10 août 2010

Afficher sa culture ou sa foi?

Le drame des dix humanitaires abattus en Afghanistan laisse perplexe.

Comment des êtres humains en arrivent à de pareilles lâchetés tout en privant les leurs de soins ophtalmiques et médicaux?


Voici la réflexion qui m'est venue et que je désire partager avec vous.

Une réponse qui vient des medias nous indique que l'ONG affichait sa foi chrétienne.

Ainsi donc, les humanitaires se sont heurtés de front à d'autres individus affichant leur foi.

Pourquoi en ces lieux une telle affirmation peut pareillement se retourner contre ceux qui la professent. Dans de nombreux pays, des croyants peuvent afficher leur foi durant leur vie entière sans être agressés mortellement par des croyants d'une autre religion.

Il est vrai qu'actuellement, le modernisme désire que la laïcité s'affiche de plus en plus et dans tous les secteurs de la société. Même chez nous, certains luttent pour établir la laïcité, sans pour autant en venir aux mains.

Alors pourquoi en Afghanistan, on abat froidement des occidentaux qui affichent leur appartenance? N'y aurait-il pas là le signe de la goutte qui ferait déborder le vase?

Si oui, comment le vase s'est-il donc rempli?

Une grande partie par la culture qui accompagne la foi chrétienne.

Cette culture s'est implantée dans beaucoup d'endroits d'une façon beaucoup trop totalitaire;

elle s'est infiltrée dans la majorité des secteurs de la société. Regardez les écoles : elles se ressemblent de plus en plus mais elles fabriquent aussi beaucoup de chômeurs. Beaucoup de métiers d'artisans qui faisaient la fierté des autochtones disparaissent car les jeunes reçoivent une autre instruction.

De même pour les soins. Combien d'excellentes méthodes de médecine traditionnelle ne sont plus pratiquées, même quand elles sont plus efficaces que la méthode dite scientifique.

Et les foyers? Alors qu'avant, les gens s'asseyaient sur de confortables coussins, eux-mêmes posés sur des nattes ou des tapis, ils se doivent maintenant trop souvent d'avoir des fauteuils ou des chaises qui sont souvent bien moins saines que les habitudes locales.

La technique vestimentaire souffre aussi de l'uniformité : les costards cravates se sont imposés au détriment de beaux boubous par exemple.

La construction des maisons égalment. Une architecture locale tenait compte de l'aération: actuellement, la climatisation se met dans des pays où il y a des pannes de courant et les murs sont construits avec des matériaux inadéquats au climat ou aux moyens financiers.

Le pire, c'est peut-être dans le domaine de l'armement où les techniques pures et froides fabriquent des engins monstrueux.

Evidemment, on n'oblige plus les gens à la manière d'antan mais l'instigation est plus sournoise et n'en est que plus efficente.

Alors la foi est le seul espace puisqu'à l'intérieur de nous: l'afficher de front est déjà de trop pour eux.

Evidemment, il y aurait un autre type de lutte possible mais les tempéraments ne s'y prêtent pas et les blessures trop profondes pour pouvoir réfléchir la tête froide.

 

 

 

Commentaires

Les oeuvres caritatives mises en place par les Talibans actuellement au nord du Pakistan font souvent le travail d'aide de premier secours que le gouvernement ne peut faire et en profitent de leur désarroi pour recruter des jeunes gens pour faire la guerre sainte en Afghanistan. Pour les Talibans toutes les ONG européennes sont suspectes et en massacrant des médecins volontaires, le message est clair.

Écrit par : sirène | 10 août 2010

On ne va quand même pas verser des larmes de crocodiles pour la mort d'évangélistes sionistes probablement à la solde de la CIA.

Au lieu de publier n'importe quoi pour défendre vos convictions il eut mieux valu que vous eussiez vu l'émission C dans l'air du 9.10. sur la 5 où les participants ont évoqué en long et en large les relations entre les humanitaires et la politique.

Au lieu d’hurler que ce sont des talibans qui auraient exécutés ces intrépides missionnaires évangéliques vous êtes-vous seulement posé la question de savoir s’ils ne furent point occis par des bandits afghans qui n’ont rien à voir avec les talibans absents dans cette région.

* bordam = bordel américain

Écrit par : bordam | 10 août 2010

Merci chère Marie-France pour votre refléxion sur la cruauté humaine sans pitié et sur les changements inutiles dans nos modes de vie, qui nous désincarnent.

Chaleureusement, Joanna

Écrit par : Joanna Pióro Ferrand | 11 août 2010

Les commentaires sont fermés.