04 juin 2010

LA SANTE TRANSFORMEE EN ENJEU ECONOMIQUE

Dans Revue Médicale Suisse, des médecins se questionnent quant à la caisse unique. L'un d'entre eux a « joué le jeu de la concurrence » en choisissant de s'affilier à la caisse-maladie la meilleur marché et se retrouve avec une hausse importante en milieu d'année.


 L'auteur de l'article exprime aussi que « cette espèce de jeu de cache-cache et de simulation qui intervient à chaque fin d'année, qui favorise le débauchage d'assurés et la chasse aux bons risques, doit cesser si l'on veut continuer à maintenir la crédibilité du système ».

Si le système a engendré un pareil chaos, c'est peut-être qu'à la base déjà il ne peut pas être si crédible. En effet, si le processus des économies des coûts de la santé est dévolu aux assurances, il est normal qu'on en arrive à un tel système de cache-cache financier.

Si la médecine coûte cher, c'est qu'elle est actuellement un système onéreux et quel que soit le système de financement, le peuple se retrouvera toujours avec des hausses de primes.

La médecine coûte cher car elle s'occupe surtout des problèmes qui ont atteint les organes et s'y sont fixés. Or, il y a une médecine qui aide beaucoup à éviter ce stade des maladies, c'est la médecine précoce, celle qui corrige les dysfonctionnements de l'organisme avant qu'ils ne s'installent et lèsent les cellules. Que ce soit en nutrithérapie, en réflexologie ou en médecine chinoise, en travail sur le corps ou les émotions, beaucoup de moyens sont à disposition des individus pour les empêcher de sombrer dans les maladies organiques.

Et pourtant, on se contente trop souvent de dire que c'est le lot du vieillissement de la population.

Non, toute maladie chronique a sa phase de préparation que d'aucuns appelleront de latence alors qu'en fait, les processus énergétiques s'affaiblissent et donnent des signaux. Signaux que l'on traite bien trop souvent comme phénomènes désagréables et que l'on fait taire par des comprimés.

Il est donc temps de comprendre que c'est à chacun d'apprendre à régler son organisme et à le bichonner mieux que sa voiture – et pas l'inverse - . Ainsi donc, bien des frais médicaux seront épargnés.

Commentaires

Oui c'est bien vrai. Et pour détourner l'attention la communauté médicale invente des maladies pour manufacturer encore plus de pilules qui créent des dépendances, d'autres maladies et souvent la mort.
L'argent mène tout mais l'individu est encore capable de discernement, heureusement. Merci pour votre blog.

Écrit par : decembre | 04 juin 2010

Les commentaires sont fermés.