11 avril 2011

Le danger des colorants alimentaires

Sylvie Simon est une excellente journaliste, brillante dans le monde de la santé et de l'écologie. Aujourd'hui elle met l'accent sur les colorants alimentaires qui entrent dans la pathologie de certaines affections.


"Le 1er avril 2011, l'agence de presse française Relaxnews signalait que « Certains colorants alimentaires artificiels pourraient être liés à l'hyperactivité chez les enfants ».

Il était temps de s'intéresser à ce problème. Aux États-Unis, Michael Jacobson, directeur général du CSPI (Center for Science in the Public Interest) un puissant groupe de défense des consommateurs, s'est félicité dans un communiqué de cette décision. « Je suis heureux de voir qu'après de nombreuses années de déni, la FDA se penche sur les indications liant les colorants alimentaires synthétiques à des problèmes de comportement chez des enfants ».

Ces colorants n'ont aucune raison de se trouver dans des aliments, si ce n'est de leur donner une apparence attirante. Michael Jacobson a bien expliqué leur présence : « Ils sont souvent utilisés de ce fait dans des aliments de mauvaise qualité pour attirer les enfants ou simuler la présence de produits naturels sains comme les fruits, [...]. Je ne peux qu'espérer que le comité d'experts recommandera à la FDA d'exiger des labels d'avertissement et des encouragements pour que les industries agro-alimentaires renoncent volontairement à ces substances synthétiques pour utiliser des colorants naturels ».

Il ne nous reste plus qu'à espérer un changement de comportement de la FDA, qui, pour l'instant, est aussi « transparente et indépendante » que l'Afssaps, et dont la plupart des experts ont des liens d'intérêts avec l'industrie, qu'elle soit alimentaire ou pharmaceutique.

En Europe, une loi requiert que les aliments contenant des colorants artificiels comportent un avertissement sur les risques potentiels, ce qui n'est jamais appliqué. On écrit bien le nom des colorants, (E 102, E 104, E 110, etc.) mais sans jamais indiquer les risques qu'ils engendrent. L'Agence européenne de la sécurité des aliments (AESA) réévalue actuellement les colorants autorisés dans l'Union européenne et de nouvelles dispositions d'étiquetage seront prochainement adoptées. Il s'agit surtout de vérifier si les teneurs ne dépassent pas les doses maximales autorisées et si 2 colorants non autorisés, l'amarante E123 et l'érythrosine E 127, ne se trouvent pas dans les produits de confiserie. Toutefois, ce n'est pas parce que de très nombreux colorants artificiels sont autorisés qu'ils sont sans danger puisque la plupart des colorants synthétiques sont fortement soupçonnés et souvent nettement accusés d'être cancérigènes.

Il est évident que l'hyperactivité fait moins peur que le cancer, aussi, en dénonçant - à juste titre - ce risque, on fait l'impasse sur la carcinogénicité. « Nous avons examiné les études sur cette question et n'avons pas vu de lien direct solide bien que certains enfants hyperactifs souffrant d'un déficit d'attention pourraient avoir une sensibilité à certaines de ces substances chimiques », a expliqué Douglas Karas, porte-parole de la FDA, à l'AFP.

« Quelles que soient les recommandations de ces experts, la FDA en prendra bonne note et les intégrera dans ses délibérations pour déterminer si un changement dans les réglementations concernant ces colorants s'impose », souligne également ce porte-parole qui ne prévoit pas de décision avant plusieurs mois.

En revanche, les experts indépendants ont été presque unanimes. Ils étaient 13 contre 1 à juger nécessaires des études supplémentaires sur les questions soulevées par ces colorants alimentaires. Et les partisans d'une interdiction de ces colorants citent l'exemple du Dr Benjamin Feingold, pédiatre de Californie, qui dans les années 70 avait traité avec succès certains enfants hyperactifs en leur prescrivant entre autre un régime alimentaire sans ces substances artificielles.

