14 décembre 2010

« Si j'ouvre l'horizon de quelqu'un, je fais mon travail »

Ainsi parle Robert Neuburger dans l'article que lui consacre Migros Magazine du 13 décembre 2010, à l'occasion de la sortie de son livre « Première séance : 20 raisons d'entreprendre (ou non) une psychothérapie »



 

Robert Neuburger est psychiatre, psychanalyste, thérapeute de couple et de famille. Ce qui m'a touchée, c'est tout d'abord la photo de cette homme, né en 1939, dont je perçois une grande sagesse et une grande bienveillance. Dans l'existence, nous avons le choix entre mûrir ou vieillir. R. N a choisi de mûrir. Tout son discours montre une grande clarté et une grande sobriété.

Il permet de mieux envisager l'éventualité d'entreprendre une psychothérapie.

L'instrument qu'est la psychothérapie, de la thérapie au développement personnel ou à la connaissance de soi est souvent mal connu, couvert de préjugés ou d'expériences mal intégrées.

Différentes conditions sont nécessaires : reconnaître son malaise, voir sa part de responsabilité dans la création de ce malaise et... avoir une curiosité de soi.

C'est vrai que l'être humain est un univers passionnant. Mieux se connaître, c'est se découvrir des capacités inexploitées et des aspirations profondes. Pour cela, il faut avoir l'audace d'affronter les obstacles que sont des concepts auxquels on s'accroche ou des traumatismes affectifs enfouis.

C'est consacrer du temps et de son argent pour cette démarche tournée vers soi plutôt que vers l'extérieur. C'est accepter ainsi que sa personne a de la valeur et que cela vaut la peine de lui rendre la vie plus confortable et plus épanouissante.

 

Les commentaires sont fermés.