20 mai 2009

SYMPOSIUM "EAU ET SANTE", L'ENJEU UNIVERSEL

Un aperçu de ce symposium du 9 mai à Genève


 Essayons de ressentir dans notre corps les 65 % d'eau dont nous sommes composés.

Quand nous en tenons au creux des mains, elle paraît sans intelligence, tombant facilement.

Dans notre organisme, elle se meut, se terre, se disperse, se concentre. Elle s'élimine aussi sous forme de jets ou de gouttelettes. Dans l'enfance, elle se répartissait encore plus généreusement, avec l'âge, nous nous desséchons.

Tous ces mouvements et apparences de l'eau se retrouvent dans l'univers.

Lors de ce symposium, de nombreuses personnalités, tant du secteur public que du secteur privé, responsables de l'étude, du traitement de l'eau ou de sa répartition nous ont offert des conférences très riches en éléments tirés de leurs expériences, avec des portées très concrètes.

Ils nous ont montré combien certains paramètres dépendent de solutions locales ou, au contraire, il est nécessaire de développer une vision globale.

Ils nous ont fait part à quel point le sujet de l'eau ne dépend pas que d'hydrologues mais se trouve souvent au centre d'un complexe de systèmes.

Grande interrogation: doit-elle être gérée par des institutions privées ou publiques? Différents paramètres sont à prendre en compte pour répondre à une telle question. Tout dépend bien sûr de la manière de gérer ce bien inestimable. Là s'introduit la dimension de la justice sociale.

L'eau a son prix de revient qui peut être excessivement variable d'une contrée à une autre. Ce prix n'est pas forcément monayable, il peut se calculer aussi en kilomètres parcourus pour atteindre un puits.

Quels traitements demandent l'eau? Quels accès ont les différents pays à ces traitements?

L'eau vient de l'air et de la terre. De quoi se charge-t-elle en descendant, en s'infiltrant, en s'organisant sous terre? Par ses passages, elle a des contacts avec beaucoup d'autres éléments qui peuvent l'enrichir, la polluer ou l'absorber. Ces éléments méritent d'être connus et plusieurs ont été mentionnés ou explicités tout au long de la journée.

Et nous avons atteris à la fin du symposium dans le quotidien pragmatique avec la présentation de l'appareil Wata, portable et accessible à tous pour la production du chlore actif utilisable tant pour la désinfection de l'eau que du matériel médical. (Présenté par antenna technologica)

Par cette dernière allocution, le Conservatoire des Savoirs Médicaux Traditionnels et Populaires nous montre bien, une fois de plus, leur large vue, allant des observations les plus scientifiques aux réflexions les plus percutantes et à l'application pratique des études présentées.

 

Les commentaires sont fermés.