08 février 2011

Science, théologie...et la médecine alors?

La Vie Protestante dans son édition de février 2011 nous propose un dossier « La science pourra-t-elle un jour prouver Dieu? »


Les articles scientifiques y relatent des activités de la physique et plus spécialement des découvertes de la physique quantique. Il n'y a aucun article sur la science médicale. Heureusement car la médecine n'est pas qu'une science mais un art. La limiter à la science la réduit et réduit de ce fait les thérapies possibles. Ainsi, ne peut-on pas prouver selon des dogmes érigés en dogmes scientifiques certaines expériences médicales. L'être humain est un microunivers en interrelation avec les autres microunivers que sont ses semblables mais aussi avec le cosmos. Il est impossible de le limiter à des mécanismes biochimicophysiques. La médecine académique se veut d'être précise; par là elle fait fi de tout ce qu'elle n'a pas encore découvert. Comme si elle n'avait pas encore fait le pas que les physiciens ont commencé il y a environ un siècle en passant de la physique mécanique à la physique quantique.

Réjouissons-nous pourtant! Une médecine, entre autres, l'a fait : la médecine homéopathique. C'est par les phénomènes quantiques que l'on peut prouver que les petits granules de lactose contiennent une énergie qui fournit un signal au corps, signal de nature quantique.

La difficulté de la pratique de l'homéopathie réside dans le fait qu'il faut un nouveau langage et un autre mode de procéder que la médecine matérialiste en vue de l'étudier et de la tester.

Thierry Magnin, prêtre et physicien, propose dans son interview pour la V. P des attitudes communes au scientifique et au théologien. Elles pourraient aussi s'adapter aux médecins :

« 1) Accueillir la réalité comme quelque choses qui résiste à nos représentations.

« 2) Accepter positivement l'incomplétude de la compréhension de la réalité, non comme une défaite de la raison mais comme une condition de progrès de la raison.

« 3) Chercher à construire du sens sur fond de non sens apparent (la contradiction).

« 4) S'ouvrir à une altérité fondamentale : le réel se laisse appréhender tout en restant toujours « autre ». De même pour le théologien devant Dieu.

« 5) Entrer dans le sens du mystère : différence entre un problème, indépendant de l'homme et un mystère qui est un problème dont l'homme fait partie et sur lequel il ne peut avoir le dernier mot.

La rencontre ainsi ouverte, au niveau des postures et attitudes devant le réel entre scientifiques et théologiens peut avoir une nouvelle fécondité dans un monde en quête de sens.......

 

A l'heure où la médecine académique s'acharne à demander des preuves scientifiques aux médecines complémentaires, il serait temps pour les autres médecines de demander à la médecine académique de faire enfin son « saut quantique »!

 

Commentaires

Pauvre Vie protestante, pauvres lecteurs! Pour paraphraser le "Ce n'est même pas faux", on peut dire "Ce n'est même pas une vraie question".

Écrit par : Mère-Grand | 08 février 2011

@Marie-France de Meuron, personnellement m'étant souvent confrontée aux églises pour pouvoir conserver une autonomie d'humain responsable en vous lisant ce matin,que diable voilà encore bien des débats rappelant le Sanhédrin,62 ans de combat pour oser afficher une vraie personnalité,je suis de tout coeur avec ceux qui chanteront des cantiques pour révolutionner la mystique quantique qui s'annonce!Einstein ce matin serait heureux en vous lisant
bien à vous et bonne journée

Écrit par : lovsmeralda | 08 février 2011

Mère-Grand, Heureusement que les vraies Mères-Grands ont plus de sagesse que vous!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 08 février 2011

Je n'irai pas jusqu'à dire que la sagesse des uns est la folie des autres, car malgré mon athéisme (je ne suis pas croyant, comme vous le savez déjà) de nombreuses raisons me poussent à refuser de traiter les croyances de folie, même si elles inspirent ou justifient parfois des crimes. Les divergences d'opinions font partie du sel de la Terre, n'est-ce pas?

Écrit par : Mère-Grand | 08 février 2011

Mère-Grand. Effectivement, les divergence d'opinions font partie du sel de la Terre. En revanche, divergences d'opinion ne veut pas dire que ceux qui ne pensent pas comme nous sont des pauvres types "pauvre VP","pauvres lecteurs".
Bonne soirée à vous!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 08 février 2011

Marie-France de Meuron
Vous avez raison. A la réflexion, mes interventions étaient inutiles et même prétentieuses. Ne pouvant les anéantir, je ne peux que les regretter.

Écrit par : Mère-Grand | 09 février 2011

"les divergences d'opinions font partie du sel de la Terre."

