14 avril 2010

LA MUTATION DU MEDECIN DE FAMILLE

La TdG nous livre dans le courrier des lecteurs la lettre du jour « le médecin de famille est en danger ». C'est un sujet qui devient de plus en plus pressant au vu du manque de renouvellement de la profession et du passage à la retraite des aînés.


Si cette corporation vient à disparaître, il est temps de saisir le sens de ce changement.
Faut-il opérer des modifications dans l'organisation de notre société et de notre système sanitaire ou devons-nous effectuer franchement une mutation en profondeur? Au vu de tous les événements de notre ère, le temps est plutôt aux mutations d'envergure, même si plusieurs s'essaient encore à effectuer des rafistolages..
Sur quoi fonder cette mutation? En observant le fonctionnement des individus, nous pouvons en capter les prémisses. Actuellement, les gens s'informent, se forment parfois et décident souvent de ce qui leur convient. Ainsi veulent-ils prendre les rênes de leur santé. De la sorte, ils fonctionnent déjà comme un guichet de tri.
A un niveau plus élaboré, d'autres vont à la recherche de leur médecin intérieur. Il s'agit de développer ses perceptions intuitives et de choisir alors la thérapie ou le thérapeute adéquat, au moment présent. Ainsi, chacun peut créer son propre cheminement curatif ou palliatif. Evidemment, ce qu'ils choisiront ne correspondra pas forcément au canon de la science mais sera en concordance avec plusieurs dimensions d'eux-mêmes. Pour eux, l'objectif n'est pas de régler un problème après l'autre mais bien de tendre vers une harmonie globale. - Ne sommes-nous pas concernés par la globalisation??-
Ce concept de notre « médecin intérieur » est à développer dans notre processus de croissance où nous devons éviter de plus en plus l'assistanat et gagner de mieux en mieux en autonomie.
Vous pouvez en savoir davantage au sujet de ce médecin toujours à votre portée, si vous voulez bien vous y connecter, sur le site de la Fondation Sympto term

Les commentaires sont fermés.