23 septembre 2010

Effets des ondes électromagnétiques: encephaloscans

Une étude très intéressante a été effectueé par encephaloscans. Le résultat est net. Il est logique que le cerveau, riche circuit électrique, puisse manifester sa perturbation quand il est soumis à des ondes électromagnétiques.


Je vous laisse lire l'article entier.

Je vous propose aussi celui d'une agrégée de biologie, Michèle Rivasi, qui cite d'autres études scientifiques.

 

 

Commentaires

Chers amis,

Effectivement, nous sommes certains à en souffrir plus que d'autres sur cette planète, mais voyez-vous il ne m'est pas possible d'aller vivre sous une hute
pour me protéger de ces ondes, mais certains le font, pourtant cela ne sert à rien puisque maintenant, il y a les antennes des téléphones mobiles. Je ne peu porter aucune montre, au bout de quelques jours, elle devient "off". Toutes les radios sifflent en ma présence, alors je fini par l'éteindre, en l'occurrence, il n'y a aucune radio chez moi, mais la TV et les PCs fonctionnent malant bonant en ma présence. Certains espaces me sont pratiquement interdits, parce qu'ils contiennent trop d'énergie électrique, etc. etc. mais on se fait son petit bonhomme de chemin à la longue, en sachant que faire ou ne pas faire ou connaître les endroits à éviter.
Cela dit on peut se recharger facilement avec une bonne douche, plutôt froide.

Les symptômes sont différents dans chaque cas, mais il est dit aux USA, que certaines maladies et cancers peuvent nous parvenir de ces ondes. Elles sont partout. Il ne faut pas oublier par exemple, les ondes que les autres cervaux émanent en votre présence.
Voici un exemple tout bête de ces ondes que tout un chacun rencontre chaque jour dans sa vie, mais l'ignore totalement: "Lorsque vous rentrez dans un café pour boire quelque chose, ou un verre de vin, vous n'allez pas vous asseoir n'importe où, vous choisissez votre place, et parfois même, on se dit, non changeons de bistrot, celui-ci ne convient pas", c'est à cause des ondes que nous ressentons dans un endroit précis et qui ne nous conviennent pas....
Cela semble invraisemblable, mais c'est un fait réel que tout un chacun rencontre un jour ou l'autre dans sa vie.
Esmé

Écrit par : Esméralda | 23 septembre 2010

en effet Jacques Bergier et Edgar Cayces ont écrit de très bons livres relatant ces phénomènes,n'oublions pas celles laissées par les anciens occupants d'appartement,vaste sujet auquel l'humanité est confrontée depuis la nuit des temps.

Écrit par : line .bielmann | 23 septembre 2010

L'article encéphaloscans est douteux ! en quoi l'analyse d'une personne à deux moments différents serait t-elle une preuve de cause à effet de l'action des ondes ? Lorsqu'une personne a PEUR de quelque chose et qu'elle éloigne de ce quelque chose, il est logique qu'elle se sente mieux ! Même problématique qu'une personne qui exerce un travail jugé insupportable et qui part en vacances.
Il est question plus loin "d'autres études". Il s'agit d'études épidémiologiques, or ce genre d'étude ne permet pas d'établir de relation de cause à effet. Corrélation ne veut pas dire causalité. Effet cigogne : en Alsace on trouve les nids des cigognes sur les maisons, or les enfants naissent dans les maisons, on peut donc conclure que ce sont les cigognes qui apportent les enfants.

Écrit par : George Kaplan | 24 septembre 2010

Merci, chers Commentateurs, d'avoir pris la peine de venir vous exprimer.
La vie étant vibration, il est évident que nous en portons de différents types et de différentes longueurs d'ondes. Nous n'avons pas mis au point tous les appareils de mesure nécessaires à capter et à mesurer ces longueurs d'ondes. Ce n'est pas pour autant que nous devons nier que le corps humain est un récepteur-émetteur de bien des catégories encore inconnues scientifiquement mais pas par d'autres êtres humains de même nature.
Un article ne dit pas tout. Vous pensez bien, M. Kaplan, que les auteurs de l'article ne sont pas les seuls à avoir utiliser un électroencéphalogramme pour mesurer l'effet des ondes électro-magnétiques. Je peux reprendre votre exemple de la cigogne en vous disant que la réponse du cerveau aux ondes électro-magnétiques est certainement très distincte suite aux effets d'une antenne relai par rapport aux effets de la peur.
Beaucoup de personnes ont ressenti des maux importants avant de comprendre qu'elles étaient sous l'influence d'une émission d'antennes donc la peur ne jouait aucun rôle dans ces cas-là.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 septembre 2010