Je n'ose croire qu'une telle phrase soit sortie de la bouche de cette personne! Il a juste oublié de mentionner qu'elles sont le privilège d'une partie de l'humanité, quant à l'autre moitié, elle doit écouter et obtempérer.

Bonne journée à vous Madame

Écrit par : zakia | 09 février 2011

Cette "telle personne" continue à penser que "Les divergences d'opinion font partie du sel de la Terre." Elle abhorre cependant tout, personnes, groupements, idéologies et religions qui s'arrogent le droit d'imposer ces opinions aux autres, par exemple pour le bon plaisir s'un despote ou au nom d'une entité surnaturelle.
Elle admet cependant que les sociétés et les individus qui les composent, doivent se soumettre à des lois et des règlements d'application aussi librement élaborés que possible par des processus démocratiques, la démocratie étant évidemment par définition incompatible avec la théocratie. A cet égard elle reconnaît aussi que ce sel contient toujours pour l'un ou l'autre des convives certaines amertumes, ce qui est inévitable, même lorsque ces lois ont été ainsi établies.
Lorsque cette amertume est à l'occasion trop insupportable, elle estime que les convives incommodés doivent avoir le droit d'exprimer le désagrément que cela leur cause; ils doivent également avoir le droit de quitter la table et cela sans être, pour ne prendre qu'un exemple puisé de certaines recettes, menacés de mort. La suite de la métaphore peut être filée au gré des lecteurs.

Écrit par : Mère-Grand | 09 février 2011

Je suis très touchée, Mère-Grand, par votre revirement et votre humilité.
C'est une belle qualité qui, j'espère, vous honorera souvent encore!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 09 février 2011

Personnellement il me semble impossible que la science puisse un "prouver" l'existence de Dieu. Je suis croyant, mais ma foi est basée, non sur la SCIENCE, mais sur la foi ET la raison. La science s'occupe du monde matériel. Dieu est esprit et il n'est pas sujet de science, donc celle-ci ne pourra jamais prouver ni l'existence ni l'inexistence de Dieu. Concernant un commentaire paru ici, pensez-vous que la personne qui parle dans cette vidéo fait partie de cette moitié de l'humanité qui doit écouter et obtempérer?
http://www.youtube.com/watch?v=M8H9XVeYM4k&feature=related

Écrit par : Hakim | 09 février 2011

Ce n'est pas "que" la science mais l'histoire des tribus humaines qui explique les croyances aux divinités!
Mais il faut remonter au moins dix mille ans avant notre ère c'est plus long que de lire les textes religieux....Le pouvoir et la vie des Pharaons rois et chefs de guerres, en contact avec LES dieux sont très bien connus de nos jours. 21 siècles d'histoires balayent définitivement le dieu des croyants! Alors si c'est pour affronter la mort c'est votre droit. Mais n'oubliez pas que les Pharaons ce sont accaparés de celle-ci afin de dominer et ainsi, gouverner les peuples. Tout ou presque, est écrit dans les pyramides, le livre des morts, sur les sarcophages etc...Dieu romain n'existe pas plus que dieu musulman ou dieu juif.Les religieux ont besoin de rituels ce sont des monarques, le vatican est d'ailleurs une monarchie patriarcale....Le pouvoir des mâles!

TOUS les livres religieux doivent aller dans les placards, le monde c'est fait sans eux, il continuera sans eux...Ainsi soit-il.

Écrit par : ckoidont | 10 février 2011

Hakim, c'est vrai qu'on peut voir des doutes sur les prétentions de la science à vouloir prouver Dieu.
Je ne dirais pas que la science ne s'occupe que du monde matériel car elle s'occupe aussi du monde énergétique et vibratoire. On peut imaginer que la vibration la plus élevée en fréquence touche un nouvel espace que d'aucuns appelleraient Dieu. De toute façon, d'ici que nos sens et pas seulement nos appareils perçoivent ces extrêmes vibrations, on peut encore développer et les uns et les autres!!!
Peut-être que les Saints, dans leur état mystique, ont su toucher cette extrême vibration. Ils ne s'y sont pas confondus puisque revenus dans le quotidien!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10 février 2011

Hakim,
Pour la deuxième partie de votre commentaire qui touche un problème et son contexte très lourd, je vous propose de vous engager un peu plus dans votre formulation car le sujet mérite un réel débat et pas seulement des opinions lancées en quelques mots.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10 février 2011

Finalement j'aime vous lire, et vos "théories" sur les vibrations et les mystiques me font bien rire...
Ce très haut niveau scientifique situe le travail qui est à faire concernant l'instruction des jeunes. Vous croyez et pensez comme il y a plus de 4000ans! C'est fou ce que les rois-dieux avaient comme intelligence dans ces époques reculées de notre histoire, pour faire croire ces choses qui aujourd'hui, trouvent encore quelques adeptes!
J'en suis couac! Ah une chose..Là ou il n'y a pas d'air ou d'atmosphère, il n'y a aucune vibration, c'est pourquoi nous avons les sons sur terre, mais pas sur la lune!

