23 octobre 2008

FEMMES, A NOS CHAUDRONS!

 Qu'est-ce à dire? Lorsque l'on considère le résultat des élues parmi les candidates pour la Constituante, la moitié du tiers présenté, il y a de quoi se poser des questions.

Le message est clair, il tombe net. Qu'est-ce qui fait que les femmes ne se placent pas davantage sur la scène publique? Déjà, comme candidates, elles avaient l'invitation de se présenter et de proposer leurs programmes, seule une minorité l'a fait. Ensuite, en votant, fort probablement ce sont bien des femmes qui ont retiré la moitié de leurs semblables du jeu. Par conséquent, que ce soit pour se mettre en avant autant que pour mettre leurs voisines en avant, les femmes se retiennent ou se retirent et ne se font confiance ni à elles-mêmes ni aux autres.

Bien des paramètres sont en jeu et il vaut la peine de les étudier afin d'apprendre à évoluer suffisamment pour que nous puissions être vues, regardées et écoutées! A ce moment-là, il n'est plus besoin de parler de quota car la place sera dévolue naturellement à la femme qui montrera son envergure. Il est vrai que certaines y sont parvenues! D'une part, elles sont trop peu nombreuses, d'autre part, on peut se demander si une partie d'entre elles ont utilisé des modes masculins pour le faire, ce qui ne stimule pas forcément les autres femmes.

Dans notre culture où nous sommes passablement façonnées sur un mode masculin, il est difficile pour une femme de développer ses énergies féminines. Du reste, ces énergies ne sont pas le propre des femme puisqu'elles sont aussi à la disposition des hommes; simplement la femme y a plus naturellement accès. Dans ces énergies, nous y trouvons, à la base, la réceptivité, en contre-balance avec l'émissivité masculine. Dans notre culture, nous développons un maximum l'action, de la consommation au sport, de la situation professionnelle à la situation économique, bref, dans l'organisation de notre temps nous donnons bien plus de place au faire qu'à l'être, à l'activité qu'à la contemplation.

A la question « Qui suis-je? » de tous les temps, nous avons substitué « Que suis-je? ». Quelqu'un dont on dit qu'il a réussi est quelqu'un qui possède différents biens mobililers ou immobiliers, plutôt que celui qui est rayonnant et avec qui l'entourage se sent bien.

C'est aux énergies féminines de l'être humain, alliées aux forces masculines, qu'il appartient de conduire les individus à cette dimension ontologique.

Tant que les femmes voudront imiter les hommes dans leurs modes de faire et dans leurs pratiques de concurrence, elles ne feront que les plagier et ne présenteront pas leur puissance propre en qui tout un chacun peut avoir confiance.

Si nous mijotons de bons petits plats dans nos casseroles, c'est dans les chaudrons de la vie que nous libérerons nos potentiels aptes à nous manifester de façon constructive dans la société politique!

Commentaires

Avez-vous les chiffre du vote féminin? Les femmes se sont elles suffisamment mobilisées pour voter massivement à la Constituante?

J'ai analysé les résultats de nos dernières élections communales à la ville de Neuchâtel, la mobilisation de l'électorat féminin a été plus importante que la mobilisation masculine, et les résultats s'en sont ressenti: A gauche la parité absolue a été atteinte. A droite, moins de candidate, un électorat aussi peut-être plus traditionnaliste, n'a pas montré le même résultat.

Mais en tous les cas, pour ce qui est de la Constituante, les résultats révèlent une mobilisation importante des retraités, et un vote sur cet objet essentiellement conservateur. Pour moi il reflète plutôt la réticence des genevois à "révolutionner" la Constitution genevoise, les femmes en ont peut-être fait les frais..?.. Je n'en sais rien, je ne fais qu'émettre des hypothèses... A approfondir...

Écrit par : Carlitos de Unmauno | 23 octobre 2008

Bonjour,

Vous avez raison tous les deux, j'ai aussi analysé les résultats et s'agissant de notre liste, il y a deux paramètres à prendre en compte. Nous étions présentés par le Clafg, qui est un centre de liaison d'association féminines de Genève. Ce groupement compte 12'000.- membres! Si on considère les voix qu'à reçu Madame Martine Chaponnière la première de notre liste, elles sont de 4282 voix! ce qui veux dire que tous les membres du Clafg (des femmes) n'ont pas joué le jeu...!!!

