10 avril 2010

UNE CLASSE DE L'ECOLE R. STEINER OFFRE DES IMPULSIONS A DES ELEVES SENEGALAIS

IMG_8790, enfants.jpg

Voici arrivés ces élèves de 17 ans à la fin de leur deuxième semaine de stage social à l'Hôpital Traditionnel de Keur Massar (HTKM) où ils y animent une centaine d'élèves de l'école primaire sise dans l'institution. Voir aussi ma première note au sujet de ce stage.

 

 


 

Les impulsions furent multiples, l'objectif étant d'apporter des expériences nouvelles, pendant les deux semaines de vacances, à des enfants qui n'ont pas les moyens de s'offrir des activités de loisirs.

Il faut souligner aussi que ces enfants qui proviennent des cités aux alentours de l'Hôpital ont soif de tisser des contacts et de découvrir le monde.

IMG_8767, peinture école.jpg

 

 

 

Les élèves genevois ont préparé avec soin ce voyage depuis de longs mois et ont apporté le matériel nécessaire qui est un luxe au Sénégal.

De la peinture, à commencer sur une page blanche pour continuer sur les murs de classe délabrés par des saisons de 3 mois de pluie par an.

 

 

 

Du sport: l'espace devant l'école se prête à merveille à des parties de foot. Du jonglage et de la danse leur sont aussi proposés.

 

IMG_8755.jpg

 

 

L'expression de drames auxquels peuvent être confrontés les enfants a aussi trouvé sa place.

IMG_8811, violence.jpg

 

 

Un jeune Sénégalais qui était venu à Genève en octobre lors de la session du droit des enfants à l'ONU apporte sa participation. Des jeux de rôle sur l'exclusion et la violence ont permis aux enfants d'extérioriser leurs traumatismes et à leurs enseignants de mieux les connaître.

 

Comme les plus jeunes élèves ne parlent pas encore le français, il y a tout un jeu de communication et d'écoute. Il est bon pour nos Genevois d'être plongés dans une langue complètement étrangère: le woloff.

 

L'impulsion est donnée aussi par les activités artistiques, le dessin et le chant.

Chacun, enseignants en herbe ou artistes nouvellement découverts, s'appliquent avec ardeur.

 

Les impulsions sont aussi de natures écologiques.

Un professeur accompagnant a pu échanger ses connaissances ornithologiques contre l'apprentissage en woloff de certains noms d'oiseaux.

 

C'est aussi partager le goût de la découverte de la nature lors d'une excursion au Lac Rose  IMG_8708, LAC ROSE.jpg

et l'étude de l'extraction du sel qui sera expédié...en Europe, peut-être pour saler nos routes!

 

 

 

 

 

 

 

Qui connaît la région se désole des plastiques souillant les sols et les airs puisqu'ils se coincent dans les arbustes. Toute l'équipe est allée à la « cueillette » de se qui traînait dans les environs de façon à remplir la camionnette de l'hôpital.

Puis deux représentants de l'E.R.S se sont rendus à Dakar, avec une camionnette pleine, pour livrer ce plastique à Transtech Industries.

Ce fut l'occasion de découvrir comment l'idée de récupérer le plastique peut stimuler un ingénieur et différents corps de métier à créer de nouveaux objets selon les besoins actuels.

Ainsi, l'Association Le GRAMI de Genève s'est engagée dans l'installation d'un un système d'assainissement des eaux usées du gîte de l'HTKM, gîte - où logent actuellement la classe en stage – avec des cuves construites par rotomoulage avec des flocons de déchets de plastique.

Les travaux ont servi aussi à installer des douches et des WC afin que les élèves aient des conditions minimales de confort sanitaire et que l'expérience puisse profiter à d'autres classes, à des touristes ou des personnes en retraite dans le jardin botanique très paisible.

photo1

Coopératives d’Habitat, entreprises, architectes, particuliers : Des milliers d’usagers nous ont déjà témoigné leur confiance.

ASSAINISSEMENT SEMI-COLLECTIF : LE LIQUEFACTEUR ET FOSSE D’INTERCEPTION

TRANSTECH INDUSTRIES a développé un concept de traitement des eaux usées domestiques, adapté au contexte socio-économique local. Dans chaque concession, un regard-liquéfacteur prédigère et liquéfie les effluents qui sont ensuite transportés dans un tuyau PVC de petit diamètre vers un traitement définitif (fosse bio ou station de traitement).

 

A ce sujet, nous nous permettons de glisser un appel financier pour cette installation pour laquelle il nous manque encore 10 000 francs.

Tout don est pour nous un signe d'encouragement à cette tâche et de participation au recyclage de plastique. Il est le bienvenu sur le compte de

l'Association Le GRAMI

Banque Raiffeisen du Salève

Compte: 236607.37

IBAN CH38 8018 7000 0236 6073 7

 

Remarque: les photos sont tirées du site de la professeure responsable du stage de la 11e classe, Mme Geneviève Baumann:

 

Commentaires

Merci, Marie-France, de relayer une si belle aventure ! La solidarité, j'y crois !
Bravo aux jeunes suisses, sénégalais et à leurs accompagnants pour le soin qu'ils prennent à vivre et transmettre leurs expériences.

Écrit par : Anne-Do | 10 avril 2010

Merci Marie-France pour cet excellent résumé des grandes lignes de ce séjour qui se termine lentement... Nous sommes déjà tristes de quitter ce bel endroit et les êtres humains qui y oeuvrent et qui sont d'une très grande qualité! A très bientôt!

Écrit par : cailloublanc | 11 avril 2010

le reportage que vous avez fait sur cette jeunesse qui ne demande qu'à être écouté et bénéficié de beaucoup d'attentions de la part de leurs éducateurs , ainés et parents est important.
je tire aussi un grand coup de chapeau aux organisateurs qui ont eu la magnifique idée de faire vivre un rêve aux enfants qui sont en manque.
certains jeux et divertissement sont une theurapie pour nos enfants,alors pourquoi refuser de faire plaisir à ce qu'ont dit aimé ?
des initiatives aussi importantes doivent etre copier par ces ONG et associtions ,dont leurs buts et objectifs est de servir et écouter la jeunesse.
Que les oeuvres aussi magnifique ne s'arrête pas

Écrit par : eteme patrick serge versace | 13 avril 2010

Les commentaires sont fermés.