Écrit par : ckoidont | 10 février 2011

Ckoidont: Evidemment, vous savez tout et avez tout compris.
Vous êtes même aller sur la lune pour mesurer toute sorte de vibrations. Bravo!
C'est cette arrogance de certains scientifiques qui fait peur alors qu'il reste tant de mystères.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10 février 2011

Que vous le vouliez ou non, chère Madame de Meuron, là ou il n'y a pas d'air pas de vibrations! Sur la lune et simplement au delà de notre atmosphère nul ne peut comuniquer ? A ce stade considérez vous que la planète est plate ainsi que le soleil comme nous l'ont affirmé les prophètes de toutes sortes comme les religieux ou rois Pharaons?
Je ne suis pas un arrogant ni scientifique, mais c'est un fait! Si je pousse le raisonnement plus loin, vous croyez les illusionistes losqu'ils coupent en morceaux une partenaire et qui plus est, la font disparaître pour la faire réapparaître cinq minutes après?
Là ou vous croyez aux mystères Madame, d'autres n'y voient rien d'autres que des faits ou de la supercherie. Giordano Bruno grand savant avait déclaré que la terre n'était pas le centre du monde et qu'elle tournait autour du soleil, et aussi, qu'il y avait plusieurs mondes (galaxies) dans l'univers. L'église de Rome l'a torturé et brûlé sur le bûcher! Vos croyances ne sont pas des certitudes....Les ondes radio sont perceptibles en hautes et basses fréquence avec des appareils hyper sophistiqués (radio-Astronomie)
Être croyant c'est facile, l'entrainement commence dès le baptème ensuite, les curés ou pasteurs font le reste...Par contre pour sortir de cette gangue religieuse et vivre avec sa réalité demande de faire beaucoup d'études...
Je suis abasourdi de constater vos faibles connaissances Madame de Meuron!

Écrit par : ckoidont | 10 février 2011

Opposer science et mystique a un sens, opposer science et mystère n'en a pas, du moins pas pour moi. A moins de confondre mystère et mystique, la grandeur de la science est justement d'accepter qu'elle est incomplète, et qu'elle est peut-être même condamnée à le rester toujours. Alors que la plupart des mystiques, comme les mythes d'ailleurs, revendiquent l'existence d'une connaissance ultime et totale et prétendent agir en son nom.
"Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer", disait un de nos ancêtres; la même devises doit guider notre action pour établir une société juste dans un monde juste. C'est elle aussi qui guide le travail scientifique, qui ne peut que chercher des réponses ultimes en sachant qu'elles n'existent probablement pas ou qu'elles sont peut-être inaccessibles, et cela pour toutes sortes de raisons logiques qui n'entraînent pas le besoin de sortir de son champ pour en inventer de factices).
Ainsi nous pouvons nous efforcer de réaliser le Bien, le Vrai, le Juste, ou bien, pour ceux que l'usage de ces termes qui fleurent un absolu rebute) le toujours Meilleurs, le toujours plus Vrai, le toujours plus Juste, simplement parce que c'est une manière d'avancer, dans le sens d'aller vers, sans croire à Platon ni aux divers dieux inventés par les hommes, et qu'il est dans la nature de ceux-ci d'agir ainsi.

Écrit par : Mère-Grand | 10 février 2011

Ckoidont, vous poussez le raisonnement tellement dans tous les sens qu'on dirait que votre seul désir et de pouvoir taper sur votre ordinateur et montrer que vous êtes bien plus avancé que les autres. L'orgueil est le dernier bastion à faire sauter. bon courage!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10 février 2011

Merci, Mère-Grand, pour votre témoignage très personnel et mûrement réfléchi.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10 février 2011

Mère-Grand,
On peut dire que science et mystère se complètent dans la mesure où le mystère est la partie encore non découverte par la science.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10 février 2011

Marie-France de Meuron
Votre formulation, sans fermer la porte à d'autres formes de mystères, notamment ceux dont il est question dans les religions, auxquels je ne suis personnellement pas sensible et sur la réalité desquels je ne puis évidemment pas me prononcer, me plaît du fait qu'elle reconnaît un aspect essentiel du monde, aussi important dans et pour la science que pour d'autres tentatives de le comprendre: l'émerveillement qu'il fait naître chez tout personne qui ne se laisse pas appauvrir par des préjugés.
Certains pensent que la démarche rationnelle des sciences est incompatible avec la faculté d'émerveillement devant le spectacle des beautés du monde, de la nature en particulier, qu'elle le réduit par une démarche analytique stérilisante. Je crois que c'est une erreur qui a de nombreuses causes: les mauvais usages dont sont parfois responsables certaines technologies issues des sciences, les prétentions abusives parfois faites au nom de la science ou imaginées par ses adversaires et très souvent, hélas, la méconnaissance de la démarche scientifique, trahie et pervertie parfois, comme tout ce qui est humain, par ceux qui la représentent eux-mêmes.

