24 juillet 2009

TAMIFLU SANS PRESCRIPTION MEDICALE

Outre-Manche, il est possbile de se procurer du Tamiflu sans prescription


 Avec une pareille décision, l'être humain est réduit à être considéré comme un simple porteur d'un virus qu'il s'agit d'exterminer.

L'acte médical qui consiste à poser non seulement le diagnostic d'une maladie mais à estimer la portée de la maladie selon le système immunitaire du patient et son état de santé général n'existe plus. Or, le regard du thérapeute porté sur soi permet de faire un bilan de sa personne et de son organisme; il permet de détecter les troubles qui ne sont pas encore fixés en une maladie reconnue.

De même que nous avons régulièrement un relevé de compte de notre capital financier, pourquoi ne pas tenir compte que nous avons aussi besoin d'un relevé de notre capital-santé? Il existe, bien sûr, des check-ups que certaines personnes se permettent mais pas la population dans son ensemble. Une maladie est toujours l'occasion de refaire le point.

D'autre part, nous savons aussi que des médicaments anti-viraux, anti-bactériens ou anti-parasitaires créent des résistances et stimulent ainsi la virulence des organismes contre lesquels nous voulons lutter. Il y a de quoi alors se soucier de la venue d'une épidémie plus grave, non à cause du virus mais à cause d'une utilisation inappropriée de nos molécules de synthèse.

Un autre facteur n'est pas encore bien mis suffisamment en évidence: la pollution de l'eau par toutes les molécules excrétées. Elles ne sont pas filtrées par nos services des eaux. Comme nous absorbons tous les jours de l'eau du robinet, les petites quantités de métabolites qu'elle contient vont se loger dans notre corps qui n'est pas programmé pour les éliminer surtout si ce sont de faible dose. Ainsi donc, ces molécules vont se stocker et, à la longue, provoquer des troubles de notre fonctionnement physiologique.

Il existe bien des solutions alternatives pour lutter contre une grippe et il vaut la peine que chacun trouve la sienne, avec l'aide de médecins ouverts aux médecines complémentaires, de thérapeutes ou de pharmaciens, afin de gérer ce qui se passe en lui plutôt que de suivre un unique mot d'ordre dont nous savons déjà qu'il va conduire à une impasse.

 

Commentaires

Je ne suis pas toujours d'accord avec vous sur les sujets médicaux, mais je dois avouer que j'ai aussi été très étonné de cette décision. L'intérêt pour les autorités est évidemment d'éviter une explosion des frais. Mais cela doit-il se faire au détriment du nécessaire diagnostique qui doit précéder la prescription d'un tel médicament et du non moins nécessaire suivi ? Le Tamiflu n'est pas un médicament à prescrire à la légère. Jusqu'à présent il n'a jamais été prescrit sans suivi médical. D'ailleurs, comme vous le faites remarquer, selon le fabricant un abandon de la prise du médicament avant la fin du traitement pourrait conduire au développement de résistances comme pour les antibiotiques. Il paraît dès lors étonnant qu'on se contente de le vendre comme on vendrait du sirop contre la toux...

Je pense que la plupart des malades ont tout simplement besoin de rester chez eux au chaud pour guérir, comme avec n'importe quelle grippe. Seuls des cas plus graves peuvent nécessiter l'emploi de substances anti-virales. Alors n'est-ce pas plutôt là la solution ? Renvoyer simplement chez eux les personnes pour lesquelles la grippe n'a aucune gravité et ne mettre sous traitement que les personnes qui en ont besoin ?

Bien à vous, Kad

Écrit par : Kad | 24 juillet 2009

Merci, Kad, de venir partager votre opinion.
Il est effectivement courant de dire qu'il ne faut pas arrêter un antiviral ou un antibactérien avant la fin de la cure. Toutefois les fins de cure sont fixées selon une moyenne quant à la dose, la fréquence et la durée.
Ainsi donc, ces paramètres peuvent ne pas correspondre à chacun. Par conséquent, les résistances peuvent se développer même avec des traitements conduits selon la médecine basée sur les preuves.
Bon we à vous!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 juillet 2009

Les commentaires sont fermés.