19 février 2011

Entérocoques Résistant à la Vancomycine

Une info de l'ATS nous indique que la bactérie résistante à la Vancomycine s'est déplacée de l'Hôpital de la Broye au CHUV. Différents moyens de la contenir sont mis en place.



Ainsi, une toute petite bestiole met en échec les produits issus de nos laboratoires pharmaceutiques qui ont gagné des millions si ce n'est des milliards grâce à eux. Ce VRE freine tout le système chirurgical dans son programme. Quelle puissance! Ca ne vous rappelle rien? Le petit peuple se dresse face à l'oligarchie dominante.

Il est temps de chercher de l'aide ailleurs, d'arrêter de s'appuyer sur des méthodes scientifiques qui ont fait leurs preuves mais ne sont pas toutes puissantes et surtout de tenir compte de l'évolution des processus vivants.

La population des médecines alternatives est soumise à un blocus depuis trop longtemps. Il est temps qu'elle entre en scène et apporte des solutions là où la médecine est coincée. Dans un tel cas, il ne s'agit même pas de basculer dans une autre médecine mais d'utiliser des études très sérieuses faites en pharmacologie avec des Huiles Essentielles et expérimentées sur le terrain depuis des décennies, comme ce fut le cas dans la médecine de guerre. Mais voilà, il faudrait que des professeurs de médecine aient l'humilité de se rendre auprès de collègues universitaires qui n'ont pas pris l'autoroute de l'académie.

Il est temps que tous ceux qui possèdent l'art médical s'allient au lieu de préserver leurs bastions.

 

Commentaires

l'effet exoplanète aura eu son effet,comment ne pas y trouver une étrange coincidence le Cern annonce sa trouvaille ,les fromages tueurs reviennent en force ,ils sont très bons pour la santé argumente-t'on,sitot dit sitot fait vla qu'une autre bactérie arrive à se moquer des humains bien obligés de vivre avec celles fabriquées par leur organisme,d'ici qu'on nous annonce une guerre bactériologique il s'en faut peu et sur cette dernière phrase je vais quémander à ma bactérie tueuse combien elle a fait de victimes ce matin,sujet sensible direz vous Madame mais à force d'en parler les bactéries sont comme les humains ,elles ont perdu le nord ce qui devra faire intervenir sous peu ce cher Tournesol,afin qu'il nous montre le chemin séparant celui de la panique et celui de la psychose collective!
bien à vous et bonne journée

Écrit par : lovsmeralda | 19 février 2011

N'importe quoi. La TDG tombe bien bas en donnant une tribune à de tels sornetteurs, véritables "Je ne sais rien mais je dirai tout".

Pourtant Coluche l'ineffable avait bien prévenu le bon peuple :

"On ne doit pas croire tout ce qu'on nous dit, mais on peut tout raconter..."

Écrit par : Jiv | 20 février 2011

Jiv, Votre commentaire est typique d'une personne qui se cache derrière un pseudo pour critiquer et juger de haut et qui camoufle derrière une pareille attitude une méconnaissance profonde du sujet.
Vous vous donnez le droit, derrière une phrase facile, de vous épargner les études qui permettent ce que j'affirme.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 20 février 2011

@Marie-France de Meuron,a notre époque une chose est certaine en cas d'épidémie aucun journaliste n'aurait pu entrer dans l'hôpital,ceux-ci auraient immédiatement trouvé porte clause,d'ou mon scepticisme rejoignant celui d'autres lecteurs avertis ,vous me direz on n'est plus en ce temps là,en effet je vous le concède ,en ce temps là les anciens grands patrons auraient osé affirmer leur volonté de ne rien laisser transparaitre,est-ce un bien ou un mal,on le voit le mal être s'est emparé des hopitaux aussi,ceci est un autre débat bien entendu,malgré tout quand le cuisiner s'empare de la médecine y'a crainte éventuelle ,il va de soi!la présence rassurante des médecins jamais remplacés aura marqué des générations de personnels en soins infirmiers ,car qui commande qui et qui fait quoi?voilà les bonnes questions
bonne journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 21 février 2011

Les commentaires sont fermés.