Écrit par : Mère-Grand | 10 février 2011

Si vous trouvez un scientifique qui n'est pas émerveillé devant toute cette nature j'offre le champagne! Dans de très nombreux cas la science a remis en cause des découvertes ou des certitudes.
Autant il reste plus à découvrir de l'immensité que ce qui n'a été découvert à ce jour, autant bien des faits historiques sont déjà connus.
Il n'y a pas de mystère dans le fait que le son est une vibration, et que celle-ci s'évapore dès qu'il n'y a plus d'air ou d'atmosphère...C'est tout!
Les croyants ne sont pas propriétaires de l'inconnu ou du merveilleux.
Ce que les sciences découvrent amèliorent notre vie dans bien des domaines mais ce n'est qu'une infime partie des recherches.Lorsque "Nobel" a inventé la dynamite, ce n'était pas pour faire la guerre que je sache.
Mais l'histoire prouve que les pouvoirs de toutes les époques, religieux entres autres ce sont bien accaparés des découvertes scientifiques "après coup"à des fins plus que douteuses!
Avoir une volonté, une démarche scientifique afin de comprendre ou est dieu et à quoi il a servit, est une honorable démarche. Bienheureux celui qui a compris qu'il ne fallait jamais chercher à comprendre ce que personne n'avait jamais su comprendre...A l'armée, comprendre c'est désobéir.Je ne suis pas celui là.

Écrit par : ckoidont | 10 février 2011

Les deux filletes disparues ne sont plus de ce monde.Dites moi Madame de Meuron à quoi sert votre dieu? Que fait-il? Qui sont ces grands penseurs philosophes qui dans leurs têtes trouvent ou ressentent des vibrations de dieu..C'est quoi ce bordel ! Répondez-moi je craque...!!!!

Écrit par : ckoidont | 11 février 2011

Ckoidont : Que cherchez-vous à travers une réponse?
Que signifie "je craque"?
L'être humain détient le pouvoir du libre-arbitre de faire ce qu'il veut, comme il veut, quand il veut, où il veut. Cela lui permet d'effectuer beaucoup d'expériences et d'en subir les conséquences.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 11 février 2011

Mère-Grand, J'apprécie beaucoup que vous mettiez en évidence la notion de l'émerveillement qui met le coeur en joie.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 11 février 2011

@Narie-France de Meuron
Comme vous m'y invitez je le formule explicitement: qu'il se trouve dans une partie de l'humanité des personnes qui appellent au viol de femmes (quelles qu'elles soient) est un crime contre l'humanité dans son entier. Toutes les opinions sont libres de s'exprimer, mais dans cette vidéo ce n'est pas une opinion. C'est un appel au meurtre, car le viol est l'assassinat de la personnalité, de l'humanité, de l'intégrité de l'être humain. Un pays, une civilisation qui permet ceci ne mérite pas d'exister.

Écrit par : Hakim | 11 février 2011

"Je craque" signifie Révolte! Je suis révolté que ce monde ou une partie prie pour rien. S'agenouiller devant dieu c'est faire allégeance au ROI Pharaon ou au prince du coin, qui eux aussi se font nommer SEIGNEUR ou MONSEIGNEUR également!

Ce sera tout Madame de Meuron, bonne soirée.

Écrit par : Pierre NOËL | 11 février 2011

Entre nous, Pierre Noël, je crois que vous vous faites plus de mauvais sang à vous révolter que des gens à prier!
Quand au geste de s'agenouiller, il a le sens que la personne lui donne et peut donc être interprété de plusieurs façons.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 12 février 2011

