09 janvier 2010

PAULA ET LES GAZAOUIS, MEME COMBAT!

Combat pour la dignité de l'être humain,

combat pour une vie décente,

combat pour davantage d'humanité.


 Depuis plusieurs jours, nous lisons des nouvelles de la lutte que mènent les amis de Paula, Brésilienne bien adaptée à Genève depuis une dizaine d'années et qui est sommée de quitter la Suisse. Et pourtant, elle y a fait son nid et y partage une vie sociale et affective très dense, tant par son travail en EMS que par la fréquentation de sa soeur jumelle qui a fondé ici une famille.

Sa juste place se trouve dans notre république de Genève.

N'y a-t-il pas un certain parallélisme avec les Gazaouis.? Ils ont bâti leurs vies sur un territoire attribué, fréquentent leurs familles, ont une formation professionnelle. Et pourtant, bien des éléments nécessaires à la dignité de l'être humain leur sont retirés. Leur existence est indécente, dans des ruines, avec un manque d'eau potable et d'aliments, avec un manque d'accès à l'indispensable d'un quotidien humain au 21e siècle.

 

Que la ferveur à protéger et à garder Paula dans l'existence qu'elle s'est créée soit aussi utilisée pour permettre aux Gazaouis de vivre commes des humains et pas comme des sous-hommes.

Commentaires

(N'y a-t-il pas un certain parallélisme avec les Gazaouis.?) interrogation apparut très difficile d'y répondre!
...Un appel mérite de l'encourager!
Merci M-F de Meuron pour ce billet.

M.F.

Écrit par : Mohamed Ftelina | 09 janvier 2010

Il n'y a aucun parallélisme entre les Paulas et les Gazaouis.

Les Gazaouis sont chez eux, y sont nés et n'ont, pour la plupart, pas la possibilité de quitter la bande de Gazza.

Les Paulas ne sont pas nées en Suisse, y sont venues en qualité de touristes et sont restées en une autre qualité en sachant qu'elles trichaient. De plus, elles ne manquent pas d'eau et ne sont pas bombardées.

Remarquez que j'utilise à dessein l'expression "les Paulas", car j'éviterai de me prononcer sur le cas de la Paula. Il est en effet impossible d'avoir la moindre précision sur son cas.

Écrit par : CEDH | 09 janvier 2010

Le commentaire de CEDH que je remercie pour sa visite et sa participation montre une analyse logique de la situation entre les Paulas qui se sont expatriées pour des raisons multiples dont familiales et les Gazaouis qui sont enfermés chez eux selon des lois juridiques et politiques.
En médecine chinoise, on parlerait des forces YANG lorsque la logique prend le dessus.
Or, l'être humain est aussi fait de forces Yin qui dépendent d'autres dimensions mais qui n'en font pas moins partie de lui. Ces forces, de nature plus fluides, perceptibles avec les sens plutôt qu'avec la raison déterminent aussi son existence.
L'équilibre humanitaire ne pourra se faire qu'en alliant ces deux énergies complémentaires.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10 janvier 2010

"PAULA ET LES GAZAOUIS, MEME COMBAT!"

Je ne vois pas de plus rapide et de meilleure façon de plomber le cas de Paula que de l'associer aux gazaouis desquels même l'Egypte se défie, c'est dire.

Les gazaouis ont voté démocratiquement et ainsi donc ont choisi de se doter d’une organisation terroriste pour diriger leur destin, ainsi soit-il.

Mais Paula, a t-elle seulement mandaté ces mystérieux "les amis de Paula" ?

Écrit par : Giona | 10 janvier 2010

Pourquoi craignez-vous de plomber le cas de Paula alors que ça fait une année que le cas de millions de Gazaouis est plombé? Tous les humains méritent de vivre dans leur milieu affectif et dans des conditions décentes. Je ne fais pas de différence.
Vous vous exprimez par des phrases lapidaires alors que le sujet est un noeud d'éléments très distincts. En lançant le terme de terroristes aux élus des Gazaouis, vous refusez de voir tout ce qu'ils ont d'humain, que ce sont d'abord des pères de famille qui souffrent de la situation et que ce sont des hommes qui se sentent impuissants d'offrir aux leurs une vie décente. Tout le monde sait, quoique ne voulant pas forcément le voir, que le terrorisme est l'arme du désespoir. Ils ne jouissent pas du soutien financier pour constuire une armée
"propre en ordre" comme l'est Tsahal. Ils lancent des roquettes mais pas des bombes au phosphore.
Quant au gouvernement d'Israël qui pénalise un vote démocratique, cela montre bien qu'il a une notion très élastique de la démocratie. Il aime argué qu'il est une démocratie alors qu'en même temps il se veut état juif, ce qui met de côté tous les non-juifs.
On ne peut pas comparer la relation de Paula avec ses amis et une organisation organisée comme le sont des élections.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 10 janvier 2010

"Pourquoi craignez-vous de plomber le cas de Paula alors que ça fait une année que le cas de millions de Gazaouis est plombé?"

