04 août 2009

DAME POLITIQUE ET DAME MEDECINE

L'une s'occupe de l'organisation de la santé pour l'ensemble de la population,

l'autre prends soin d'un individu après l'autre


 

Hier, vous avez pu lire deux articles bien distincts de ces deux dames au sujet du traitement de la grippe A en Afrique.

La vision politique est de ne pas oublier les Africains et de leur permettre de jouir du Tamiflu et des vaccins.

La vision médicale est de leur éviter ces produits occidentaux issus d'une culture scientifique très jeune et en constante mutation, comme les virus du reste. Leur imposer nos produits, c'est une nouvelle colonisation de ce continent alors que leurs traditions thérapeutiques multimillénaires recèlent des trésors de plantes pour maintes pathologies.

S'ils ont besoin d'aide, c'est pour pouvoir pratiquer leur phytothérapie, en ayant les moyens de développer leurs jardins botaniques avec des systèmes d'irrigation plus modernes car le réseau d'eau s'est bien modifié et complique l'apport de ce liquide vital. Il est indispensable aussi de préserver leur flore, par conséquent d'établir aussi des lieux appropriés. La variété des produits végétaux nécessaires aux remèdes exige que les autochtones puissent se rendre dans la brousse avec des véhicules adéquats car la déforestation a repoussé toujours plus loin les lieux sauvages où se trouvent maintes plantes efficaces.

Nous n'avons donc plus à les coloniser en croyant que nous sommes les meilleurs et les plus forts mais bien à les soutenir dans leurs énormes problèmes sur plusieurs plans. Nous avons aussi à apprendre d'eux la polythérapie qui prend en charge en ensemble de facteur très divers au lieu de financer des sommes exorbitantes pour lutter contre un seul agent pathogène.

Et sur le plan économique, nous avons à ne pas être complices des accords entre l'OMS et les grands laboratoires pharmaceutiques.

Commentaires

Ce n'est pas depuis tout ces vacins qu'il y a de plus en plus de problème avec la grippe ?

Écrit par : corto | 04 août 2009

Merci, Corto, pour votre question fort judicieuse.
Depuis longtemps, beaucoup d'observations soulèvent ce problème des suites de vaccination.
Il est très connu des homéopathes qui soignent fréquemment des symptômes suite à des vaccins.
Les thérapeutes énergéticiens le constatent aussi et cherchent à négativer les symptômes dans les corps énergétiques. La médecine actuelle ne cherche malheureusement pas encore à étudier ces corps énergétiques qui sont connus depuis des millénaires.
Donc le problème ne se limite pas aux grippes mais à l'état de santé en général.
L'organisme humain n'est pas fait pour métaboliser les substances non organiques. Alors celles-ci bloquent certains mécanismes, se stockent dans certains endroits et stimulent les réactions allergiques comme pour beaucoup d'autres produits chimiques que nous absorbons (conservateurs, colorants, pesticides etc).
En plus, les particules du produit vaccinal peuvent se combiner avec d'autres particules et créer des réactions pathologiques.
En outre, les vaccins ne résolvent pas pourquoi les organismes, à un certain moment, sont pareillement susceptibles de se laisser envahir. Par conséquent, un vaccin ne va guére changer ce qui fait cette fragilité et, tôt ou tard, un virus plus ou moins modifié par les médicaments ou par les vaccins va attaquer.
Et c'est la valse des grippes!
Avec les processus vitaux, plus on cherche à les étouffer, plus ils ressortent en plus graves.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 06 août 2009

Les commentaires sont fermés.