Hakim, j'apprécie que vous affirmiez votre pensée. A moi de jouer le jeu de réfléchir à vos propos.
De votre côté, vos réflexions se posent en aval de la déclaration de cette avocate égyptienne.
Pour avoir une vue d'ensemble du contexte dans lequel elle surgit, il faut rappeler que cet appel aux abus sexuels (plutôt qu'au viol, chaque mot ayant sa propre signification même si de nos jours on a tendance à faire des amalgames trop rapides) vient en réponse au viol des terres des Palestiniens.
Que pour bien des personnes, le viol des terres c'est le viol de la terre mère, de la terre nourricière.
Et là, les constats sont flagrants : Israël continue de s'infiltrer à Jérusalem et en Cisjordanie et lèse les terres de Gaza. Remarquons par là que de cette façon, il sera de plus en plus difficile de définir un état palestinien, par conséquent les Palestiniens peuvent aussi ressentir aussi un viol de leur conscience nationale. Le mode de procéder par petits pas relève plus de la violence contenue et d'un étouffement progressif qui passe mieux aux yeux de la population mondiale que le fait de déclarer publiquement et abruptement qu'il faut violer les femmes israëliennes mais les conséquences en sont tout aussi douloureuses.
Vous dites que «  le viol est l'assassinat de la personnalité, de l'humanité, de l'intégrité de l'être humain ». Effectivement, le viol touche l'être dans son ensemble et « Plomb Durci », à sa manière, a aussi commis des dégâts de cette intensité. Il a été dénoncé par beaucoup d'instances mais il est resté impuni; cela ne veut pas dire oublié, d'autant plus que les séquelles dans le peuple sont énormes et lacèrent continuellement l'âme des Gazaouis et de tous leurs frères musulmans.
Il est donc normal de chercher des solutions puisque personne n'arrive à changer une situation de blocus inhumaine ni faire sentir au gouvernement israëlien qu'il ne peut continuer d'agir impunément contre des lois internationales dont il fait fi.
L'image évoquée par l'appel aux abus sexuels des femmes israëliennes va peut-être réveiller des esprits endormis. C'est là le but de la suggestion.
Il est vrai que le geste en soi est négatif et qu'il apportera lui aussi toutes ses conséquences négatives.
« un pays, une civilisation qui permet ceci ne mérite pas d'exister ». Votre décret est un peu vite lancé. A regarder l'histoire, il n'y aurait plus beaucoup de pays au monde! En outre, actuellement, les viols sont faits bien plus de façon « soft » mais n'en atteignent pas moins gravement l'intégrité de l'être humain.
Bon we à vous!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 12 février 2011

@Marie-France de Meuron - J'ai peur de me méprendre sus le sens de votre commentaire. Le viol d'une femme (cette avocate ne parle pas "d'abus sexuel") serait plus ou moins acceptable selon les circonstances. Donc, si je viole une femme dont l'habillement ou les attitudes ME semblent méritoires d'un viol je ne peux être ténu pour coupable de l'acte per se, mais plutôt des circonstances dans lequel je l'aurai effectué. Je ne crois pas que les centaines de milliers de femme de par le monde qui sont violées seraient d'accord avec vous.
Ni même, pour me limiter à notre patrie, celles qui le sont à Genève. Je maintiens, avec la dernière énergie, que c'est un appel criminel, qui méprise la femme, toutes les femmes!
Sur un tout autre sujet, si je suis votre voisin, et je suis en litige avec vous, je tire des coups de feu contre votre maison, vous vous plaignez à la police qui m'adresse des avertissements, je continue, vous vous plaignez à nouveau, nouvel avertissement sans conséquences, je persiste à tirer et je blesse ou tue un de vos enfants. Combien de temps vous faudra-t-il pour débarquer en force chez moi et me donner une volée? Quant au blocus, permettez-moi de m'étonner. J'ai vu les photos des marchés de Gaza, débordant de toutes sortes de denrées. J'ai vu la vidéo d'un journaliste scandinave abordant une femme au marché pour l'interroger et celle-ci se plaindre qu'il n'y avait rien à manger à Gaza, avec en arrière-plan les étals remplis à ras-bord de denrées! J'appelle ça de la victimisation.
Pour revenir au viol, si la Suisse venait à accepter que le viol est chose toute relative, je déposerai vite fait mon passeport et je chercherai un pays moins laxiste contre les crimes sur les femmes.

Écrit par : Hakim | 12 février 2011

Madame de Meuron, je vous signal que les Coptes D'Egypte n'ont pas arrêté de prier afin que Moubarak reste au pouvoir, jusqu'en septembre 2011 date des élections qui étaient programmées.Le but était de garantir leur sécurité face à l'inconnu.

Leurs prières n'ont pas aboutit puisque Moubarak est parti.L'efficacité des prières afin d'obtenir une satisfaction divine.....Permettez-moi de cette certitude, ce n'est qu'une croyance.

Permettez-moi d'être très interrogatif par rapport à votre commentaire concernant les viols, et d'être consterné de votre vision d'Israël concernant l'histoire de la Palestine! Je ne suis en aucun cas pro-Israêlien, mais l'histoire du peuple Juif reconnu par tous les historiens, et les scientifiques ne corespond pas du tout à ce que vous racontez?

Allez sur le site "Europe Israël" afin d'améliorer vos connaissaces en la matière, car non seulement vous vous trompez gravement, en plus vous faites le jeu des terroristes qui veulent la mort des Juifs et des mécréants dont vous faite partie....

