19 octobre 2009

ONDES ELECTRO-MAGNETIQUES ET MEDECINE

Migros Magazine publie le 19.10.09 le récit d'un « réfugié environnemental », qui se tient à l'écart pour cause d'électrosensibilité.


 Philippe Hug nous décrit avec beaucoup de pertinence son vécu et ses souffrances dans une atmosphère envahie par les ondes électromagnétiques qui proviennent des appareils Wifi ou des antennes de téléphonie mobile ou des lignes à haute tension.

Il nous parle des nombreux symtômes ressentis lorsqu'il se trouve dans ce qu'il appelle un brouillard magnétique. Il s'agit de différents symptômes qui dépendent, on pouvait s'y attendre, du système nerveux central ou périphérique, sympathique ou parasympathique. Même sa vision a été atteinte: « ça devenait flou et les images arrivaient par saccades comme dans les vieux films »

La médecine n'a rien trouvé à lui proposer et il n'est pas forcément dans les moeurs de s'adresser aux praticiens en médecines énergétiques qui, eux, ont beaucoup plus de moyens de comprendre  le processus.

Les recherches ont été confiées à un service de l'EPFL dont le responsable est un...physicien. A croire vraiment que la médecine n'a plus ses propres moyens d'investiguer et qu'elle doit constamment se soumettre aux sciences de base comme la biologie moléculaire, la génétique et ici la physique. Une fois de plus, les expériences faites sont effectuées sur des animaux, et pis encore sur des vers microscopiques, comme si le système nerveux humain n'était pas autrement plus sophistiqué que celui, fort primaire, des nématodes!!!

Encore une fois, un non-médecin déclare que toute la vie est fondée sur les mêmes principes - ici entre les vers et les hommes -, comme si l'âme et l'esprit de l'être humain n'avaient aucune influence sur son corps.

Si les symptômes chez Philippe H. sont multiples et variés, il est évident que chez des organismes différents du sien nous pouvons trouver des symptômes plus discrets.

Plus la conscience du corps est éveillée, plus les individus sentent les effets des ondes électromagnétiques. Comme les effets n'entrent pas dans une nosologie précise, ils se feront dire souvent que c'est psychosomatique.

Si la science faisait des observations sur les humains, elle découvrirait par exemple, ce qui a été déjà démontré, qu'un électoencéphalogramme est différent chez une personne qui se tient à côté d'une antenne ou si cette personne se déplace dans un endroit neutre.

Il vaut donc la peine de faire de courts appels avec son téléphone mobile, de se placer à l'extérieur et d'être attentif à ce que le corps émet comme signaux d'alerte.

Commentaires

Récemment,dans le Figaro Magazine,il y avait un article où des personnes se plaignaient de maux de tête depuis que l'opérateur orange avait installé une antenne pour la téléphonie mobile à proximité d'habitation.

Le plus drôle dans cette histoire,c'est que les plaintes des habitants l'ont été alors que l'antenne en question n'était pas en fonction.

D.J

Écrit par : D.J | 19 octobre 2009

L'anecdote est amusante mais le problème des ondes électromagnétiques est trop important pour que l'on s'arrête à un fait divers.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 20 octobre 2009

Quand on voit la façon dont le figaro a décrit (en avant première) les conclusions de l'enquête de l'AFFSET on ne peut qu'être sceptique sur l'anecdote.
Par contre pour moi c'est l'inverse: quand les antennes ont été enlevées de sur mon immeuble je ne comprenais pas pourquoi je me sentais toujours aussi mal et je me suis aperçue qu'il s'agissait du wifi et téléphone DECT et quand tout est coupé je suis "au paradis".
Comment les grands psy du Figaro interprètent cela?

Écrit par : coutance | 17 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.