16 mai 2009

POUR LA PRISE EN COMPTE DES MEDECINES COMPLEMENTAIRES (2)

Demain, nous aurons tous voté!


Cette votation a une portée bien plus vaste que ce qu'il n'en paraît.

La médecine actuelle, tout comme les finances ou l'éducation, a besoin d'un franc renouveau. On peut bien parler de ses progrès qui sont réels mais ses limites sont de plus en plus patentes.

De même que nous découvrons d'autres planètes et que nos fusées découvrent d'autres orbites, il est judicieux de procéder de manière similaire avec l'art de soigner.

En effet, les antibiotiques se heurtent à de nombreuses résistences; on ne peut pas vacciner toujours plus nos enfants; les médicaments sont polluants tant à leur fabrication que par les métabolites que nous rejetons dans nos eaux. L'approche biochimique d'un organisme écarte trop le patient en soi, dans sa dynamique de vie, dans ses choix, dans sa prise en main de lui-même et dans sa connaissance de lui-même.

L'avantage des médecines alternatives est la vastitude de la palette proposée.                                                                                   Evidemment, tout comme la médecine académique, elle demande une sérieuse formation. Plus les praticiens sont formés, plus ils seront précis dans leurs appréciations des malades et, par conséquent, percutants dans leurs traitements.

Face à une personne malade, il est important d'en définir les particularités et les caractéristiques  et de chercher à percevoir ce que signifie la maladie dans le cours de sa vie. Il y a donc plusieurs plans à investiguer. Certains sont à soigner, d'autres à soutenir, d'autres enfin peuvent s'harmoniser d'eux-mêmes. Un réel traitement est donc complexe et, le plus souvent, demande quelques thérapies, surtout si le problème relève de la chronicité.

La simplicité sera de mise pour détecter s'il existe un problème d'où découlent les autres sous forme de réactions, de symptômes.

Voter pour un élargissement de nos possibilités thérapeutiques, c'est nous doter de moyens révolutionnaires de nous soigner afin d'améliorer l'efficacité et le coût de nos traitements..

 

Les commentaires sont fermés.