01 octobre 2009

A propos de ...les politiques, la grippe et ...Kadhafi (Le Courrier, mercredi 23.9.09)

Réflexions d'une femme médecin pédiatre à qui je donne volontiers la parole car elle étudie très rigoureusement tout ce qui a trait au domaine des vaccins.


 C'est une bonne nouvelle que presque tous les parlementaires suisses n'aient pas sauté sur l'occasion de recevoir "gratuitement" le vaccin de la grippe saisonnière.
Certains évoquent la collusion omniprésente dans notre pays entre économie et politique, d'autres une incitation mal placée à la consommation, ou encore le fait que les vaccins affaiblissent le corps au lieu de le protéger, alors que la Vitamine C est très efficace.
Le parlementaire qui est aussi vice-président de la Fédération des médecins suisses s'est cependant fait vacciner de bon coeur. "Plus il y aura de personnes vaccinées, mieux ce sera", nous dit-il. On reconnaît bien là le discours médical officiel, fidèle écho de celui des pharmas, bien sûr......
Les médecins conventionnels, en effet, semblent trier leurs lectures, et les nombreux articles disant que jamais personne n'a démontré l'utilité du vaccin contre la grippe saisonnière ont apparemment passé inaperçus à leurs yeux. De même que celui, tout récent, qui montre que les vaccinés contre la grippe saisonnière ont deux fois plus de chance d'attraper le fameux virus H1N1!
Cette dernière nouvelle ne nous étonne pas, car nous savons que toute vaccination peut être suivie d'une baisse de l'immunité (en tout cas temporaire), et souvent même en face de la maladie contre laquelle ils sont censés nous protéger. De nombreux travaux en parlent, en particulier dans le cas de la diphtérie, et de certaines méningites.
Une autre bonne nouvelle : en Angleterre et en France, un médecin sur deux refuse le vaccin, et les syndicats des infirmières sont du même avis.

Je finirai par une anecdote: à Paris, en gare de Lyon, une voix s'élève chaque 20 minutes : " ceci est un communiqué des autorités sanitaires.... dans le cadre de la pandémie .....se laver les mains etc etc".
Et bien, l'autre jour en gare de Chambéry, le message a commencé.....et a été coupé après quelques mots. J'ai vérifié : ce n'était pas une panne d'électricité, mais quelqu'un qui en avait apparemment marre.

Dr Françoise Berthoud
Médecin pédiatre homéopathe

Les commentaires sont fermés.