17 décembre 2010

A-t-on le droit de rouspéter contre la neige?

La neige est la résultante de différents critéres climatiques? Vaut-il la peine de se révolter contre eux?


Comme pour tout phénomène existentiel, nous pouvons en jouir, être indifférent ou nous révolter.

La nature nous a donné ce libre-arbitre et nous pouvons en user voire en abuser.

Le cosmos nous a donné aussi la liberté. C'est un élan vers un élargissement, c'est une possiblité de nous connecter à des inconnues jusqu'alors présumées ou complètement ignorées.

La liberté, c'est aussi le pouvoir de créer, modestement ou largement.

Dans cas de la neige, il nous est offert d'entrer dans le mouvement poétique qu'elle suggère, d'imaginer de nouvelles mobilités, de modifier notre emploi du temps pour des actions plus spontanées, de trouver les moyens de ralentir son rythme, de philosopher à quel point nous dépendons jusqu'à être formatés par un horaire, de découvrir que ce que l'on perd en efficacité de travail rentable peut muter en gain d'autres perceptions.

A nous aussi de choisir si nous voulons nous ouvrir par la force des choses ou par la dimension ludique du processus.

 

Commentaires

Regardez la nature ... les ours hibernent !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 17 décembre 2010

oui oui oui à la neige, non non non aux rouspétages!!

Écrit par : léaC75 | 19 décembre 2010

Les commentaires sont fermés.