30 octobre 2009

VIVRE EN MARGE DU SYSTEME DE SANTE

Le Dr Christian Deslarzes vient de publier un ouvrage « Le scandale de la santé à péages »

L'Illustré  et GHI du 21-22 octobre l'ont interviewé.


 Une fois de plus, il est fait l'amalgame entre santé et coûts de l'assurance maladie.

Notre système de gestion des soins, obligatoire - tant par la Lamal que par la priorité de l'organisation des maladies établie officiellement - s'arroge le titre global de système de santé. A ce titre, il se croit le maître de la plus grande partie des finances destinée aux soins des malades.

Qu'en est-il en réalité? Bien des personnes se soignent en dehors de ce système qui est constamment en pleine recherche donc sujet à erreurs. Il ne devrait donc pas être considéré comme le système de référence mais comme une partie du système médical,

De plus, le système de santé est bien plus vaste puisqu'il est constitué aussi de tous les processus qui maintiennent la santé ou qui rectifient les troubles énergétiques avant qu'ils ne s'organisent en maladie organique.

Vu la mauvaise répartition des forces instituée actuellement, plusieurs possibilités d'être en marge du système de santé sont présentes. Pour Christian Deslarzes, il s'agit de tous ceux qui profitent financièrement du système médical conventionnel.

En fait, on peut dire aussi que tous les thérapeutes non médecins sont également en marge du système. Leurs activités représentent à leur tour un réservoir financier que les assurances complémentaires tentent de posséder.

Ainsi donc, il y a une terrible réorganisation du système des traitements thérapeutiques en un système financier qui altère complètement notre vision de la prise en charge des malades.

Les commentaires sont fermés.