13 juillet 2008

Prévention, diagnostic précoce et traitement précoces

 

Prévenir demande de porter son regard vers le futur.

Toutefois, être disponible au présent permet de construire les fondements pour la suite.

Les besoins du présent, par définition, sont distincts de ceux du futur.

Si nous pensons à tout ce qui peut survenir, entre la grippe aviaire, l'infarctus, les cancers et la construction de minarets (!!!), nous pouvons courir après beaucoup de lièvres à la fois et nous échappons alors à notre présent, fait de tout ce que notre être sensible vit. Il est plus difficile d'être présent à notre ressenti que de discourir avec notre intellect aiguisé à souhait au sujet du futur.

Il est d'usage de parler de prévention pour les détections précoces de certaines cancers. Or, à proprement parler, il s'agit plutôt de diagnostics précoces qui préviennent seulement la gravité d'une tumeur mais nullement son apparition.

Quant à la prévention par des vaccins, il s'agit plutôt d'un traitement précoce puisque l'on injecte des produits pour stimuler des réactions  - plus ou moins connues - de l'organisme afin d'influer sur le cours d'une maladie.

La prévention serait donc la capacité à vivre pleinement l'instant présent, dans un état de conscience toujours plus enrichi, capable de recevoir les intuitions qui nous guident à poser nos gestes selon nos lois intérieures, ce qui conduit à un sentiment d'unicité, à renouveler sans cesse.

Commentaires

Il vaut mieux prévenir que guérir et votre article, ne fait que renforcer ce vieil adage.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 13 juillet 2008

Une fois le fondement "Prévenir vaut mieux que guérir" assuré, qui va se charger de la prévention alors que tout le monde croule sous le nombre des responsabilités? Sera-ce l'Etat, la Médecine, la Naturopathie, les Ecoles, la Famille ou l'Individu?
Il vaudrait la peine de définir où se situe la responsabilité de chacun afin d'avoir un programme global plutôt que des initiatives éparses.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 13 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.