Enfin, je vous rassure, je me révolte pour une ou plusieurs causes, plutôt que de prier pour rien. Ce n'est pas se faire du mauvais sang, mais c'est se redonner de l'énergie positive.

Madame de Meuron, autant je reconnais chez vous une personne dévouée qui fait et donne pour les autres, mais votre commentaire doit en laisser plus d'un ou une, perplexe....Je pourrais vous indiquer les blogs ou vous pourriez vous informer sur la réalité des US et coutumes des religions, en particulier sur l'islam qui pratique le viol sur les mineurs au travers de mariages forcés, mais bon si c'est votre point de vue, après tout je n'y peut rien.

Ces blogs vous les connaissez....

Écrit par : Pierre NOËL | 12 février 2011

Pierre Noël,
Votre commentaire va dans plusieurs sens.
Vous profitez une fois de plus de placer votre aversion pour le domaine spirituel.
C'est là où vous en êtes et vous voudriez que chacun en soi au même point.
Vous vous plaisez à généraliser selon ce que vous lisez dans internet.
Comment pouvez-vous dire que les Coptes n'ont cessé de prier pour Mouvarak, alors que vous n'êtes ni parmi eux ni dans leurs âmes?
Vous me conseillez de consulter Europe-Israël. Vous croyez que j'y trouverai les meilleures connaissances. Là encore, vous voulez imposer votre point de vue alors qu'il y a tellement de sites où l'information circule que je me sentirais bien à l'étroit sur un site payé par la propagande sioniste.
Quant à votre dénigrement des musulmans en citant des infos que vous avez glanées sur des médias "l'islam qui pratique le viol sur les mineurs au travers de mariages forcés", vous faites des raccourcis magistraux et des généralisations très rapides. D'une part, vous refusez aux musulmans d'être des pères et mères attentifs; d'autre part, vous montez en épingle certains faits alors que vous pourriez les comparer avec ce qui se passe chez nous en inceste et pédophilie.
Il vaut mieux ne pas comparer des points de vue sans savoir s'ils sont appuyés ou non par des expériences sur le terrain.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 13 février 2011

Hakim,
Vous persistez à parler du viol en soi.
D'autre part, vous apportez des réflexions qui sont hypothétiques.
Il s'agit de rester dans le cadre strict de l'avocate égyptienne où il est bien dit que le viol en soi est négatif mais où le souci premier est de comparer le viol des terres de Palestine avec le viol d'une femme. C'est là qu'est le thème abordé. C'est celui-là qu'il est important d'affronter ici et maintenant et ne pas partir sur des théories de toutes sortes pour éviter le sujet très concret.
Bon dimanche!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 13 février 2011

Il y a confusion et non des moindres.
Un VIOL est commis sur une femme et peut l'être aussi sur un homme, mais ce sont les femmes qui sont les plus touchées. C'est un acte barbare de dominants sur dominés. L'ête le plus fort soumet sa victime à des sévices sexuels pour mieux l'asservir. L'agresseur connaît parfaitement l'impact que cet acte vil et lâche a sur sa victime:
L'anéantir psychiquement et physiquement
et aussi
perpétuer l'espèce des vainqueurs(les femmes dans tous les pays en guerre sont violées par les assaillants)
Donc le mot Viol ne correspond pas pour une terre.
Je dirai le VOL d'une terre.
Le vol est aussi inadmissible mais pas aussi destructeur que le viol. C'est malheureusement un vice de l'homme qui veut toujours plus et surtout s'approprier du bien d'autrui. Il y a des lois pour cela.

La réparation d'une chose, d'un bien est plus aisée que la réparation d'un être.
Donc le terme VIOL d'une terre me paraît déplacé.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 13 février 2011

@Marie-France de Meuron,comme dirait Tintin au professeur Tournesol,représentant l'inventeur du batiscaphe sensé nous faire rêver, Dieu était scientifique et son fils Théologien,la suite fut redistribuée à tous les bons acteurs qui surent tirer avantage de la situation ni plus ni moins,les premiers chrétiens réfugiés dans les catacombes furent témoins de jeux romains,dont sont issus les jeux de rôles ou jeux de massacre sur nos routes mais mises ensuite sur jeu de console pour se consoler et consoler les autres,comme dirait le capitaine Haddok,cela sent le poisson d'avril vite regagnons la Nasa si près de toi mon dieu,mettre un peu de joie dans la bible manquait trop Hergé compris lui aussi et vint au secours des enfants malades!grâce à lui ils guérirent deux fois plus vite!
bon dimanche à vous

