20 avril 2009

de la Suprématie

"Vous n'avez pas d'empathie pour les Palestiniens, vous haïssez les Juifs"


Ainsi me répondit une commentatrice de notre site bien-aimé des blogs tdg, commentatrice dont j'avais banni les commentaires méprisants.

A l'en lire, je n'aurais pas droit à mes sentiments de compassion à l'égard de toutes les mères dont les enfants ont péri sous les bombes à la sortie de l'école, de toutes les personnes qui ont vu abattre des êtres chers aux mains nues sous leurs yeux, à tous ceux qui se desséchaient par manque d'eau, dont les estomacs hurlaient de faim et dont les nez humaient des odeurs pestilentielles.

Je reçois aussi l'interdiction de m'émouvoir face à tous ces médecins souffrant de constater des blessures atroces, sans pouvoir les soigner par manque de moyens ou par ignorance des projectiles interdits.

Ainsi donc, la suprématie de cette interlocutrice pro-juive se prévaut de nier les sentiments d'autrui jusque dans notre canton de Genève!

J'avais eu l'audace d'écrire quelques commentaires sur des blogs (ils ne sont pas nombreux) qui relatent la situation des Palestiniens depuis la guerre de Gaza. Pour cela la commentatrice de la citation en introduction s'est donné tous les droits de venir sur mes articles sans se soucier de mes sujets pour exprimer son mépris à mon égard.

Elle se prévaut aussi que les Juifs sont le peuple de Jésus. Comme si Jésus n'était pas d'abord le Fils de l'Humanité  comme d'autres Etres qui ont aussi atteint l'Illumination.

 Le besoin de suprématie d'Israël va jusqu'à interdire aux pêcheurs de Gaza d'aller pêcher au large de leur côte. Nous apprenions récemment que l'Etat d'Israël  désire s'approprier le gaz sous-marin. Sous des discours sécuritaires, ils camouflent leurs besoins financiers en niant les nécessités de leurs voisins.

La volonté de suprématie vient jusqu'à s'adresser à notre Gouvernement pour lui dicter notre conduite à l'égard du président iranien. Certes, nous pouvons dénoncer bien des actes de ce président. Il a toutefois le mérite de s'exprimer haut et fort contre les abus d'Israël envers les Gazaouis et les habitants de Cisjordanie. Il ne se contente pas de discours diplomatiques et il ne délègue pas aux seules organisations humanitaires la mission de dénoncer, avec leurs moyens réduits, le désastre actuel de toute la populaiton palestinienne.

Commentaires

Bravo Catherine pour ce texte qui reflète malheureusement une réalité que beaucoup font exprès d'éluder soi-disant pour des raisons... de survie. L'histoire se perpétue...sur le dos des palestiniens. Un jour, justice sera faite.

Écrit par : Haykel | 20 avril 2009

Bonjour,

Eh bien, me voilà rassurée de ne pas être la seule à m'être frottée à la personne dont vous parlez, digne représentante de sa petite personne, mais qui se permet de parler au nom de sa communauté et m'a appris que j'étais "antisémite" pour avoir dit que toutes les personnes juives ne partageaient pas son amour illimité de la politique israëlienne. Comme on dit, on en apprend tous les jours n'est-ce pas...

Néanmoins je ne dirais pas qu'elle est "pro-juive", même si je comprends ce que vous vouliez dire par-là. Ce personnage présomptueux et arrogant porte des idées totalitaires d'un autre temps dans ses paroles, qui ne font encore heureusement pas l'unanimité parmi les personnes de confession juive. Ne lui laissons pas salir par ces accusations ignobles les membres de toute une communauté, dès lors ne la mentionnons pas comme "pro-juive", mais comme "pro-apartheid", ou "extrêmiste communautariste".

Bon courage dans ce combat qui peut nous mettre dans des situations difficiles!

Écrit par : Audrey | 20 avril 2009

Merci, Audrey, pour votre remise en place du terme "pro-juive" qui m'était venu trop rapidement et que votre oeil de lynx n'a pas laissé s'échapper.
Effectivement, nous connaissons des Juifs merveilleux. Je me souviens de Yehudi Menuhin qui, dans le film de sa biographie, exprime bien en quoi Israël doit modifier certaines de ses conceptions.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 23 avril 2009

Les commentaires sont fermés.