06 avril 2010

MEDECINE DURABLE

Nous parlons beaucoup de l'écologie de notre planète, de notre ambiance aérienne ou aquatique et moins de l'écologie de notre corps.


 Et pourtant, notre corps est un miniunivers qui nous représente, constitué de systèmes très bien struturés et organisés.

Vivant, il est animé d'un flux perpétuel tant chimique par ses molécules que physique par ses ondes électromagnétiques. Tout s'agence dans une harmonie et un équilibre prodigieux.

Qu'en faisons-nous? Allons-nous dans le sens de son écologie ou en sommes-nous écartelés?

Comment l'utilisons-nous? Comme un simple véhicule, comme un instrument rentable, comme un outil dont nous attendons le maximum de rendement?

Que savons-nous de lui? Apprenons-nous à le connaître avec des livres d'images ou le ressentons-nous du dedans? Lui portons-nous suffisamment de regard?

Comment-l'accueillons-nous quand il dysfonctionne? Avec bienveillance ou avec impatience? Avec indifférence ou avec attention?

Donnons-nous de l'importance autant à son extérieur qu'à son intérieur?

Nettoyons nous autant sa peau que ses muqueuses?

Lui donnons-nous autant d'aliments distincts que nous diversifions nos distractions et que notre environnement se modifie?

Nous pourrions nous poser les mêmes questions quant à notre âme, ce grand océan de sensibilité qui anime notre corps avec l'aide du souffle de l'esprit.

Quelle relation avons-nous avec elle? Quels aliments lui procurons-nous? Y a-t-il de la variété dans les sons, les couleurs, les odeurs, les formes et les mouvements dans lesquels nous nous plongeons?

Ces différentes questions nous permettent d'orienter le soin à notre être et à ses lois ontologiques. Nous découvrons qu'en entrant dans l'écologie de lêtre humain que nous sommes, nous pouvons jouir de plus d'élan, de joie, de force et de subtilités perceptives et cognitives. Nous acquérons une souplesse certaine pour entrer en contact avec autrui, ce qui permet de développer l'amour.

 

Commentaires

Merci Marie-France de poser clairement la question, il est vrai que toutes les entreprises qui se targuent d'écologie vont du traitement des déchets à la diminution du papier, quant à l'humain réduit à sa plus simple expression de consommable et jetable, simple outil de production, on voit bien de la façon dont ils sont traités, moins que des déchets quand bien même sont-ils écolos. L'écologie passe avant tout par le respect de l'humain, nous faisons partie intégrante de cette nature que nous sommes censés sauvés, à commencer par nous !!!

Écrit par : djemâa | 06 avril 2010

Les commentaires sont fermés.