16 septembre 2010

« Chrétien? Plutôt un disciple de Jésus »

Tel est le titre de l'article d'Aline Bachofner dans la Vie Protestante de septembre 2010. Telle est la profession de foi du chef Sioux Richard Twiss.

www.vieprotestantegeneve.ch , dossier page 13"


 

 

La puissance de la déclaration de Richard Twiss fait frémir l'âme.

Les protestants avaient déjà dépouillé le langage ecclésial avec Martin Luther. Ici, c'est un chef Sioux qui décape les mauvaises habitudes des missionnaires qui confondent la promulgation de la foi chrétienne avec le fait de DEVOIR porter des vêtements conformes (lui-même, vêtu de son habit indien, estime que ce n'est pas un costume mais simplement son vêtement), se couper les cheveux et délaisser leurs tambours. Ainsi, dit-il, « le christianisme a été utilisé comme un instrument de colonisation. Je suis un disciple de Jésus, tout simplement.

La chrétienté nous a détruits, mais Jésus lui, est l'eau vive. Il ne me demande pas de renier mon indianité ».

Puis il parle de sa foi : « Mais notre foi ancestrale en un Dieu créateur, que nous appelons « Grand Mystère », ou « Celui qui précède tout », n'est pas très éloignée du Dieu des chrétiens. Aujourd'hui, je peux lire la Bible avec mes yeux et non avec ceux de Calvin ou Luther. »

Ainsi, les Indiens d'Amérique de confession protestante ont rejoint la Communion mondiale des Eglises réformées.

 

Les commentaires sont fermés.