22 décembre 2008

LE PERE NOEL

 

Idole du peuple des enfants, bien soutenu par les adultes, on trouve le Père Noël partout, avec ses aspects débonnaires et généreux, à l'aise dans son carrosse, tout-puissant dans ses déplacements, ominiscient pour connaître tous les défauts et qualités des enfants.

C'est un archétype du père parfait que nous entretenons ainsi.

Je me demande pourquoi les bureaux de l'égalité homme-femme n'ont pas encore réagi.

Pourquoi mettre une fois de plus en avant le père, sans sa complémentarité féminine?

Parfois, il est parlé de la Mère Noël mais de façon bien discrète.

Il ne s'agit pas que les femmes se transforment en Père Noël! L'aventure cruciale d'une grand-mère déguisée, peu encline à porter la barbe, l'a conduite à l'hôpital pour de graves brülures à une bougie du sapin.

Le Père Noël est aussi un magnifique archétype du bon consommateur illimité et de la facilité de la consommation. Avec cette idole, on occulte complètement les heures de confection des jouets, l'intelligence de leurs conceptions, la provenance des matériaux et le travail de les emballer avec art.

 

Je ne perçois pas de lien entre la naissance d'un être humain, qui est un départ dans la vie et cet archétype d'homme parvenu à une pleine maturité.

 

 

Commentaires

Sacro-sainte évolution ...

Une tradition païenne voulait que, pour exorciser la peur de l'obscurité, les jeunes hommes se grimaient et allaient de maisons en maisons pour quémander des offrandes.

Le vieux qui présidait ce cortège, est appelé « Noël » dès le XIIe siècle en France.
Au Moyen Âge, l'Église catholique décide de remplacer les figures païennes par des saints.

Saint Nicolas est alors présenté comme le saint protecteur des enfants.
En mémoire, le 6 décembre de chaque année, un personnage, habillé comme on imaginait que saint Nicolas l'était (grande barbe, crosse d'évêque, mitre, grand vêtement à capuche), va alors de maison en maison pour offrir des cadeaux aux enfants sages.

Encore un problème lié au Soleil ...

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 22 décembre 2008

Bonjour !
C'est bien vrai ! Mais que fait le Bureau de l'Egalité !?
Je vous signale qu'en Scandinavie, il existe des traditions bien antérieures au Père Noël ("Santa Claus", inventé par Coca-Cola à partir de St. Nicolas) et même à l'anniversaire du petit Jésus.
Dans ces traditions, il y a "Nissefar" (le "Père") et "Nissemor" (la "Mère"), personnages bonhommes, gentils, toujours souriants, généreux et anxiolytiques - en réalité des images rassurantes de grands-parents aimant tous les enfants - et qui font du Noël nordique une fête éminemment joyeuse, chaleureuse et sympathique.
Joyeux Noël, chère Docteur !

;o)

Écrit par : Blondesen | 22 décembre 2008

Grand merci, Monsieur Dumitrescu, pour ces précisions. Elles placent bien le Saint Nicolas comme protecteur des enfants. Dommage que la morale en ait fait en plus un personnage jugeant les enfants.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 22 décembre 2008

Un joyeux merci, cher Blondesen, pour cet apport nordique et vos voeux.
Que Noël vous apporte une grande bouffée d'air scandinave avec de bons rires de Nissefar et Nissemor!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 22 décembre 2008

Bien que l'image ne me touche guère, je m'allie aux préopinants pour vous souhaiter de joyeuses fêtes, Madame la Doctoresse! Votre contribution à Paracelse m'a énormément séduit.

Écrit par : Micheline Pace | 22 décembre 2008

Un chaleureux merci, Micheline Pace, pour votre soutien et pour vos souhaits.
A mon tour de vous apporter tous mes voeux pour que ces fêtes très diverses vous permettent de vivre beaucoup de moments hors normes.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 23 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.