Les femmes sont les première responsables de ce qui arrive. Je suis d'accord avec l'idée qu'elles veulent imiter les hommes, ce qui ne leur réussi pas. Je suis étonnée aussi qu'il y ait autant de sénior qui ont été élus...où sont les jeunes ?

Est-ce que la constitution ne devait être écrite que par des vieux avec une expérience de la politique? Je doute que les femmes qui ont été élues soient entendues...en cas de litiges, elles n'auront de toute façon pas les voix nécessaires, surtout si vous enlever encore, celles qui vont dans le sens du vent.

à bientôt

Écrit par : Digny Anne-Marie | 23 octobre 2008

Bonjour,

Le taux de participation des femmes du Clafg est semblable à celui de la population en général, non? On peut être membre du Clafg et ne pas avoir voulu participer à une élection dont les enjeux ont paru à certains et certaines bien éloignés de leurs préoccupations. Peut-on les en blâmer ? Ne faut-il pas au contraire y voir un désaveux pour un système de vote désuet, compliqué à souhait et bien obscure. On aurait voulu empêcher les jeunes de participer qu'on n'aurait pas fait autrement!

Écrit par : Tatage | 23 octobre 2008

Bof, lors de leur première réunion à Vessy, la principale décision sera de supprimer le Jeune Genevois !!!

Écrit par : Octave Vairgebel | 23 octobre 2008

Parmi les élus, combien sont mariés ?
Et combien parmi eux, ont une femme pleine ... d'idées ?
Au lieu de se plaindre, écrivez toutes vos doléances sur :

www.constituons-l-avenir-ensemble.ch/

Vous serez surement écoutées, mesdames !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 23 octobre 2008

Grand merci, Monsieur C. de U. pour votre réflexion et d'attirer l'attention sur le vote de nos aînés qui sont très bien représentés, qui connaissent souvent personnellement les défenseurs de leurs associations et qui ont un sens de devoir civique certainement plus prononcé que leurs cadets.
Les jeunes peuvent présenter un individualisme assez impulsif et, surtout, n'ont pas la conscience de leurs valeurs en tant que citoyen. Ils sont souvent dans des filières bien structurées et les interrelations entre les différentes tendances de la société peuvent leur manquer. Nous avons heureusement des jeunes de très grande qualité qui ont été élus. Ils sertont bien entourés par tous les sexagénaires qui, nous espérons, ont atteint un degré de sagesse exemplaire!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 octobre 2008

Monsieur Dumitrescu,
Merci de nous tendre une oreille attentive! Mon souci n'est pas tant de nous plaindre que de comprendre les paramètres en vigueur dans notre société et plus particulièrement chez les femmes qui n'ont pas encore suffisamment saisi quelles places les attendent dans les assemblées publiques et quelles sont les forces à développer pour y parvenir.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 octobre 2008

Tatage,
Le sujet étant riche, il est normal que sa présentation en ait été complexe.
Nous pouvons reconnaître que choisir 80 candidats était laborieux mais permettait une rélexion importante qui pouvait s'avérer enrichissante. Ceux qui voulaient simplifier pouvaient glisser dans l'urne une liste de leur choix ou des candidats qui leur étaient sympathiques.
Il vaudrait la peine d'encourager les uns et les autres à se pencher sur les affaires publiques qui concernent chacun plus ou moins directement. Les votations en général permettent d'élargir notre panorama sur des sujets plus globaux ou qui touchent d'autres concitoyens.
Pour les jeunes et les moins jeunes, il est vrai qu'on pourrait passer à un autre type de présentation qui donne davantage le goût de s'impliquer.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 octobre 2008

Madame A.-M. Digny,
Merci de venir participer à cette discussion, vous qui avez vraiment vécu l'événement du dedans!
Pour votre réflexion des 12000 femmes de votre centre de liaison, il est à remarquer que vos associations sont trop dispersées dans l'espace pour que chaque adhérente ait une grande conscience de sa place unique dans le groupe, à plus forte raison dans la société cantonale globale.
Par qui la constitution doit-elle être rédigée? La population a apparemment décidé qu'il fallait confier la tâche à ceux qui veulent mettre de l'ordre et de la clarté et franchement moins à ceux qui pressentent qu'il faut une grande mutation afin de nous préparer à celle qui nous pend au nez, de gré ou de force.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 24 octobre 2008

Depuis lundi, on lit des articles très intéressants sur le rôle des femmes dans la vie publique. Merci à Mme de Meuron de nous faire part de cette analyse très fine. Une chose est sure : les hommes votent pour des hommes et les femmes ... pour les hommes! Moi-même, je n'ai reçu que 6 voix du CLAFG alors que certains de mes colistiers en ont récoltées bien plus; l'inverse ne se produit jamais.

