06 mai 2009

COMMENT TRIER LES 445 MEDECINES COMPLEMENTAIRES A GENEVE?

Claude Aubert: Article TdG du 6 mai 2009


Comme pour toutes choses, il faut réfléchir avant de lancer des chiffres et de mettre le tout de côté!

Tout d'abord, si nous en dénombrons 445 à Genève et en général 200 au niveau national, c'est que la façon de les répertorier est différentes à Genève que dans le reste de la Suisse.                                                                                                                                                    Cela signifie que certaines se recoupent tout en ciblant des groupes de personnes différentes, ce qui donne des appellations distinctes.

En outre, si la la loi de 1992 votée par le Grand Conseil de Genève avait été respectée, vous auriez déjà votre tri Dr Aubert! En effet, cette loi décrète la création d'un groupe multidisciplinaire d'études des médecines alternatives, dont le responsable désigné est....la faculté de Médecine. Avec leur peur viscérale d'élargie leur champs d'action avec l'expérience d'autres types de pratiques, les professeurs académiciens ont escamoté leur mission.

Pour vous, la médecine classique a une cohérence qui rassure ceux qui la pratiquent. Cohérence qu'elle définit elle-mème et pourtant, tous les 5 ans la moitié des données sont caduques. Alors pourquoi être si intransigeant pour des médecines empiriques qui se maintiennent avec des lois très rigoureuses depuis des décennies si ce n'est des siècles?

 

Les commentaires sont fermés.