20 août 2009

MADOFF ET L'OMS, QUELLE RELATION?

Madoff a su séduire des investisseurs cultivés et d'une certaine intelligence,

l'OMS séduit les gouvernements avec l'idée du vaccin contre la grippe A


 Plusieurs pays ont commandé des dizaines de millions de doses de vaccin contre la grippe A.

Qui les a pareillement séduits pour investir autant dans un seul produit alors que les économies nationales sont dans une passe difficile? Comment peut-on se laisser persuader aussi facilement par un produit qui n'est pas encore sur le marché et dont on ne connaît pas encore les résultats des essais? Comment peut-on ne pas regarder en face qu'un virus qui a un potentiel mutagène peut déjouer l'efficacité du vaccin?

L'OMS, qui se veut mondiale détient un pouvoir exorbitant pour engager un processus qui va grever les budgets des pays sans assurance du résultat. Où va aller l'argent? Chez des malins comme Madoff, ceux qui tirent les ficelles de quelques bons filons. Seulement, quand nous nous en rendrons compte, le mal aura été fait non seulement dans les finances mais aussi dans les corps.

Quand je pense que des essais vaccinaux sont faits sur des enfants, avec l'assentiment de leurs parents soi-disant non rémunérés, cela me fait frémir. Nous savons à quel point les enfants n'aiment pas les piqûres et on les utilise pour des essais. Quels genres de parents ont-ils? Ceux qui croient en la parole de manipulateurs des esprits et des corps?

Aujourd'hui dans LE TEMPS, un article s'intitule: « Investissements: de quoi sera fait demain? »

Et bien, c'est tout cuit: le mouvement mondial de la santé veut que les investissements se fassent dans un vaccin. Que les regards se tournent vers ce genre d'industrie, Que l'activité humaine se concentre sur un seul sujet prioritairement.car pensons aux innombrables heures de travail pour organiser, fabriquer, distribuer et injecter ces produits. N'avons-nous rien de mieux à élaborer et à construire?

Les scientifiques eux-même lancent des avertissements: dans le Lancet, un des plus prestigieux journaux médicaux - repris par la Revue Médicale Suisse du 19 août - on peut lire le 1er août, que cette entreprise vaccinale planétaire, parce qu'elle est précipitée, est à très haut risque éthique et sanitaire.

Si la finance a subi un tournant avec Madoff, la science peut subir le sien avec une pareille soumission à l'OMS et ses sponsors.

Les commentaires sont fermés.