Écrit par : lovsmeralda | 13 février 2011

Noëlle Ribordy,
Si deux mots se ressemblent, c'est qu'il y a bien une racine commune de sens ou de mouvement. Du reste, on parle aussi de violation de terre.
Cela signifie bien qu'on "pénètre" la propriété d'autrui.
Vous décrétez qu'on se remet plus facilement du vol que du viol. Ce n'est pas si évident car cela dépend beaucoup du vécu de la personne dans son âme et dans son esprit.
Dans notre culture occidentale, excepté chez les paysans qui connaissent le contact avec la terre, il nous est difficile de percevoir cette intimité, d'autant plus si nous vivons au 8e étage d'un immeuble et quand on voit comment on fait des terres des objets de vente et d'investissement financier, comme si la terre nous appartenait.
Les chefs Amérindiens parlent avec vigueur de cette aberration de posséder des terres.
"La réparation d'une chose, d'un bien est plus aisée que la réparation d'un être." La terre mère n'est pas qu'une chose et sa réparation est loin d'être aisée comme en Palestine où des oliviers saccagés ne repousseront pas de sitôt.
En plus, on ne soigne pas si facilement le lien blessé d'un homme à sa terre.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 15 février 2011

Vous m'avez deçu. Qu'y avait-il dans mon post qui a pu vous offenser?

Écrit par : Hakim | 15 février 2011

Credo quia absurdum.

Écrit par : Corto | 15 février 2011

bonsoir Hakim,
Je suis surprise par vos mots.
Vous ne connaissez pas ma personne entière donc ce ne peut être que certains mots ou idées qui vous ont déçu. Je n'ai fait que répondre à vos réflexions alors qu'attendiez-vous pour en résulter "déçu"?
Je ne me suis pas sentie offensée mais vous ai apporté mon point de vue. Il est normal qu'il soit distinct du vôtre puisque nos expériences de vie sont très différentes et probablement nos âges aussi.

Écrit par : marie-France de Meuron | 15 février 2011

Je vous avait écrit un autre post et il n'a pas été publié. De là ma déception.

Écrit par : Hakim | 17 février 2011

Bonsoir Hakim,
J'apprécie votre persévérance.
Il vous faut savoir que mes propres commentaires n'étaient pas publiés récemment, et pendant deux jours, à la suite d'un problème informatique. Je présume que le vôtre a dû prendre le même chemin.
Je ne supprime que les commentaires injurieux qui n'apportent rien de personnel et ne sont que des phrases faciles alors que je me donne de la peine d'exprimer quelque chose.
Je vous invite vivement à reprendre le dialogue.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 17 février 2011

Je vous remercie de cette réponse et me ferai un plaisir de vous rendre encore visite.

Écrit par : Hakim | 19 février 2011

Marie-France, à lire tous vos commentaires et vos réponses, je constate que êtes bien donneuses de leçon, ainsi qu'une tendance à vous mettre au-dessus de tout le monde si nous ne sommes pas en accord avec vos idées. Je vous serais reconnaissante de bien vouloir respecter les avis des autres et d'apprendre à échanger, plutôt que de vous faire un plaisir fou à rabaissez les lecteurs qui essaient de s'exprimer et de partager. J'avoue que cela me fait froid dans le dos.
Je ne sais pas comment vous avez interprété l'histoire de nos civilisations, mais sachez que l'être humain a toujours prouvé qu'il était un guerrier. Dans toutes les religions, l'histoire ne fait que répéter les massacres et le peuple traiter comme des esclaves.
Certes, ce sont les hommes qui ont créer leurs différentes religions avec tous les pouvoirs que cela représente. Pour réaliser " le Bien, le Vrai, le Juste" nous n'avons pas besoin de dogmes religieux, bien au contraire, puisque leur histoire ne nous donne pas envie de les suivre.
Ceci étant, tout le monde peut respecter et s'émerveiller devant la nature. Nous pouvons nous amuser avec les molécules pour comprendre la transformation scientifique de la planète sur bien plus de 10 mille ans avant notre ère. C'est fantastique et absolument magnifique. Comme vous le dites "la science est incomplète". C'est la raison pour laquelle les scientifiques continuent les recherches dans tous les domaines. Comment pouvez-vous avancer qu'elle est condamnée?
Je respecte votre foi, aussi je vous remercie d'en faire de même avec les non-croyants. Nous avons notre propre philosophie qu'elle soit spirituelle ou scientifique. Pour terminer, je rappelle que cela a été prouvé que le son est une vibration, celle-ci s'évapore dès qu'il n'y a plus d'air.
Merci Marie-France de redescendre de votre planète et vous mettre au niveau des hommes, et non comme un être supérieur qui a réponse à tout, sans vouloir accepter les idées des autres.
Vous restez ainsi dans une bulle que vous vous êtes crée. Or, nous avons besoin de liberté.

Écrit par : rose des sables | 24 février 2011

Rose des sables j'aurais pu écrire ce très bon commentaire. De plus, il ne faut pas confondre notre inconscient qui fut le "dieu intérieur" d'après nos ancêtres et d'après les hiérogliphes décodées dans les plus anciennes pyramides.

