18 mars 2010

PEUT-ON SAPER L'ECONOMIE?

L'Invité de la TdG du 11 mars estime que l'on ne peut pas saper l'économie au nom de la lutte anti-tabac:


L'invité estime qu'il faut permettre à Japan Tobacco de s'installer à côté de l'OMS, qu'il crée des emplois et aura un édifice qui fera la fierté architecturale de notre cité. De plus, la cigarette est un produit autorisé et sa consommation est licite.

En réalité, il y a plusieurs niveaux de loi dans l'univers. Les lois sociales sont les plus mobiles, changeant au fil du temps et de l'évolution de l'homme. Souvent aussi, maniables à souhait par les dirigeants du moment.

A un niveau plus stable, nous avons les lois biologiques. Dans cette dimension, il n'est plus à démontrer que l'addiction au tabac est nocive.

Et puis, il y a des lois plus cosmiques: la vie est un flux perpétuellement changeant. Ainsi, serait-il adéquat que certaines productions de biens matériels soient remplacées par d'autres productions.

Récemment, nous avons eu à voter contre la fabrication d'armes qui relève d'un problème similaire.

Ainsi donc, créer d'autres types d'entreprises serait tout-à-fait d'actualité dans un monde qui change énormément dans les temps qui courent.

De même, nous pouvons faire confiance à nos architectes de savoir créer des « fiertés architecturales » pour des entreprises qui développent des produits nouveaux, en harmonie avec l'écologie tant humaine que naturelle.

Les commentaires sont fermés.