09 mai 2009

SCRUTER L'ETRE HUMAIN

Comme le satellite SMOS va scruter la Terre depuis l'espace.


 Dans l'article de LE TEMPS du 4 mai au sujet du satellite européen, je lis comment SMOS va mesurer l'humidité des sols et la salinité des océans: « Toute matière à la surface de la Terre émet de l'énergie sous forme de rayonnement électromagnétique. »

Notre corps est un microcosme et peut aussi être mesuré de la sorte.

En médecine académique, nous avons des appareils qui détectent la structure de la matière même s'ils en utilisent des capacités énergétiques: L'IRM  et l'échographie par exemple. Les mesures globales des émissions énergétiques ne sont pas à l'ordre du jour. Pourtant, elles donnent une vision de la dimension animée d'un corps, dimension fondamentale de notre existence, sinon nous ne sommes qu'un cadavre!

Différentes thérapies alternatives s'en occupent, d'abord pour diagnostiquer le type de trouble interférant avec cette dimension énergétique puis pour offrir des traitements adéquats. Des mesures ultérieures peuvent confirmer l'efficacité du traitement.

Il est attristant de constater le déni des académiciens purs et durs quant aux médecines alternatives et de les entendre glousser qu'elles n'ont qu'un effet placebo. Il vaudrait mieux qu'ils reconnaissent leur retard relatif dans ce type de recherche!

 

Les commentaires sont fermés.