07 février 2010

L'ENFANT AUX SERPENTS

Cette histoire, tirée du livre « Perles de sagesse » de Mme Dr Yvette Parès nous apporte une illustration du sens de la relation à la nature. Elle se passe à Keur Massar, près de Dakar, au Sénégal


 « Au début de notre installation en pleine brousse, des hôtes nombreux et indésirables circulaient de nuit mais aussi de jour sur notre vaste terrain, des serpents de grande taille qui semaient la panique.

Le thérapeute Sérère Maguèye Ngom disposait d'un traitement préventif des morsures, la macération d'une plante dont l'odeur imprégnait la peau pendant une longue période. Cette odeur insupportable pour les serpents les faisait fuir. Mais un enfant de douze ans avait décidé de les chasser selon le secret que lui avait confié son père. Après avoir repéré leur abri, il récoltait la plante active et l'introduisait dans l'orifice. Le serpent enivré par les effluves dégagées, dans une sorte d'inconscience, sortait de sa tanière. L'animal devenu inoffensif, l'enfant sans danger pouvait nous en délivrer. Les captures furent nombreuses et certaines spectaculaires.causèrent un véritable effroi. Notre jeune intrépide agissait de jour mais d'autres combats se déroulaient durant la nuit. Les chats qui fréquentaient nos cuisines s'attaquaient aux serpents et complétaient ainsi l'action du petit chasseur. »

Commentaires

au sujet du lait proposé par Nestlé,en 68 le lait Humana existait,et aucun enfant n'en est mort,et si les camérounaises allaitantes sont porteuses de virus alors autant qu'elles puissent nourrir leur nourisson,avec un lait de substitution afin qu'il ne meurt pas,cela me semble humain,non?et voir le nombre incessant de bébés venus au monde par césarienne,excusez du peu mais face au dérapage scientifique,là il faudrait une sérieuse remise en question d'actes pseudo-médicaux,qui me semble encore plus gravissime que le lait de Nestlé,et de nombreux pédopsychiatres sont de mon avis

Écrit par : lovsmeralda | 21 août 2010

Lovsmeralda : je ne vois pas la relation entre votre commentaire et l'enfant au serpent. Mais il mérite tout de même une réponse.
En médecine, on ne cherche pas seulement à éviter la mort à un enfant mais à lui donner un bon tonus, une forte immunité et une bonne vitalité. Il est évident que le lait maternel, eau vivante, apporte bien plus qu'un lait en poudre.
Vous touchez aussi le problème de confondre hygiène et médecine.
Quand on soigne des femmes porteuses de virus, on entre dans la thérapie et alors la diététique proposée a une autre motivation que la simple alimentation.
Ensuite, vous philosophez sur ce qui est plus grave ou moins grave. Chacun a ses rayons d'action qui le concernent et il vaut mieux s'y engager que de discourir.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 21 août 2010

A bientot 70 ans avec le recul et sans vouloir vous blesser,toute ma vie auprès de gens malade,j'ai vu la médecine évolué,et adepte d'E.Kubler-Ross,mon commentaire sans doute un peu impulsif,mais pourtant plein de réalisme a sans doute été mal compris de votre part.alors toutes mes excuses

Écrit par : lovsmeralda | 21 août 2010

Lovsmeralda,
Il n'y a pas d'offfense!
Merci d'être venue vous exprimer en toute sincérité sur ce blog.
Bon dimanche à vous!

Écrit par : marie-France de Meuron | 21 août 2010

Les commentaires sont fermés.