Il est évident que si les consommateurs refusaient d'acheter des produits contenant des colorants chimiques, les industriels cesseraient d'en mettre dans tous leurs produits alimentaires, céréales, sucreries, conserves, et même des médicaments. Mais pour que les consommateurs deviennent raisonnables, il doivent être informés, ce que nos instances de santé se gardent bien de faire. Malheureusement, il est peu probable que l'Agence européenne de la sécurité des aliments mette en garde les consommateurs contre tous les colorants synthétiques. Une fois de plus, elle se contentera de fixer des doses limites pour des produits dangereux qui ne servent qu'à donner une meilleure apparence à une nourriture sans odeur ni saveur naturelle.

Quant aux enfants hyperactifs, il suffira de les empoisonner avec de la Ritaline® et le tour sera joué. étant abrutis par cette camisole chimique, ils ne pourront se révolter."

 

Sylvie Simon

11.4.2011

 

Commentaires

Colorants, stabilisants, agents de textures, antioxidants, réhausseurs de goûts, liants, et et et ; arôme naturel !!!

Saviez-vous que pour inscrire "arôme naturel" celui doit être artificiel ! Ces fonctionnaires ne sont pas si fous, ils imposent des arômes naturels 100% artificiels, c'est l'unique condition pour utiliser le terme naturel, c'est que ça soit artificiel, non, vous ne rêvez pas, le règlement c'est le règlement et si par malheur le produit contient des arômes "naturels" la consigne est d'inscrire "agent de saveur", pour qui travaillent nos administrations ? Pas de pub pour ces voyous !

Écrit par : Corto | 11 avril 2011

corto
Si le professeur Hayoun a fermé les commentaires de son article, c'est bien aussi à cause de vous.
Cessez de squatter les blogs des autres. Faites votre blog et nous le comparerons avec tous ceux qui subissent vos calomnies, votre mépris, votre diffamation et vos mensonges. J'ai moi-même la preuve des énormités que vous inventez et il n'est donc pas possible de dialoguer avec vous.
Si je supprime certains de vos commentaires, c'est qu'ils sont tout-à-fait hors propos surtout quand il s'agit de colorants alimentaires!!! Ca devient vraiment de la divagation.
Quant à faire l'inspecteur de ce que font les autres, cela n'est pas dans vos attributions sur le site de la TdG, du moins je ne l'ai jamais vu déclaré par M. Mabut qui gère ce site de main de maître avec finesse, intelligence et subtilité.
Prenez-en de la graine car votre obstination dessert vous et tous les gens de votre cause.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 13 avril 2011

@Marie-France de Meuron,Pour ceux n'ayant pas vu comment se fait la fameuse gélatine utilisée dans tous les produits leight , confitures etc,bon appétit si l'on songe que tous ces produits sont faits avec une substance tirée de la peau de porc comme dit mon vieux mobard tout se mange dans le cochon mais il n'est pas nécessaire de la part des diététiciens de vouloir transformer l'humain en animal secondaire je pense aux obèses en particulier de plus si on songe aux interdits de donner des aliments que nous consommons à celui qui vécu des décennies mangeant nos restes de nourritures ,on est en droit de se demander jusqu'à quand les partis du mensonges continueront à développer des thèses remplies de non sens,et jusqu'à quand les grande surfaces continueront de vanter les mérites d'une alimentation faite d'additifs pouvant être cancérigènes au vu du mode de préparation autant manger du beurre du pays,là on est au moins certain de bien manger,fallait -il condamner les paysans suisses au profit d'une alimentation qu'un cochon ne mangerait pas ayant compris avant nous le pourquoi ce refus issu de nouvelles théses d'aujourd'hui,il en mourrait surement! qui est l'humain et qui la bête de nos jours,je connais des intellos qui doivent se marrer constatant l'effet de leurs théories ne tenant pas la route et dans lesquelles sont tombés de nombeux consommateurs et je pense à la fondue allégée,quelle horreur,alors bon appétit à tous!
bien à vous Madame et bonne journée

