01 septembre 2008

Réponse au Blog doc

 L'influence des assurances dans la commision de santé du Conseil des Etats

Ce n'est pas vous, Dr Buchs,  qui vous répétez, mais la situation!

Comment se fait-il que nous en arrivions là?

Il y a certes les jetons de présence mais il y a une inconscience générale de la portée du courant actuel qui concerne la santé et, par là, les thérapies.

Le patient est certes plus informé de ce qu'on lui propose mais n'est toujours pas plus conscient de ce qui se déroule en lui, dans son organisme, dans les profondeurs de son intimité. Son choix ne devrait pas être basé sur ce qu'on lui dit mais bien sur ce qu'il connaît de son être, de son psychisme, de son organisme. Si cette présence à soi n'est pas développée, il ne peut que se reposer sur tout ce qu'on lui propose au niveau médical ou ce qu'on lui impose au niveau politico-juridique.

Il s'agit là d'une attitude générale, reproductible dans bien des domaines de notre société.

Commentaires

Le docteur Bertrand Buchs, a encore effacé des commentaires ?
Cela ne devrait pas devenir une habitude, j'ose l'espérer...

Bien à vous, madame.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 01 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.