26 février 2010

NOUS SOMMES ENTRES SOUS LE SIGNE DES POISSONS

Voyons ce que nous en transmet Frédérique Ahond dans son ouvrage « les douze Marches initiatiques du Zodiaque », Ed Recto-Verseau.


 « Nous vivons les derniers temps d'un cycle qui s'achève. Nous sommes les Hommes des « derniers jours », vibrant au rythme d'une ère finissante. Il est l'heure de prendre conscienc du défi qu'il nous incombe de relever. Ce défi profond et radical contenu dans toute période de Transition: la capacité de surmonter la désintégration de ce qui fut, de dépasser le poids souvent accablant ou déprimant du passé. Un passé tissé de la toile d'araignée des souvenirs, des regrets, des échecs, des ressentiments. L'heure est venue de larguer les amarres afin d'émerger dans le rayonnement d'un jour nouveau, d'une vie nouvelle, d'une Ere nouvelle.

Certes, nous pouvons nous laisser aveugler par quelque vision idyllique de l'Avenir, nous laisser flotter dans l'extase mystique en attendant que les choses se mettent en place autour de nous, nous soumettre passivement aux mots d'ordre collectifs ou aux diktats de notre inconscient, nous laisser ballotter dans les remous de la société et de la vie, nous laisser malmener, vider, broyer.

Nous pouvons aussi choisir de ne pas ignorer ce qui se passe et se prépare en nous, autour de nous, et accepter l'inévitable confrontation. Une confrontation directe, pleine et entière, inévitable parce que faisant partie intégrante de toute période de transition et de renouveau.

Nous pouvons choisir l'autodétermination et poser des actes volontaires face à l'inertie (individuelle et collective), avancer résolument vers demain avec foi et confiance, développer un inébranlable courage de surmonter les forces d'attraction du passé et l'attachement néfaste aux souvenirs, qu'ils soient marques de souffrances et de frustrations ou preuves de nos anciennes gloires.

 Pour vivre libre dans sa tête – condition préalable à tout renouveau, l'être humain doit se saisir du glaive tranchant des choix et des ruptures nécessaires. Là est le prix de toutes évolution, la rançon de toute délivrance, l'Epée des Poissons. Une épeé à deux tranchants: d'un côté le courage de se dégager des liens négatifs du passé, de l'autre côté la vision - même imparfaite – de l'avenir confortée de la foi inébranlable en son Devenir. »

 

Les commentaires sont fermés.