Écrit par : lovsmeralda | 02 juillet 2011

Merci beaucoup, Lovsmeralda, de venir nous instruire de façon très concrète.
Je vous souhaite un superbe mois de juillet.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 02 juillet 2011

@Marie-France de Meuron un compliment est toujours bon à prendre surtout s'il est sincère,mais comme je suis curieuse de nature ce qui me sauva de nombreuses fois et comme très souvent des personnes comme vous qui travaillez la journée ne pouvez avoir le regard posé sur les 36 écrans de la vie,alors je me fais un plaisir à ajouter à vos article quelques lignes de ma plume non point trop empoussiérée,mais ce n'est en rien pour vous instruire non simple rajout à vos commentaires ainsi qu'à d'autres uniquement et fait avec humilité,votre blog malgré tout doit rester personnel avant tout
alors au plaisir de vous re-faire plaisir

Écrit par : lovsmeralda | 02 juillet 2011

Faisant gaffe niveau colorants alimentaires & tous autres additifs chimiques E... niveau boissons pour nos djeunes:
sachant qu'un minimum de 1,5l/jr d'eau est nécessaire,

Des mois que je prépare les boissons quotidiennes de mon étudiant de fils,
basé sur du thé vert, additionné de sirop sans colorant, sans additifs: faut le faire! cela vaut la peine, niveau goût, niveau enthousiasme.

Soit des sachets de 100gr de thé vert de la MM à 1.40CHF/le pack
avec des bouteilles de 1 litre de sirop de fruit au choix, sans colorant, sans sucre, sans additif dans le commerce...

si ce n'est faire des confitures maison et les laisser préparer leurs tartines beurrées de confiture maison avec leur copines

Seul hic: trouver du bon pain - ou le faire soi-même.

Que vos jeunes apprécient autant ce qui est naturel et sachent faire la différence...

Écrit par : grandmère | 02 juillet 2011

Un chaud merci, grandmère, pour votre témoignage.
c'est vrai que si les enfants prennent l'habitude des produits naturels, ils sentiront la différence quand ils goûteront des produits issus de la chimie.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 02 juillet 2011

le goût, l'esprit, le sens de la nature, le souffle

tant de bien-être
que nous souhaitons transmettre

merci à vous de contribuer à ce que ces essentiels restent au devant de la scène médiatique, pour nos djeuns, comme le font vos collègues journalistes TSR pour la cuisine etc

car sinon et sans écho médiatique, dur pour toute mère célibataire de transmettre ces principes/préceptes qui sont sous tous yeux
(semble que seules les femmes le fassent avec les générations futures..) question de transmission de culture - locale ou universelle?

Écrit par : graphycs | 02 juillet 2011

@Madame de Meuron ,parlons des additifs en nombre croissants dans l'alimentation d'après Dame ABE grand sauveur devant l'Eternel.Ils seront de plus en plus nécessaire afin d'assurer une longue conservation à des produits conservés dans du recyclé
la morale du jour pourrait être a défaut de pesticides qui avaient été homologués pour la survie ,acceptez les additifs conditions sine qua non pour une longue conservation et lutter contre les réactions chimiques des aliments au contact de nouveaux matériaux dont beaucoup sont allergènes.
On ne fait jamais d'omelette sans casser des oeufs surtout au rayon alimentaire souvent aux mains de jeunes inexpérimentés bardés de théories applicables sur Mars uniquement
C'est peut -être ce qui conduit à trouver des produits considérés comme nocifs dans les tétines pour biberons d'autant si elles sont fabriquées à base de plastics recyclés,l'avenir du monde semble bien altéré
avec mes meilleurs pensées ensoleillés pour Vous Madame de Meuron

Écrit par : lovsmeralda | 20 novembre 2012

Les commentaires sont fermés.