03 février 2011

Un médicament suisse attaqué en France


En fait, un tel événement est la résultante de beaucoup d'erreurs, sur plusieurs plans.

Un des dogmes actuels qui est très pratique mais qui mène dans de sérieuses impasses est celui du principe actif qui, au lieu de guérir un malade, modifie un mécanisme biologique. Cette façon de procéder aboutit au fait que des états de santé deviennent de plus en plus chroniques ou que des maladies se répètent. Il n'y a alors pas de guérison en profondeur.

Pour qu'il y ait guérison du malade et non pas seulement suppression d'un symptôme, il faut soigner la complexité des mécanismes régulateurs du corps humain animé par une âme et un esprit et ne pas se contenter de corriger un mécanisme biophysicochimique. Certes, par l'apport de principes actifs, il y a des retardements de processus pathologiques mais nullement de guérison en ce sens que l'origine de la perturbation n'est pas atteinte.

Prenons le cas de l'acné contre lequel on prescrit du Roaccutan aux adolescents. On prétend résoudre ainsi un problème qui gêne beaucoup de nombreux jeunes. Or, il n'y a pas de balance entre un petit comprimé à prendre et la manifestation importante d'un processus qui se voit à la peau mais qui dépend de nombreux mécanismes.

De quoi s'agit-il? Des follicules pileux sécrètent beaucoup de sébum, à la base lubrifiant de la peau, les pores de la peau se bouchent, le follicule s'enflamme, grossit, devient rouge et finit par puruler. Si le tout éclate, cela donne de vilaines cicatrices. C'est dans un tel contexte qu'on mise sur un produit pour tout résoudre. En fait, si le corps n'arrive plus à jouer son rôle régulateur, c'est que plusieurs partenaires sont en jeu. Bien sûr le système hormonal mais aussi des organes profonds comme le foie et les intestins et le système neurologique qui gère le tout. Toute cette complexisté peut être très bien explicitée par exemple par la médecine traditionnelle chinoise qui détermine avec beaucoup de précision les différents circuits qui participent au trouble.

Dans toutes maladies, on devrait reprendre au moins la trilogie de base : a) l'hygiène, b) l'alimentation et la boisson c) la ou les thérapies.

a) l'hygiène : elle est le premier pilier pour la peau du visage. Il s'agit de libérer l'orifice de tous ces petits pores bouchés à la fois par la peau qui desquament et à la fois par les poussières très fines reçues durant la journée. Il est donc impératif de nettoyer cette peau. Pas seulement avec de l'eau qui ne dissoud pas les cors gras. Le savon est à choisir avec soin et à appliquer doucement avec de petits mouvements qui ne vont pas irriter encore plus le lieu, puis à enlever très soigneusement. Des laits nettoyeurs sans produits chimiques peuvent aussi faire l'affaire. Les maquillages sont à utiliser avec parcimonie et doivent très bien être nettoyés, sous peine de boucher aussi les pores de la peau.

b) l'alimentation. Le sang va déposer dans les artérioles les substances qu'il reçoit. La peau, comme d'autres organes, en élimine aussi. Il est donc très important de revoir son alimentation en supprimant les graisses saturées, les sucres raffinés et bien des produits carnés. Les aliments nettoyeurs comme les fruits et légumes seront donc de mise et apporteront des vitamines équilibrées au lieu de tout miser sur une vitamine isolée en laboratoire.

c) les thérapies : elles iront harmoniser ou soutenir certains organes ou systèmes. Les produits de synthèse sont à proscrire puisqu'ils vont modifier des mécanismes alors que le corps de l'adolescent doit justement mûrir ses propres mécanismes.

Sur un autre plan, on peut aussi constater que pour les parents, il y a un énorme travail intérieur à faire pour accompagner leur fils ou leur fille de l'âge enfant à l'âge adulte. L'acné montre ce passage très laborieux. Il y a vraiment une transformation en profondeur à effectuer. Il s'agit de ne plus être le tuteur de son enfant mais son accompagnant, dans l'objectif qu'il trouve en lui de nouvelles forces. S'appuyer sur une molécule chimique n'est pas adéquat en soi et la liste des effets secondaires, lire http://www.ordiecole.com/biol/roaccutan.pdf est si impressionnante qu'elle devrait faire éviter aux parents comme au thérapeute le recours à un pareil produit. Dans le cas de l'article tdg, un parent ne peut jamais affirmer que son fils n'a pas de tendances suicidaires; il peut tout au plus dire qu'il ne les avait pas repérer. En effet, l'inconscient d'un adolescent passe par de telles étapes qu'il est difficile d'y voir clair. Et puis, actuellement, trop de parents croient qu'en offrant tout ce que le jeune veut, va éviter certains problèmes alors qu'un désir de biens de consommation peut aussi cacher bien des manques affectifs et des incapacités à affronter les conflits inhérents à l'existence humaine.

D'autres plans seraient encore à débattre. J'attends les réflexions des lecteurs!

PS N'arrivant pas avec mon ordinateur à corriger l'erreur informatique de l'introduction, voici le lien avec l'article tdg:

http://www.tdg.ch/node/307262

 

 

 

Commentaires

le ciel aurait-il entendu les plaintes de patients qui furent des *cobayes*malgré eux? sans se soucier de poser les vraies questions,ou trop absorbés par leur travail pour n'y penser ne serait-ce qu'un millième de seconde,nul ne sait,mais en lisant un article écrit par un médecin Allemand disant que le cholestérol était aussi une invention,de nébuleux jours sont programmés pour faire monter la mayonnaise des citoyens surtout Suisses,car si on pose la question aux Américains pour la plupart ils ou elles vous répondront y'a qu'en Europe que tout le monde court chez le médecin et une phrase d'un médecin canadien ,en europe ce sont les médecins qui rendent malades leurs patients,en effet votre article aura du succès
bien à vous et toujours très heureuse de vous lire¨!

Écrit par : caramel | 03 février 2011

Lorsque j'étais ado je me lavais le visage avec le liquide d'un bain huileux au soufre portant le nom évocateur de "Soufrol" vendu dans une bouteille plastic de couleur jaune oeuf foncé.

Écrit par : Hypolithe | 03 février 2011

@Hypolithe,le comble de la bio éthique,le fameux combiotic asséné à donné à coup de millions d'unités,aux enfants malades en 1949,ce bio lui , aux nombreuses particules élémentaires ouvrait la voie du futur!
bonne journée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 03 février 2011

alors bon courage aux parents ,pour qui cette triste histoire montre bien qu'il faut réagir très vite suite à une erreur médicale et tous ceux et celles qui n'ont pu le faire seront à leur coté,bonne chance pour eux et qu'ils aient des montagnes de patience,mais à deux ils pourront s'épauler , souhaitons que leur couple survive à cette démarche faisant peur à beaucoup,car bien entendu les laboratoires comptent sur la lenteur de administrations,la machine de la justice quand il s'agit de porter plainte envers eux se met difficilement en route!et de guerre lasse beaucoup s'arrêtent avant d'y laisser aussi leur santé mentale et physique,oui courage pour eux

Écrit par : lovsmeralda | 20 février 2011

Les commentaires sont fermés.