Je ne crains rien, je plains Paula, c'est différent et sans aucun rapport avec ces sinistres individus que vous tentez de coller à cette pauvre Paula, comme on lui collerait un boulet.

Quel est le problème ? Ils ont voté en connaissance de cause. Non ? Qui plus est pour une organisation reconnue terroriste par l'U.E / les USA et Israël. Vous voulez faire leur bonheur malgré eux ? Moi pas. Je n'ai aucune sympathie et aucune compassion pour des individus qui revendiquent le droit de commettre impunément des attentats kamikazes et de lancer, depuis 8 ans, contre les civils de Sederot, par exemple, des missiles plutôt que de rechercher les compromis acceptables. En lieu et place de compromis, ils voulaient une Gaza épurée ethniquement, ils l'ont, qu'en ont-ils fait ? Sinistre mentalité qui, là, ne semble pas vous déranger le moins du monde ! Je trouve extrêmement mesurée et contrôlée la réaction de Tsahal visant à contenir ces assassins, peut-être trop d'ailleurs.

" Quant au gouvernement d'Israël qui pénalise un vote démocratique, cela montre bien qu'il a une notion très élastique de la démocratie."

Il ne manquerait plus que cela, que l'état d'Israël fasse des mamours à des individus qui se revendiquent d'une charte qui appelle précisément à la destruction de l'Etat d'Israël et de ses habitants, cela va sans dire. Êtes-vous sérieuse dans vos propos ?

"Il aime argué qu'il est une démocratie alors qu'en même temps il se veut état juif, ce qui met de côté tous les non-juifs."

Tient donc ? Et comment définissez-vous l'Angleterre ? Quel est le titre de la reine Elisabeth II ? :-))

C'est par charité que je ne vous demande pas comment vous définissez chacun des 57 membres de l'organisation islamiste mondiale. :-)))

Alors vous comprenez que la Paula tombant dans les griffes de gens qui n'ont strictement rien à foutre de son cas si ce n'est que d'essayer d'en faire du pâté à usage militant, pauvre Paula !

Écrit par : Giona | 11 janvier 2010

"Quant au gouvernement d'Israël qui pénalise un vote démocratique, cela montre bien qu'il a une notion très élastique de la démocratie."

Quand le gouvernement voisin "démocratiquement élu" proclame haut et fort que son SEUL but est de vous détruire, on verrait, si vous étiez dans ce gouvernement, quel serait l'usage "démocratique" que vous en feriez!

Écrit par : Hakim | 19 janvier 2010

Hakim,
Votre réflexion est vite lancée et vous ne faites que chercher à donner une excuse au gouvernement israëlien.
Vous n'apportez en tous cas aucun élément sur la perception de la démocratie en Israël.
De plus avec des "si" on peut spéculer longtemps et, pendant ce temps-là, les Gazaouis continuent dans des situations déplorables et inhumaines.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 19 janvier 2010

@Marie-France: "Votre réflexion est vite lancée"

Cela n'est pas une réponse. Arrêtez avec le faux fuyants. Vous niez à un gouvernement démocratiquement élu (l'israélien) le droit de se défendre contre un autre "gouvernement" qui veut le détruire! Et si dans le processus ce sont les civils qui paient le prix fort (des deux côtés!) vous ne faites de reproches qu'à celui qui se défend. Contrairement à ce que vous affirmez, si Israël fermait véritablement ses frontières avec Gaza, les gazaouis seraient tous morts dans la semaine! Savez-vous que depuis plusieurs années un terrain a été mis à la disposition de l'Autorité Palestinienne, près d'Ashkelon, pour édifier une usine de dessalement d'eau de mère avec une production de plus de QUATRE fois l'eau actuellement disponible pour la Cisjordanie et Gaza, payée par l'UE, qui résoudrait pour les 20 ans à venir, tous les problèmes d'eau dans les territoires sous contrôle de l'AP et que celle-ci n'arrive pas à prendre LA décision de la construire?

J'appelle ça de l'auto-destruction!

Écrit par : Hakim | 21 janvier 2010

Oui, Hakim, c'est vite lancé d'utiliser des "si" et du conditionnel.
C'est aussi vite dit de ne montrer qu'une facette d'un problème en parlant de l'usine de dessalement, très séductrice en soi, sans parler de la répartition globale de l'eau des nappes phréatiques de la région.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 22 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.