02 juin 2010

Remise en cause de l'efficacité directe et indirecte du vaccin contre la grippe saisonnière chez les séniors.

Dans son édition hebdomadaire du 21 mai 2010, Tribune Médicale publie une remise en question de l'efficacité directe et indirecte de la vaccination chez les personnes âgées. Il s'agit de deux revues de la littérature réalisées par la Cochrane Collaboration.


 La première porte sur l'effet direct de la vaccination et la seconde sur la vaccination des professionnels de santé auprès des séniors. "Il n'a pas été possible de tirer des conclusions claires... Les preuves étant rares en ce moment, nous devrions considérer d'autres stratégies en complément des vaccinations. Certaines d'entre elles sont des choses très simples comme l'hygiène personnelle ainsi qu'une hydratation et une alimentation adéquates..."

Ces dernières années, certaines études, nous dit encore TM, avaient déjà remis en cause le bénéfice de la vaccination contre la grippe saisonnière chez les personnes âgées.

Chacun d'entre nous a déjà pu constater que la grippe n'est pas réglée à coups de vaccins.

Les effets secondaires ne sont pas non plus à négliger.

La prévention par la vaccination semble plus être une assurance contre un mal mais n'empêche pas le mal comme le sont toutes les assurances (l'assurance-vol de votre vélomoteur n'en empêche pas le vol ...)

La véritable prévention est dans le bilan de son état de santé et de ce qui la fragilise, tant au niveau spirituel, mental, affectif que physique. L'avantage d'une telle approche est d'être préventive pour tout un lot de maladies et pas seulement contre une maladie visée spécifiquement.

L'article cité met bien aussi en évidence que maints problèmes de santé hivernale peuvent dépendre de diverses causes, divers virus ou bactéries. Ainsi donc, fortifions-nous avec les méthodes qui sont à notre disposition, qu'elles soient basées sur la nutrition ou sur l'activité physique, sur l'équilibre émotionnel ou sur nos dimensions énergétiques.

Les commentaires sont fermés.