23 juillet 2010

Pas de traitement du sida au sud?

TdG , dans son édition d'hier, nous propose un article où une rescapée du sida, originaire du Burundi, affirme qu'il n'existait aucun traitement contre le sida pendant plusieurs années au Sud et qu'il en manque encore maintenant.


 Et pourtant, il existe des oasis de traitements du sida en Afrique. Des tradipraticiens ont compris la dynamique de cette maladie au niveau global du malade et au niveau énergétique et savent prodiguer les soins nécessaires jusqu'à la guérison pour une majorité,

Il est regrettable que les Africains renient ce qui se passe sur leur propre terre. Et même ce sont des Africains qui peuvent s'avérer être les plus virulents contre leurs propres médecines traditionnelles.

Mme Yvette Parès, Professeur universitaire de biologie et médecin, qui cofonda l'Hôpital Traditionnel de Keur Massar au Sénégal m'a raconté avec quelle haine son travail riche de succès avec des tradipraticiens était dénigré par les médecins en place ou des confrères qui venaient aux congrès à Dakar et qui allaient jusqu'à la ridiculiser.

Cette semaine, lors du congrès international sur le sida, le président de l'AALUCOSI (Association Africaine de LUtte contre le Sida) s'est exprimé à la radio camerounaise pour dire que son association était capable de soigner le sida avec un grand pourcentage de guérisons. Le lendemain, il reçut des menaces téléphoniques d'être renversé par une voiture ou buté, ce qui n'était pas la première fois, et le surlendemain, leur laboratoire était cambriolé et les dossiers des patients en cours dérobés. On lui signalait par là qu'il n'a pas le droit de dire qu'on soigne le sida au Cameroun avec les moyens locaux.

Il est donc très dangereux de sortir des chemins battus, surtout quand on se heurte à d'énormes systèmes économiques. Il vaut mieux travailler dans la discrétion mais ce n'est pas pour autant que des thérapies alternatives efficaces n'existent pas!

 

Commentaires

La médecine traditionnelle africaine est injustement laissée à l'écart une fois de plus. C'est pourtant celle qui est la plus compatible avec un développement durable des ressources, puisque son principal effet est de faire de l'Afrique le continent dans lequel l'espérance de vie est la plus basse, ce qui limite efficacement son développement et donc les émissions de Co2. Comme en outre certains milieux proches des fabricants d'insecticides (dont la puissance économique n'est plus à rappeler) font tout pour que les OGM ne soient pas utilisés en Afrique (vous pensez, avec des OGM ils risqueraient de manger tous à leur faim !) l'Afrique a encore de beaux jours devant elle et doit constituer un modèle de gestion des ressources par diminution de l'espérance de vie. Tout le contraire de pays ultra-pollués comme la Corée ou le Japon, où la médecine traditionnelle est hélas bien plus efficace.

Écrit par : Yves Meier | 23 juillet 2010

Yves Meier, la globalisation de vos idées vous permet d'effleurer les sujets.
Il est aussi plus facile de voir un paramètre séparé des autres paramètres.
C'est un peu élémentaire de concevoir que les OGM seraient une solution à la faim alors que les limitations de ce type de culture sont de plus en plus mises en évidence.
Croire que la médecine traditionnelle est le facteur de limitation de l'espérance de vie montre que vous ne voulez pas regarder en face tous les éléments qui concourent à la santé.
Il est regrettable aussi que lorsqu'on parle de longévité dans les statistiques, on mentionne si peu la qualité de vie de très nombreux aînés.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 23 juillet 2010

Il faut savoir que l'état pathologique est l'extériorisation d'un processus dont l'énergie hante les surfaces et régénère les polarités discontinues. Il faut noter en outre que le surnaturel est la fréquence vibratoire en harmonie avec le corps physique, qui agit de concert sur le haut du cône vibratoire commandant l'ensemble.

Ainsi, il est un fait à prendre en compte qu'il n'existe aucune correspondance bi-univoque entre des chaînons linéaires signifiants ou d'arché-écriture et cette catalyse machinique multidimensionnelle et multiréférentielle.

Écrit par : métacelse | 23 juillet 2010

Petit à petit, l'oiseau fait son nid. Les mentalités vont changer ainsi que les moeurs. D'ailleurs, de nos jours, plusieurs personnes se retournent vers la médecine alternative et les traitements traditionnels. Dès qu'on constatera qu'il y a une grande demande, le lobby médical sera obligé d'invertir dans ce domaine. Pour l'instant, le combat est long!!

Écrit par : Fatima | 23 juillet 2010

Métacelse, Merci pour votre intervention. Votre langage est fort concis!
Pourriez-vous nous en dire plus sur la "Arché-écriture?

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 juillet 2010

Bonjour Fatima, Merci pour votre visite. Il est vrai que les mentalités et les moeurs changent. Il est important que la sensibilité se développe aussi. Notre culture a tellement développé la raison qu'elle en a oublié l'autre pôle qu'est la sensibilité. Le visuel s'est beaucoup développé mais c'est une sensibilité proche du mental. L'audition vit une triste phase avec ce trop-plein de décibels qui assourdit tellement.
La ssnsibilité de notre monde intérieur nécessiterait aussi plus de conscience.
Il est stupéfiant de voir à quel point le maquillage et l'habillement ont pris de l'importance, en temps et en argent, alors que la présence à tout ce que vivent l'organisme et l'âme est minimale chez une bonne partie de la population.
Comme le disait récemment un des commentateurs, nous sommes formatés pour être de bons salariés mais pas pour devenir des êtres créatifs à la recherche de son soi.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 juillet 2010

LABO NATURE AALUCOSI vient renouveler sa symphatie à tout ceux qui accordent l'importance à son oeuvre, et aussi profiter pour dire aux uns et aux autres qu'éffectivement le vih/sida se soigne.

Aujoud'hui la médecine convention est en panne dans tout son systeme général, et voir les populations se tourner vers les thérapies naturelles restent impenssable et inacceptable c'est pourquoi les voies et moyens sont mis en oeuvre pour dénigrer et inhiber les valeureux thérapeutes.

Le travail fait sur le terrain par labo nature aalucosi parle seul car d'après nos statistiques 100% de nos patients ont vu leur CD4 à la hausse, 84% leur charge virale nul et aujourd'hui plus de 500 de nos patients sont passés du statut seropositif pour le statut négatif.

Tout ce dont nous avons besoin c'est le soutient des popupulations car nos gouvernants restent retissant à toutes nos tentatives de collaborations.

En langue bantous on dit quelque soit la durée de la nuit le soleil finit par apparaittre. Voir www.ongola.com/aalucosi.htm.

Écrit par : eteme patrick serge versace | 29 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.