04 janvier 2009

Au sujet de la parité homme-femme en politique

 

Je reviens sur cette question qui a été soulevée lors de la formation de la Constitutante genevoise, et soulevée à nouveau quand deux messieurs d'un parti ont remis leurs sièges à deux dames.

Hier, je me trouvais chez la coiffeuse où survint une panne d'eau chaude, ce qui est fort inopportun dans une salon de coiffure. Lorsque j'exprimai que ce n'était pas à comparer avec les pannes d'électricité de l'hôpital de Gaza, je sentis passer un silence de mort parmi la dizaine de femmes présentes. Aucune ne pipa mot, ni sur le vif, ni plus tard.

J'ai été aussi frappée par le fait que le site féminin intitulé « Les Quotidiennes » ne mentionne pas les drames des femmes et des enfants de Gaza, ce qui devrait éminemment concerner la gente féminine.

Même silence au blog de Carol Scheller qui apportent des témoignages très vibrants de Gaza.

Les messieurs apportent des réflexions, s'indignent, cherchent à comprendre les éléments en jeu.

Quelles sont les raisons qui font que les femmes n'apportent pas davantage leurs contributions et leurs réflexions selon leurs sensibilités et qu'elles ne montrent pas davantage en quoi elles sont concernées par les multiples drames vécus, tant du côté d'Israël que de Palestine?

- Je ne parle pas des femmes qui sont directement concernées de par leurs nationalités-

 

Commentaires

Vous avez tout dit, tout expliqué!

Écrit par : salegueule | 04 janvier 2009

Sans doute une veille et ancestrale habitude des femmes qui laissaient aux hommes le soin de parler politique entre eux en se retirant discrètement?

Mais vous avez raison, et ceci m'interpelle. En y réflechissant bien, je m'exprime sur l'actualité et la politique avec mes amis et peu avec mes amies.
Je bosse dans un milieu plus représenté par la gente masculine que féminine, donc je ne m'étais pas vraiment posé la question.
Et j'ai grandi dans de houleuses discussions politiques, donc ai appris à participer si je ne voulais pas m'ennuyer :-)

Ou est-ce à comparer avec la réponse aux demandes d'offre d'emploi auxquelles il semblerait qu'une femme ne réponde que si elle correspond à 7/10 des criètres de l'offre alors qu'un homme répondrai à partir de 3/10? Manque de confiance, peur de dire des sottises???

Et merci d'avoir posé cette question, c'est intéressant.

Écrit par : Pascale | 07 janvier 2009

Un grand merci, Pascale, d'avoir pris la peine de témoigner de votre expérience avec clarté et sincérité.
Je peux signaler un élément que j'ai souvent observé: nous avons une culture structurée passablement selon le mode masculin (yang pour les Chinois). Pour celles qui arrivent à suivre, il n'y a apparemment pas de problème pour se dresser dans la société, sauf qu'elles ne développent pas autant que possible leurs qualités féminines (yin pour les Chinois). Ainsi donc, comme elles ne sont pas construites biologiquement pour fonctionner comme les hommes, elles auront toujours, dans l'ensemble, un poil de retard. Si elles apprenaient davantage à développer leurs qualités yin, en profondeur et en subtilité, elles pourraient apporter des éléments forts qui complémenteraient non seulement leurs qualités personnelles mais seraient d'un réel appui aux messieurs.
Si les femmes avaient pu s'affirmer avec leurs qualités propres, il n'y aurait pas eu besoin, par exemple, de chuter pareillement dans une crise financière grossière et grotesque.
Si nous considérons les points de lutte des femmes actuellement, par exemple dans la parité voulue et calculée volontairement, nous nous trouvons dans de tels cas davantage dans une lutte de nature masculine que féminine!
Certaines femmes ont bien compris l'essence du problème mais ne sont réunies, pour l'instant, qu'en groupuscules.
Il est utile de signaler qu'au niveau corporel, le sang menstruel, de nature yang permet d'évacuer périodiquement un excès de yang afin de permettre un équilibre biologique et énergétique de la femme.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 09 janvier 2009

Je lis par hasard aujourd'hui votre message du 4 janvier sur la parité et sur Gaza.
Je me permets de vous signaler les rassemblements "Femmes en Noir" les mardis de 18 h à 18 h 30 devant la fontaine de l'Escalade, en bas de la rue de la Cité (mais pas mardi 10.2 = vacances scolaires) qui relaient le message pacifiste de femmes israéliennes et palestiniennes. Des groupes de ce nom, qui manifestent en silence pour la paix, existent en Israël et dans bien des pays du monde.
D'autre part, un groupe "Femmes pour la parité" s'est constitué dès le 20 octobre. Nous projetons d'offrir un soutien aux femmes qui se présenteront aux prochaines élections.
Si vous voulez plus d'infos sur ces deux groupes, signalez-le moi.
Merci de ces bons billets

Écrit par : Maryelle Budry | 06 février 2009

Merci, Maryelle Budry, de nous communiquer ces actions de femmes qui désirent s'engager dans la vie publique.
J'accueille volontiers sur mon blog de plus amples informations.
Je serais intéressée aussi de savoir de quelle nature est le soutien aux femmes qui se présentent pour de prochaines élections.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 07 février 2009

Les commentaires sont fermés.