17 avril 2010

« L'OMS entame son examen de conscience », vraiment?

Tel est le titre d'un article de TdG du 13.4.2010. Les paroles de la directrice générale y sont reportées, de quoi séduire toutes les bonnes âmes: « Nous voulons une évaluation franche, critique, transparente, crédible et indépendante de notre action ».

Une évaluation très intéressante a déjà été faite et reportée par TF1.


 L'élément supplémentaire dans l'article TdG sont les paroles de David Fedson, un des experts mondiaux de la grippe pour qui les experts mondiaux ignoreront le principal problème:

« En cas de pandémie, 90 % de la population mondiale ne peut pas avoir accès aux vaccins et aux antiviraux dans les temps et à des prix abordables. Il faut trouver une alternative. Les médicaments contre l'inflammation ou régulateurs de l'immunité sont des candidats possibles et bon marché. »

Ce qui tombe sous le sens n'arrive pas à l'imagination de nos grands dirigeants. On dirait que leurs esprits sont tellement pollués par différents facteurs intellectuels qu'ils en perdent la notion de terrain.

keur Massar.jpg
Chaque culture a ses ressources. Ce qui est nécessaire, c'est de les stimuler continuellement pour que chaque individu soit prêt aux maladies qui surgissent. Le monde moderne aime parler de ce qui est urgent mais en réalité, c'est chroniquement qu'il y a déficience d'immunité et les populations carencées attrapent alors tout ce qui passe.

Le sommet de l'immunodéficience est le sida dont on oublie presque qu'il signifie syndrome d'immunodéficience. Dans ce cas aussi, on vise le virus au lieu de renforcer l'immunité en examinant et en rectifiant tous les éléments nutritionnels, affectifs et environnementaux qui grignotent progressivement les paramètres multiples qui construisent notre immunité.

Commentaires

J'ai eu la pire expérience avec l'OMS dans le domaine de la circoncision masculine et féminine.

J'ai rencontré le 12 janvier 1992 le Dr Leila Mehra de l'OMS dans son bureau à Genève. A la question de savoir pourquoi l'OMS s'occupe de la circoncision féminine et délaisse la circoncision masculine, elle m'a répondu: "La circoncision masculine est mentionnée dans la Bible. Est-ce que vous cherchez à nous créer des problèmes avec les juifs?"

J'ai essayé à plusieurs reprises d'avoir des clarifications écrites de la part de l'OMS à Genève sur sa position. Mais les responsables se sont limités à m'envoyer des publications sur la circoncision féminine, sans répondre à mes questions concernant la circoncision masculine. Je me suis alors tourné vers le bureau régional de l'OMS à Alexandrie. Ce bureau a procédé de la même manière. Devant mon insistance, ce bureau m'a répondu que si je voulais avoir des réponses à mes questions, il fallait que j'assume les frais d'un expert. J'ai alors réduit les questions à une seule:

"L'OMS a pris une position officielle concernant la circoncision féminine. Y a-t-il une position officielle de l'OMS sur la circoncision masculine? Si non, pourquoi?"

Par e-mail du 5 janvier 1999, M. Adil Salahi, le fonctionnaire responsable de l'in¬formation du public, a répondu:

"Votre correspondance avec le Dr Hafez, Directeur, Protection et Promotion de la Santé, et le Dr R. Mahaini, Conseiller régional concernant la santé reproductive, familiale et communautaire, m'a été envoyée.
Je souhaite vous dire qu'ils ont traité avec vous avec confiance, pensant que vous êtes en train de faire une étude sérieuse. Toutefois, maintenant que nous avons une image claire de vos efforts, nous vous signalons que l'OMS étend son soutien à tous les pays et à toutes les communautés, montrant un respect sincère des traditions et des croyances du peuple. Elle n'admet aucune tentative de dénigrer les croyances religieuses d'aucune communauté. De ce fait, nous souhaitons ne rien avoir à voir avec votre projet ou vos écrits. Nous ne voulons plus avoir de correspondance avec vous. C'est la fin de l'affaire".

Et aujourd'hui, l'OMS va encore un pas plus loin en préconisant la circoncision masculine comme moyen préventif contre le sida. Ce qui démontre la débilité mentale de cette organisation.

Pour moi, l'OMS est tout simplement une organisation criminelle parce qu'elle est complice, avec l'UNICEF et l'ONU, du crime de la circoncision masculine qui frappe des millions d'enfants dans le monde annuellement.

Écrit par : Sami Aldeeb | 18 avril 2010

Merci, Monsieur Aldeeb, pour votre témoignage très clair.
Une fois de plus, nous voyons que des médecins traitent les sujets avec des concepts et non pas avec la perception des êtres et de ce qu'ils vivent dans leurs corps.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 18 avril 2010

OMS ne fait pas sont travail ou ignore se qu'elle doit faire, les paroles de la directrice ne sont que paroles à quand l'application ?
Ce qu'il faut dire c'est qu'elle est sous le joug des puissances occidentales et des industries pharmacetiques qui ont pour role de manipuler les populations .
Il faut dire que des personnes isolées ne suffisent pas pour détruire se systeme qui est très bien huilé et mit en place, alors beaucoup de choses reste à faire pour ésperer un changement.
lire : www.ongola.com/aalucosi.com

Écrit par : eteme patrick serge versace | 25 avril 2010

je serai fier de voir l'OMS prendre ses cartes en main pour les redistribuer.Car l'on ne devrait plus parlé de maladies incurables,quand t'on sait que la phytotherapie attend, à prêter main forte à la médecine officielle.
lire : www.ongola.com/aalucosi.htm

Écrit par : eteme patrick serge versace | 25 avril 2010

Les commentaires sont fermés.