes les étapes - il aurait pu s'évanouir - et on ne mentionne aucune émotion - pleurs, angoisse, colère - . Peut-on dire qu'il rassemblait les forces de son âme, les densifiant au fur et à mesure où il traversait ces affres?

Toujours est-il qu'on ne sait pas ce qu'il en fit après avoir rendu son dernier souffle. On ne peut pas dire qu'il ait rendu son âme puisqu'il l'a récupérée aux yeux de ses proches deux jours après!

Une fois dans la caverne du tombeau, les dynamiques humaines se sont estompées et il s'est retrouvé dans un nouvel environnement que nous appelons enfers ou séjour des morts. Qu'a-t-il dû rencontré à ce moment-là? Il est difficile de l'imaginer mais nous pouvons peut-être en avoir une idée lorsque nous sommes au sommet de nos peines, que nous baissons les bras et que surgit du fond de nous une intuition faisant repartir toute notre dynamique. C'est peut-être cela la résurrection qui nous attend, la résurgence d'une partie de notre être que nous ne connaissions pas encore.

Connaître, dans le sens de naître-avec.

Que ce Vendredi Saint nous inspire dans nos épreuves en cours!

 

Commentaires

@Marie-France de Meuron,les chemins Christiques sont aussi nombreux et personnnels que l'enfer,celui des enfants intoxiqués par des années d'apprentisage à se sentir coupables et à ne jamis pouvoir expliquer leur profond ressenti,les origines de leurs souffrances mêmes ignorées,alors tout ceux-là peuvent affirmer sans crainte,l'enfer est sur terre,Jean-Paul Sartres ne disait-il pas l'enfer c'est les autres!Jésus s'en alla car il savait que son nom utilisé ne le serait pas forcément toujours à bon escient on sait sa colère sans doute aussi célèbre que celle de l'Abbé Pierre et de Soeur Emmanuelle face aux pharisiens!
Joyeuses Pâques pour vos Madame

Écrit par : lovsmeralda | 22 avril 2011

Merci

Écrit par : Daniel | 22 avril 2011

Joyeuses Pâques pour vous aussi, Lovsmeralda!
Il y a trois ans, je me trouvais dans un monastère orthodoxe en Syrie. Les gens se saluaient avec un grand sourire et disant "le Christ est ressuscité". Cette joie était communicative et j'espère qu'elle vous atteint aussi.
Je vous souhaite une merveilleuse journée.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 avril 2011

Daniel, je suis heureuse que cette note vous ait touché.
Que cette journée particulière vous inspire de son souffle le plus puissant!
Joyeuses Pâques!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 avril 2011

@Marie-France de Meuron,mille Merci à vous!

Écrit par : lovsmeralda | 24 avril 2011

Les commentaires sont fermés.