D'ailleurs, dans la vie, on remarque la même idiotie dans les comportements humains: une femme est toujours prête à rendre service, à donner le coup de pouce ... à un homme (plus jeune ou plus âgé) alors qu'un homme ne lève pas le petit doigt pour une femme (même une peccadille sans intérêt) ...

C'est absolument dégueulasse mais c'est la vérité.

Écrit par : Micheline Pace | 24 octobre 2008

Pas vous ... Micheline.
Vous le savez fort bien, que c'est faux.
Et mon histoire avec madame Victor ?
Ne généralisez pas ... il y a encore et toujours des exceptions.

;o)

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 25 octobre 2008

Un vif merci, Micheline Pace, pour votre éloge!
Je me permets de vous faire remarquer que ce que vous afirmez comme "vérité" ne peut être que celle que vous percevez autour de vous. Peut-être que vous paraissez si forte que les hommes n'ont pas l'idée de venir à votre aide! Il faut leur faire un signe car ils se sont faits souvent rabrouer alors ils ne savent plus trop bien comment réagir. D'autre part, ils aiment les grands défis donc une pécadille ne les concerne pas: ils ne la verront même pas pour la plupart d'entre eux!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 25 octobre 2008

J'ai beaucoup hesité,mais permettez moi de laisser un petit message de ce Voyant Medium sur ce forum, je suis convaincue que c'est pas le forum ideal pour ca , mais tout le monde peut avoir de probleme dans sa vie et cela peut toutes fois vous etre aussi d'une grande utilité
Je veux vous parler du Voyant Nelson,lui qui,sans doute , m'a aidé a avoir un enfant moi, malgré ma sterilié,vraiment ma liesse est infinie,et selon mes avis personnels,je pense qu'il est le plus honete et sérieux Voyant,car son travail me l'a confirmer.
Et en plus il vient encore de guerir il a quelques semaines ,le cancer de prostate a mon mari. Cela ne merite t-il pas de faire l'affiche d'un tel homme?
Mon sage conseil,est que tous ceux qui ont de problemes auxquels ils n'arrivent toujours pas a trouver de solution,je me permets de vous laisser ces cordonnées que voici :
MAIL:voyantnelson@yahoo.fr , pour le contacter sans hesiter, car actuellement il est connecté
Ses numeros en France et de l'exterieur: 0655432630/ 0022996852054
SKYPE:( voyant.nelson1)
Selon mes renseignements sur lui ,il intervient aussi dans tous les autres domaines:
Problemes de stérilités,de couples,pas d'emploi,ni d'enfant,pas de chance ,maladies graves ou incurable,etc.
Vous avez des problemes qui depassent votre vie,adressez-lui svp vos problemes vous aussi et je suis sur que vous allez trouver comme nous,une immense satisfation.
Vous etes fragilisés par une séparation, une maladie, une difficulté familiale, et vous penser trouver un peu de réconfort auprès de médiums, seul Voyant Nelson peut vous aider dans l'immediat. Dites-lui tout et sans hesiter.
Passez vous aussi le message a ceux qui seront dans de problemes.
Infiniment merci Mr Nelson

Écrit par : grima | 12 avril 2015

bonsoir Grima, merci pour votre témoignage. Avant de le publier,
j'ai écrit à l'adresse e-mail que vous indiquez. J'ai reçu très rapidement une réponse fort courtoise et bienveillante, confirmant vos dires.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 13 avril 2015

Pourquoi culpabiliser les femmes qui ne souhaitent pas s'engager dans la politique par manque de temps, de "charisme"!

Le monde allait-il nettement moins bien avant l'arrivée des femmes en politique: cacophonie du PS français, par exemple?

Les femmes politiciennes peuvent-elles imiter les hommes (idem femmes pasteurs, trop souvent) sans s'amputer d'une part d'elles-mêmes?

Il y a encore peu d'années, l'homme engagé en politique travaillait ou non mais disposait de tout son temps pour son engagement au service de son pays.

Quelles femmes disposent "amplement" de leur temps?

Rentrant à la maison sans en avoir terminé avec les tâches ménagères, coachings scolaires...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14 avril 2015

Les commentaires sont fermés.