C'est l'époque de la naissance des dieux également déchiffrés dans celles-ci. A la suite, les rois-dieux Pharaons ce sont identifiés aux divinités "les dieux"

Marie-France de Meuron, loin de moi de vouloir imposer ce qui est l'histoire que les scientifiques, les historiens bref, toutes les branches de la science, nous permettent de comprendre aujourd'hui.

Les technologies sont prépondérentes également afin donner les preuves de ce qui est découvert.

Cela étant dit, faut-il ne plus croire? Faut-il exécuter les religieux et, au travers eux les religions? Je ne le pense pas à titre personnel car des messages nous venant de l'antiquité donc "d'êtres humains" ayant eut une intelligence, une vision philosophique au delà de la moyenne, ont contribué à l'évolution. C'est ajouté, par les échanges, entre autres, les différences de cultures des peuples, avec tous les conflits et autres atrocités, c'est notre monde d'aujourd'hui.

Etre non croyant ce n'est pas être l'ennemi des croyants. L'échange de propos, les arguments des uns et des autres sur votre blog ou ailleurs, c'est aussi participer à une évolution. Croire aux êtres humains de bonne volonté c'est déjà une démarche positive. Etre positif n'est-ce pas un de vos moyens pour aider les autres?

Et si votre croyance s'en trouvait renforcée toujours pour le bien, vous ne seriez pas encontradiction avec vous-même? Car finalement le terme -DIEU- n'est-il pas un comportement du bien, du beau du fantastique... vers les autres, la vie qui, en échange vous renvoient "l'énergie" nécessaire, le bien-être, la satisfaction, les affects, les sentiments dont nous avons tous besoin pour mieux vivre....

Claire-Marie dans un article précédent, n'hésitait pas à vouloir s'offusquer de certains comportements ou de certaines idées, face aux évènements mondiaux, au point que je me suis demandé si elle ne voulait pas faire -aussi- une révolution au sein du clergé!

Vous en conviendrez que notre monde d'aujourd'hui n'est plus celui d'hier et de ce fait est souvent contradictoire....On l'accepte ou pas, mais on peut en discuter.

Bien à vous.

Écrit par : Pierre NOËL | 24 février 2011

Rose des sables, Vous n'appréciez pas les leçons mais vous montrez bien à quel point vous aimez les donner et me dire comment je dois fonctionner! Vous prenez plaisir à montrer aux autres tout ce que vous croyez avoir compris de moi à travers mon blog, ce qui vous éloigne du sujet très précis que je soumettais.
Vous vous donnez la liberté de m'appeler par mon prénom alors que vous vous cachez derrière un pseudo.
Un blog sert à beaucoup de choses, entre autres à présenter ses expériences, ses perceptions, ses recherches. Je le fais avec conviction. C'est votre problème si vous prenez ça pour une imposition.
Nous avons besoin de liberté, certes, mais il ne faut pas la confondre avec le libre-arbitre.
Se taire dans certaines circonstances signifie être complice. Je l'ai trop fait, maintenant mon peuple intérieur manifeste!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 25 février 2011

Pierre Noël.
Le titre de ma note m'est pas de discourir sur le fait de croire ou de ne pas croire, mais de montrer ce que les scientifiques, les théologiens et les scientifiques-théologiens en font quand il s'agit d'affronter la Science. J'ai apprécié la réflexion proposée par la V.P. qui démontre des possibles encore peu explorés.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 25 février 2011

Je me suis permis de supprimer des commentaires qui ne sont pas pertinents avec le sujet de ma note. Les lecteurs de la note ne viennent pas pour lire des règlements de compte que certains commentateurs cherchent à régler via mon blog.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 27 février 2011

@Marie -France de Meuron,pourquoi chercher midi à 14 heures l'existence de Dieu,n'était-il pas dit,plus vous chercherez moins vous trouverez ,il semble bien que les églises elles-mêmes aient perdu confiance en elles,la preuve par neuf que Dieu existe c'est que vous et moi existons ,et pour se convaincre d'un Dieu vivant écouter les enfants de membres d'églises dissidentes victimes innocentes n'ayant jamais parlé aiderait à prouver le bon sens de la question,surtout si l'on sait que beaucoup d'entre eux se sont lancés dans l'astrologie et la voyance,seule issue pour échappper peut-être à la foudre de l'enfer qui leur était réservé de toutes manières en cas de désobéissance face aux enseignements religieux millénaristes!ou peut-être pour contrer leurs géniteurs se croyant seuls détenteurs de la pensée universelle,qui sait!

Écrit par : lovsmeralda | 18 juillet 2011

Les commentaires sont fermés.