30 août 2009

MONODIAGNOSTIC

Je lis sur le blog de Dédé la Science: "Avec l’arrêt des vaccinations obligatoires, la « liberté de choix » et le sida ont relancé en Russie une tuberculose quasi disparue en Union soviétique."

http://alanganey.blog.tdg.ch/archive/2009/08/29/depenser-...


 Une telle affirmation linéaire ne correspond pas à la pluralité de l'être humain.

Nous pouvons comparer l'être humain à un ordinateur aux multiples logiciels  et programmes avec une différence de taille: l'être humain est toujours connecté au web que sont la société et l'univers, cette immense toile aux multiples interrelations.

Décréter que le retour d'une maladie n'est due qu'à un seul facteur minimise beaucoup toutes les autres causes tant politiques, sociales, économiques, alimentaires et les mutations de différentes sortes. En outre, vouloir restreindre la santé des humains à la seule présence des vaccins ne tient pas compte de tous les éléments qui entrent en jeu pour développer et soutenir son système immunitaire.

De plus, en visant un seul élément après l'autre, cela coûte du temps et de l'argent qui deviennent insuffisants pour traiter l'ensemble des facteurs influant sur la maladie. Ainsi donc, le raz-de-marée sur les vaccins contre la grippe A ne tient pas compte que l'heure est grave pour le vaccin de la fièvre jaune dont les stocks seront épuisés en 2010 et qu'il n'y a pas de fonds pour financer les campagnes une fois les réserves actuelles écoulées. La fièvre jaune n'est pas une grippette puisque, selon l'OMS, elle tue chaque année 52000 personnes pour 206 000 atteintes par le virus.

Commentaires

"Décréter que le retour d'une maladie n'est due qu'à un seul facteur minimise beaucoup toutes les autres causes tant politiques, sociales, économiques, alimentaires et les mutations de différentes sortes."

Pourquoi tant de mauvaise foi? Ne savez-vous pas lire? André cite 3 facteurs et non un seul.


En outre vos deux phrases suivantes:

"En outre, vouloir restreindre la santé des humains à la seule présence des vaccins ne tient pas compte de tous les éléments qui entrent en jeu pour développer et soutenir son système immunitaire."

et

"l'heure est grave pour le vaccin de la fièvre jaune dont les stocks seront épuisés en 2010 et qu'il n'y a pas de fonds pour financer les campagnes une fois les réserves actuelles écoulées."

sont en totale contradiction. Vous ne manifestez que votre intention de nuire à André.

Et surtout le sens du billet d'André ne porte pas sur les vaccins, mais sur la politique de santé et sur l'introduction partout d'une médecine à deux vitesse pour le grand profit d'une petite minorité.

Vous auriez pu dire que l'arrêt des campagnes contre la fièvre jaune est dû au fait qu'il s'adresse à des populations qui n'ont pas les moins de s'acheter le vaccin. Pourquoi vouloir soigner les pauvres dans un système basé sur le profit?

Écrit par : Johann | 30 août 2009

Je m'attendais à recevoir des foudres à la suite de ce billet.
Je remarque trop souvent sur ces blogs que lorsque quelqu'un est contrarié par des thèmes, il s'en prend à la personne elle-même.
Ici, Johann, n'y va pas avec le dos de la cuiller:
- Pourquoi tant de mauvaise foi?
- Ne savez-vous pas lire?
- vous ne manifestez que votre intention de nuire à André

et en plus, Johann me dicte ce que j'aurais pu dire!

J'espère que d'autres lecteurs utiliseront davantage de rigueur dans le débat qu'ils voudront bien apporter.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 30 août 2009

Les commentaires sont fermés.