Bonjour Marie-France. Vous dites : "que des personnes ont ressenti des maux importants avant de comprendre qu'elles étaient sous l'influence d'une émission". Le problème est que la mise en accusation des antennes relais est très répandue dans les médias depuis une dizaine d'année. Lorsqu'une personne souffre il est normal qu'elle se pose des questions lorsqu'une une antenne se trouve dans son entourage. A partir de là, certaines personnes attribuent leurs troubles aux antennes. Les antennes sont-elles responsables ? sur le plan scientifique rien, absolument rien ne permet de l'affirmer. l'OMS a mené de études de provocation en double aveugle avec des personnes se disant "électrosensibles" et d'autres non, il n'a pas été possible de mettre en cause les ondes (OMS aide-mémoire 296). Jusqu'à présent, les études qui allèguent d'un rapport de cause à effet sont des études épidémiologiques très critiquées pour leur méthodologie scientifique. Ce sont des études basées sur des témoignages(Santini Danze 2001 etc)

Écrit par : George Kaplan | 26 septembre 2010

bonjour George,
Pour les universitaires, les études "scientifiques" ont valeur d'absolu.
Et si l'OMS s'en mêle, de telles études sont soulignées en teinte fluorescente!
Or, en médecine, ce n'est pas si simple. On peut toujours critiquer la méthodologie pour l'un ou l'autre paramètre : combien d'études apparemment bien faites n'ont pas été confirmées par d'autres?
De plus, dans toutes les expériences de nature énergétique que ce soit pour les électrosensibles ou l'homéopathie, les instruments de mesure de la science officielle ne correspondent pas aux besoins de l'expérience recherchée.
C'est pourquoi il existe en médecine les études observationnelles. A force de se répéter, elles ont aussi force de loi. Ceux qui publient de telles études ont observé soigneusement ce qui se passe et mis au point des grilles de lecture souvent bien plus fines que celles des analyses à grande échelle qui manquent de finesse car elles ne prennent en compte que des paramètres très délimités.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 27 septembre 2010

Bonjour,
On ne peut pas se protéger de toutes les ondes. Ni même les détecter.
On peut quand même choisir les endroits les moins exposés pour mettre son fauteuil et son lit.
J'utilise ce détecteur:
www.detecteurchampelectromagnetique.fr
depuis quelque mois.
il m'indique les appareils à débrancher ou à banir et les endroit les plus sains.
ça va bien mieux maintenant.

Écrit par : brice | 30 septembre 2010

Bonjour,
On ne peut pas se protéger de toutes les ondes. Ni même les détecter.
On peut quand même choisir les endroits les moins exposés pour mettre son fauteuil et son lit.
J'utilise ce détecteur:
www.detecteurchampelectromagnetique.fr
depuis quelque mois.
il m'indique les appareils à débrancher ou à banir et les endroit les plus sains.
ça va bien mieux maintenant.

Écrit par : brice | 30 septembre 2010

Merci beaucoup, Brice, pour ce précieux conseil.
Même ceux qui croient ne pas être sensibles pourraient en profiter. Même s'ils ne ressentent pas de symptômes particuliers, leur énergie vitale, leur dynamisme ou leur créativité pourraient en bénéficier.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 30 septembre 2010

Je suis vraiment désolée que cet article passe pour la 4e fois mais j'essaie d'introduire depuis deux jours une nouvelle note qui ne passe pas même si le site me dit qu'elle a été correctement enregistrée.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 03 octobre 2010

Les commentaires sont fermés.