24 septembre 2008

CHASSE POUR TA FAiM et NON POUR TON PLAISIR


C'est par la plume de Rudyard Kipling que Baloo, l'ours sage, enseigna à Mowgli, l'enfant élevé par les loups, ce principe plein de sagesse: « Chasse pour ta faim et non pour ton plaisir ».

Quand nous lisons dans tdg de ce jour en quoi consiste le salaire des patrons, il est évident que que ces montants sont incongrus.

Ce qui me frappe, c'est que cela soit affiché à diverses reprises et que ces messieurs n'aient pas l'air conscient de tout le travail que d'autres ont fourni pour qu'ils en arrivent à des montants pareils, ni de toutes les fautes d'éthique pour passer outre certains avertissements.

Quand le peuple suisse tire la langue pour payer les primes d'assurance maladie, le patron de Novartis est à la tête du peloton. Je trouve très symbolique que ce soit justement dans ce cadre que nous ayons le champion. Nous recevons bien là un gros signal comme quoi il faut nous réveiller et transformer une pareille situation.

Et Novartis prétendra que le prix surfait des médicaments servent à la recherche. Une partie certainement mais pour les 30 millions gagnés par le PDG, combien y a-t-il d'adjoints qui reçoivent une coquette somme?

Finalement, chez ces PDG cravatés et présentant bien, il semblerait que ce soit un jeu de savoir qui gagnera le plus, sans vouloir considérer que les pions du jeu sont des êtres humains qui donnent leurs forces vitales pour servir les idées ludiques de ces messieurs. De quelles carences affectives ou spirituelles souffrent ces têtes d'entreprise pour en arriver à un tel résultat?

L'autre face du sujet: Que font-ils donc de leur argent? Vont-ils encore le donner en prêt à des gens insolvables dont on peut soutirer alors ce que l'on veut ou au contraire l'offrir à des ONG oeuvrant ferme pour la santé écologique et humaine de notre monde?

Il faut reconnaître que nous sommes presque un peu tous un peu responsables de cet état de fait. Eh oui, quand la priorité de nos exigences est dans la consommation, quand nous recherchons d'abord le résultat scolaire sans la contre-partie d'une conscience éthique, quand nous croyons que les problèmes se résolvent avec des sous plutôt qu'avec des gestes humains, nous créons alors une ambiance propice à un tel état d'esprit. De même, si nous envions les gens fortunés, nous entrons dans la mentalité de privilégier les gains avant toute autre valeur humaine.

Je veux montrer par là qu'il y a mille et une façon de créer le terrain suscitant de telles indécences.

Il est essentiel de nous réveiller pour équilibrer cette merveilleuse énergie et tout ce pouvoir qu'est l'argent s'il est bien géré.

Les commentaires sont fermés.